LA FOI EN DIEU ... AVOIR LA FOI EN JESUS CHRIST


Le baptême et la foi.

Actes des Apôtres (8.36 ~ Traduit du grec) :

« Comme ils poursuivaient leur chemin,

ils arrivèrent à un point d’eau.

Alors l’eunuque dit : Voici de l’eau,

qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

12 Juillet


Un eunuque éthiopien reçoit de Philippe un enseignement lui permettant de comprendre les textes bibliques annonçant le messie.

L'eunuque demande à être baptisé mais Philippe considère que la foi est un préalable au baptême d'eau en posant cette condition :

« Si tu crois de tout ton cœur, cela est possible. » (Traduction Segond)

Ce verset 37 ne figure pas dans tous les manuscrits et, de ce fait, certaines versions de la Bible le reportent en bas de page avec la traduction suivante :

« Si tu crois de tout ton cœur, c'est permis. » (Bible de Jérusalem ~ Traduction Oecuménique de la Bible)

Ainsi est affirmé un principe fondateur du baptême.

Seul doit être baptisé celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu, autrement, le baptême d'eau n'est pas "permis".

Les premiers chrétiens, respectueux de cette logique, ne baptisaient pas les enfants qui ne peuvent exprimer leur foi.

Aucun passage biblique ne fait état du baptême des enfants car la foi est révélée dans l'Evangile comme la condition majeure préalable au baptême d'un individu conscient.

Jésus, qui fut baptisé à l'âge adulte, nous prévient :

« Celui qui a cru et est baptisé sera sauvé.

Mais celui qui est incrédule sera condamné. » (Marc 16.16)

Le salut nous est accordé dès l'instant où nous croyons.

Le baptême vient ensuite confirmer notre engagement.

Mais le baptême sans la foi ne permet pas d'échapper au jugement de Dieu.

La colombe ...

Retour en page d'accueil


Philippe et l'eunuque éthiopien

Actes des Apôtres

Traduit du grec : versets 8.26 à 8.40

26. Un ange du Seigneur s'adressa à Philippe et lui dit : Lève-toi pour te rendre vers le Midi sur la route qui conduit de Jérusalem à Gaza. Elle est déserte.

27. Il se leva et s'y rendit. Il y avait un homme, un eunuque éthiopien, haut fonctionnaire de Candace, reine d'Ethiopie, qui gérait tout son trésor. Il était venu pour adorer à Jérusalem.

28. Il s'en retournait, assis sur son char, en lisant le prophète Esaïe.

29. L'Esprit dit à Philippe : Approche et suis ce char.

30. Philippe accourut et, l'entendant lire le prophète Esaïe, il dit : Comprends-tu vraiment ce que tu lis ?

31. Il répondit : Mais comment le pourrais-je si personne ne m'éclaire? Il invita Philipe à monter pour s'asseoir avec lui.

32. Le passage de l'Ecriture qu'il lisait était celui-ci : « Conduit comme une brebis à l'abattoir, comme un agneau muet devant celui qui le tond, c'est ainsi qu'il n'ouvre pas la bouche.

33. Dans son humiliation, il n'a pas obtenu justice. Qui racontera sa génération ? Car sa vie est enlevée de la terre. »

34. Prenant la parole, l'eunuque dit à Philippe : Je t'en prie, de qui le prophète parle-t-il ? De lui-même ou bien de quelqu'un d'autre ?

35. Philippe ouvrit la bouche et, en partant de ce texte, il lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.

36. Comme ils poursuivaient leur chemin, ils arrivèrent à un point d’eau. Alors l’eunuque dit : Voici de l’eau, qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ?

37. [passage n'apparaissant pas dans la plupart des manuscrits]

38. Il ordonna d'arrêter le char et ils descendirent tous les deux dans l’eau, Philippe et l’eunuque, et il le baptisa.

39. Quand ils sortirent de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe et l’eunuque ne le vit plus, mais il poursuivit son chemin dans la joie.

40. Philippe fut trouvé à Azot. Il parcourut toutes les villes pour annoncer l'Eavangile jusqu’à son arrivée à Césarée.

Actes des Apôtres 9.1 à 9.19 >>>