LA FOI EN DIEU ... AVOIR LA FOI EN JESUS CHRIST


Le premier jour de la semaine.

Actes des Apôtres (20.7 ~ Traduit du grec) :

« Le premier jour de la semaine,

rassemblés pour rompre le pain,

Paul s’entretenait avec nous avant de partir le lendemain.

Son discours se prolongea jusqu’à minuit. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

31 Juillet


A cette époque, pour les juifs, les jours étaient comptés du coucher du soleil.

Le dernier jour de la semaine était celui du "shabbat", correspondant au samedi.

Le premier jour de la semaine est donc un dimanche, commencé le samedi soir au crépuscule.

Le repas du Seigneur se prend ainsi traditionnellement le dimanche pour engager une nouvelle semaine, inaugurer une nouvelle ère, une nouvelle création, un nouveau départ.

C'est dans la nuit que se déroulent les évènements relatés dans ce passage de la Bible, y compris le partage du pain :

« Quand il fut remonté, il rompit le pain et mangea, puis prolongea l'entretien jusqu’à l'aube. » (Actes 20.11)

Sans être tenus par un formalisme nocturne qui imposerait de reproduire ces actes à l'identique, il est intéressant de rechercher la portée symbolique des détails qui nous sont donnés.

Dans la Genèse, le premier jour commence par la nuit appelée "ténèbre", à laquelle succède le jour, car "la lumière fut".

Ceci permet de conclure ce premier acte de la création comme suit :

« Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. » (Genèse 1.5)

La lumière fut ... mais les ténèbres demeurent car :

« Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. » (Genèse 1.4)

Le dimanche matin, premier jour de la nouvelle création, avec le partage rituel de la cène, nous vivons une représentation symbolique de cette séparation entre les ténèbres et la lumière.

De cet acte de communion entre les chrétiens doit naître un regain de lumière afin que, pendant cette nouvelle semaine, notre vie soit placée sous la lumière du premier jour ...

Image du jour

Retour en page d'accueil


Paul à Troas

Actes des Apôtres

Traduit du grec : versets 20.1 à 20.16

1. Quand le tumulte prit fin, Paul fit venir les disciples pour les encourager. Il les salua et partit pour la Madédoine.

2. Il traversa ces régions, prenant souvent la parole pour exhorter l'auditoire, puis arriva en Grèce.

3. Il y passa trois mois. Il devait prendre la mer pour la Syrie mais comme les Juifs complotaient contre lui, il décida de repasser en Macédoine.

4. Il était accompagné de Sopatros, fils de Pyrrhus, de Bérée, Aristarque et Secundos de Thessalonique, Gaïus de Derbée, Timothée, ainsi que Tychique et Trophine de l'Asie.

5. Ayant pris les devants, ceux-ci nous attendaient à Troas.

6. Nous, par contre, nous embarquâmes à Philippes après les jours des pains azymes, et nous les avons rejoints au bout de cinq jours à Troas, où nous avons passé sept jours.

7. Le premier jour de la semaine, rassemblés pour rompre le pain, Paul s’entretenait avec nous avant de partir le lendemain. Son discours se prolongea jusqu’à minuit.

8. Il y avait beaucoup de lampes dans la chambre haute où nous étions réunis.

9. Assis sur la fenêtre, un jeune homme nommé Eutychos, s’endormit profondément pendant le long discours de Paul. Entraîné par le sommeil, il tomba du troisième étage en bas, et il fut trouvé mort.

10. Paul, étant descendu, se pencha sur lui et le prit dans ses bras. Il dit : Ne vous inquiétez pas, car son âme est en lui !

11. Quand il fut remonté, il rompit le pain et mangea, puis prolongea l'entretien jusqu’à l'aube. Alors, il partit.

12. Le jeune homme fut ramené vivant, et ce fut un grand réconfort.

13. Prenant les devants, nous avons embarqué sur un bateau vers Assos, où nous devions retrouver Paul, car il avait décidé de s'y rendre par la terre.

14. Nous ayant rejoints à Assos, il embarqua et nous avons gagné Mitylène.

15. De là, nous avons repris la mer le lendemain pour passer près de Chios et le jour suivant vers Samos. Le jour d'après, nous sommes arivés à Milet.

16. Paul avait en effet décidé de passer au large d'Ephèse afin de ne pas s'attarder en Asie. Il se hâtait afin d'être, autant que possible, arrivé à Jérusalem pour le jour de la Pentecôte.

Actes des Apôtres 20.17 à 20.38 >>>