LA FOI EN DIEU ... AVOIR LA FOI EN JESUS CHRIST


L'Eglise chrétienne primitive.

Actes des Apôtres (4.32 ~ Traduit du grec) :

« La multitude des croyants ne faisait

qu’un cœur et qu’une âme.

Nul ne disait que ses biens lui appartenaient en propre,

mais tout était commun entre eux. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

6 Juillet


On a souvent vanté les mérites des premiers chrétiens qui ont vécu leur foi dans la communion spirituelle et matérielle.

« Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et partageaient entre eux à chacun selon son besoin. » (Actes 2.45)

Certains ont évoqué un "communisme primitif", spontané et librement consenti, établissant des comparaisons avec des idéologies modernes qui n'ont retenu que la dimension matérialiste du phénomène.

"De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins" est une formule issue de la Critique du programme de Gotha de Karl Marx (écrit en 1875, publié en 1891).

On résume souvent le passage hypothétique du socialisme au communisme par cet adage.

Transition qui n'a jamais eu lieu dans les sociétés qui ont connu, ou connaissent le socialisme totalitaire ...

L'Eglise primitive, pour sa part, s'est efforcée de vivre, sans transition, ce mode de partage des biens matériels.

Pour combien de temps ?

L'Eglise primitive n'était pas parfaite.

Les chrétiens d'hier étaient, comme ceux d'aujourd'hui, des hommes et des femmes, des êtres de chair exposés à la tentation et toutes sortes de péchés.

Ils avaient cependant ce petit plus qui fait la différence : la fraîcheur de leur premier amour ...

J'entendis un jour une appréciation concernant l'église qui m'a accueilli ...

"Elle n'est pas parfaite ... mais il y a beaucoup d'amour."

J'ai répondu : "Une église parfaite ... ça existe ?"

Oui, l'Eglise parfaite existera ... en d'autres temps :

« ... quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra. » (1 Corinthiens 13.10)

Le fondement de cette perfection, c'est l'Amour :

« En somme, trois choses demeurent : la foi, l'espérance et l'amour, mais la plus grande d'entre elles, c'est l'amour. » (1 Corinthiens 13.13)

Ainsi, le simple fait de considérer qu'il y a beaucoup d'amour dans une communauté chrétienne me permet de croire que, là où je suis, j'y suis bien, dès lors qu'il s'y trouvent les prémices de ce qui doit demeurer pour l'éternité ...

La colombe ...

Retour en page d'accueil


L'Eglise chrétienne primitive

Actes des Apôtres

Traduit du grec : versets 4.23 à 4.37

23. Une fois relâchés, ils retournèrent près des leurs et leur rapportèrent tout ce que les grands-prêtres et les anciens avaient dit.

24. Entendant cela, ils élevèrent la voix d'un cœur unanime vers Dieu en ces termes : Maître, c'est toi qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s'y trouve.

25. C'est toi qui, par l'Esprit Saint, a fait dire par la bouche de notre père David, ton serviteur :
« Pourquoi ce tumulte parmi les nations, ces vaines préoccupations parmi les peuples ?

26. Les rois de la terre se sont levés et les chefs se sont assemblés pour s'unir contre le Seigneur et contre son Oint. »

27. Car à vrai dire, ils se sont assemblés dans cette ville, Hérode comme Ponce Pilate et les païens avec les peuples d'Israël, contre ton saint serviteur Jésus, lui que tu as oint.

28. Ils ont accompli tout ce qui avait été d'avance déterminé par ta main et selon ton dessein.

29. Et maintenant Seigneur, observe leurs menaces, et donne à tes serviteurs toute l'assurance pour prêcher ta parole.

30. Que ta main s'étende afin que s'accomplissent des guérisons, des signes et des prodiges par le nom de ton saint serviteur Jésus.

31. Après leur prière, le lieu où ils étaient rassemblés trembla et tous furent remplis du Saint Esprit. Ils proclamaient la parole de Dieu avec assurance.

32. La multitude des croyants ne faisait qu’un cœur et qu’une âme. Nul ne disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais tout était commun entre eux.

33. Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Une grande grâce reposait sur eux tous.

34. Ainsi, il n’y avait parmi eux aucun indigent, car tous ceux qui possédaient des domaines ou des maisons les vendaient et apportaient le prix de ce qu’ils avaient vendu.

35. Ils le déposaient aux pieds des apôtres. On le distribuait à chacun selon ce dont il avait besoin.

36. Joseph, surnommé par les apôtres Barnabas, ce qui signifie fils de la consolation, Lévite, était originaire de Chypre.

37. Il vendit un champ qu’il possédait, apporta l’argent, et le déposa aux pieds des apôtres.

Actes des Apôtres 5.1 à 5.42 >>>