LA FOI EN DIEU ... AVOIR LA FOI EN JESUS CHRIST


Crise de conscience ...
ou prise de conscience

Actes des Apôtres (24.25 ~ Traduit du grec) :

« Mais, comme il lui parlait de justice,

de maîtrise de soi et du jugement à venir,

Félix fut effrayé. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

7 août


Félix, le gouverneur romain, prend un certain plaisir à écouter Paul tout en le maintenant en prison.

Il a une bonne connaissance de la Voie, c'est-à-dire de la foi chrétienne.

« Félix, connaissait assez précisément ce qui concernait la Voie. » (Actes 24.22)

Cet homme que le témoignage des Actes des Apôtres présente comme cupide et corrompu espérait aussi tirer quelque profit personnel de la situation.

« Il espérait en même temps que Paul lui donne de l’argent. Aussi le faisait-il venir assez fréquemment pour s’entretenir avec lui. » (Actes 24.26)

Rien d'étonnant qu'il supporte mal les aspects de l'enseignement chrétien qui préconisent la justice et mettent en garde les pécheurs face au jugement de Dieu.

Comme beaucoup lorsqu'ils entendent de tels propos, Félix a fait un pas en arrière.

Effrayé à l'idée d'être condamné pour ses fautes, il préfère de pas en savoir plus, ne plus en entendre parler ... et continuer à vivre dans l'erreur.

Félix a eu une "crise de conscience".

Elle est passagère et ne permet pas à l'individu de se libérer de son passé.

Celui-ci reste prisonnier de ses mauvaises habitudes.

Par contre, une véritable "prise de conscience", doit permettre au pécheur repentant, de s'en délivrer en suivant la Voie que lui montre Jésus-Christ.

Cette "prise de conscience" est souvent mentionnée dans la Bible par le terme grec "métànoïa".

Ce mot est construit sur deux racines : la préposition "metà" qui indique le changement et le verbe "noèo" qui signifie percevoir ou penser.

Il s'agit donc d'un changement de vue, d'un renversement de la pensée.

En termes théologiques, ceci correspond à la repentance ou conversion.

Il est clair que le gouveneur Félix, tout en maintenant Paul emprisonné pendant deux ans, tout en le recevant régulièrement, n'a pas pour autant connu la conversion.

La Bible, et notamment les Actes des Apôtres, témoignent de conversions foudroyantes, d'hommes et de femmes qui à l'instant, après avoir entendu Paul ou d'autres envoyés de Dieu, ont vu leur vie littéralement bouleversée.

Pour d'autres, il n'en est rien.

L'heure de la conversion n'est pas venue ... elle ne viendra peut-être pas.

Prions pour que vienne ce moment où ils seront enfin touchés par la grâce de Dieu, par le moyen de la foi.

L'Esprit Saint ...

Retour en page d'accueil


Paul comparaît devant Félix

Actes des Apôtres

Traduit du grec : versets 24.1 à 24.27

1. Cinq jours plus tard, le grand prêtre Ananias arriva avec quelques anciens et un certain Tertullus, avocat. Ils portèrent plainte contre Paul devant le gouverneur.

2. Il fut convoqué et Tertullus commença son réquisitoire en disant : Grâce à ta providence, et aux réformes intervenues pour ce peuple, nous jouissons d'une grande paix.

3. Nous l'apprécions avec reconnaissance, excellent Félix, en toutes circonstances et en tous lieux.

4. Afin de ne pas te retenir plus longtemps, je te prie de nous écouter brièvement et avec indulgence.

5. Car nous avons découvert que cet homme était une peste, suscitant des révoltes parmi tous les Juifs du monde, dirigeant de la secte des Nazôréens.

6. C'est lui qui a aussi tenté de profaner le temple et nous l'avons arrêté.

7. [passage n'apparaissant que dans quelques manuscrits]

8. En l'interrogeant toi-même sur tous ces faits, tu comprendras ce dont nous l'accusons.

9. Les Juifs appuyèrent aussi cette accusation, confirmant qu'il en était ainsi.

10. Le gouverneur lui ayant fait signe de parler, Paul répondit : Sachant que tu es juge de cette nation depuis de nombreuses années, c'est avec confiance que je plaiderai ma cause.

11. Comme tu peux le vérifier, il n'y a pas plus de douze jours que je suis monté à Jérusalem pour adorer.

12. Et on ne m'a trouvé ni dans le temple, ni dans les synagogues ou dans la ville en train de discuter avec quelqu'un pour susciter une émeute dans la foule.

13. Ils ne peuvent rien prouver de ce dont ils m'accusent maintenant.

14. Je t'avoue que selon la Voie qu'ils qualifient de secte, je rends un culte au Dieu de nos pères, croyant en tout ce qui a été écrit dans la Loi et les Prophètes.

15. Je possède cette espérance en Dieu, que ceux-ci partagent aussi, qu'il doit y avoir une résurrection des justes comme des injustes.

16. Aussi je m'efforce d'avoir sans cesse une conscience irréprochable devant Dieu et les hommes.

17. Après de nombreuses années, je devais porter des aumônes à mon peuple et présenter aussi des offrandes.

18. C'est à ce moment qu'ils m'ont trouvé dans le temple après avoir été purifié. Il n'y avait ni foule, ni tumulte.

19. Il y a bien quelques Juifs d'Asie qui devraient être présents devant toi pour m'accuser ... s'ils étaient en mesure de produire quelque chose.

20. Quant à ceux-ci, qu'ils disent quel délit ils ont pu trouver quand je me tenais devant le Sanhédrin !

21. A moins que ce soit pour cette seule phrase que j'ai criée debout au milieu d'eux : "Est-ce pour la résurrection des morts que je passe aujourd'hui en jugement devant vous ?"

22. Félix, connaissait assez précisément ce qui concernait la Voie. Il les ajourna en disant : Quand Lysias, le chef de la cohorte, sera descendu, j'examinerai votre affaire.

23. Il ordonna au centurion de le garder, tout en ayant une certaine liberté, car personne ne devait empêcher les siens de s'occuper de lui.

24. Quelques jours après, Félix vint avec Drusille, sa femme qui était juive. Il fit venir Paul pour l’entendre sur la foi en Jésus Christ.

25. Mais, comme il lui parlait de justice, de maîtrise de soi et du jugement à venir, Félix fut effrayé. Il répondit : Maintenant, retire-toi ! Je te rappellerai à une autre occasion.

26. Il espérait en même temps que Paul lui donne de l’argent. Aussi le faisait-il venir assez fréquemment pour s’entretenir avec lui.

27. Deux ans s’écoulèrent. Félix eut pour successeur Porcius Festus. Voulant plaire aux Juifs, Félix laissa Paul en prison.

Actes des Apôtres 25.1 à 25.27 >>>