AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


La folie des hommes.

Livre de l'Apocalypse (9.21 ~ Traduit du grec) :

« Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs

sortilèges, ni de leur débauche, ni de leurs vols. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

22 Décembre


Quand s'achèvent les temps de la fin, le Livre de l'Apocalypse annonce pour la Terre une succession de calamités et de fléaux.

Les avertissements se succèdent comme autant de trompettes. Malgré tout, les survivants ne comprennent pas le message et poursuivent dans leurs voies. Au terme des évènements consécutifs à la sixième trompette, les humains ne se repentent pas.

De tous temps, ce type de comportement a guidé l'âme humaine. Les temps présents en sont la meilleure illustration. Pollutions, effet de serre, élévation du niveau marin, multiplication des désordres climatiques ...

Il est courant, lorsque surviennent des catastrophes, que des voix s'élèvent pour banaliser celles-ci en rappelant qu'il y en a eu d'autres et suggérant qu'il y en aura encore.

Ils ne s'en repentent pas, ne veulent pas discerner leur part de responsabilité dans ces malheurs, et poursuivent sur les voies de la perdition. Peu leur importe, les dirigeants de toutes nations continuent de discourir, de se réunir, de nous parler de "développement durable".

Il n'ont en fait qu'un seul objectif : le développement du profit fondé sur la croissance économique.

Or il ne peut y avoir de croissance économique sans croissance des consommations énergétiques et, par conséquent, des rejets polluants. La folie des hommes est à l'œuvre.

Nous sommes dans un bolide lancé à 200 km/heure qui se précipite vers un mur et continue pourtant d'accélérer !

En continuant d'adorer les idoles d'or et d'argent qui conduisent aux calamités, à l'injustice et à la misère, l'humanité a choisi son camp : celui de "Mamon".

"Mamon" signifiait "la richesse" en araméen.

Or : « Nul ne peut s'asservir à deux seigneurs ; en effet, ou il haïra l'un et il aimera l'autre, ou il s'attachera à un seul et méprisera l'autre. Vous ne pouvez vous asservir à Dieu et à Mamon. » (Matthieu 6.24 ~ Luc 16.13)

L'homme est responsable de sa propre destruction. Les fléaux et autres calamités qui frappent la Terre sont le produit d'un développement aveugle.

La folie des hommes ne saurait les arrêter ...

L'apocalypse ...

Retour en page d'accueil


Les cent quarante-quatre mille

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 7.1 à 7.17

1. Après cela, je vis quatre anges qui se tenaient aux quatre points cardinaux de la terre. Ils retenaient les quatre vents de la terre afin que nul vent ne souffle sur la terre, sur la mer, ni sur aucun arbre.

2. Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant. Il tenait le sceau du Dieu vivant. Il s'adressa d’une voix forte aux quatre anges qui avaient le pouvoir de nuire à la terre et à la mer.

3. Il dit : Gardez-vous de nuire à la terre, à la mer, ou aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué d'un sceau le front des serviteurs de notre Dieu.

4. Et j’entendis le nombre de ceux qui étaient marqués du sceau : cent quarante-quatre mille étaient marqués du sceau, de toutes les tribus des fils d’Israël :

5. De la tribu de Juda, douze mille marqués du sceau ; de la tribu de Ruben, douze mille ; de la tribu de Gad, douze mille ;

6. de la tribu d’Aser, douze mille ; de la tribu de Nephthali, douze mille ; de la tribu de Manassé, douze mille ;

7. de la tribu de Siméon, douze mille ; de la tribu de Lévi, douze mille ; de la tribu d’Issacar, douze mille ;

8. de la tribu de Zabulon, douze mille ; de la tribu de Joseph, douze mille ; de la tribu de Benjamin, douze mille marqués du sceau.

9. Après cela je regardai, et je vis une foule innombrable, que personne ne pouvait compter, de toutes nations, tribus, peuples et langues. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.

10. Et ils proclamaient avec force : Le salut est à notre Dieu qui siège sur le trône et à l'Agneau.

11. Et tous les anges qui se tenaient autour du trône, des vieillards et des quatre animaux tombèrent face contre terre devant le trône pour adorer Dieu.

12. Ils disaient : Amen ! Louange, gloire, sagesse, action de grâce, honneur, puissance et force sont à notre Dieu pour les siècles des siècles. Amen !

13. Prenant la parole, un des vieillards me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils et d'où viennent-ils ?

14. Je lui répondis : Mon Seigneur, tu le sais bien. Et il me dit : Ce sont eux qui viennent de la grande épreuve. Ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau.

15. C'est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, pour Lui rendre un culte jour et nuit dans le temple. Et Celui qui siège sur le trône les couvrira de Sa tente.

16. Ils n'auront plus faim, ils n'auront plus soif, ni le soleil, ni aucune chaleur torride ne les brûleront.

17. Car l'Agneau qui est au milieu du trône sera leur berger. Il les conduira aux sources d'eaux vives, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.


Le septième sceau

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 8.1 à 8.13

1. Quand Il ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence qui dura une demi-heure environ.

2. Puis je vis les sept anges qui se tenaient devant Dieu. Il leut fut donné sept trompettes.

3. Un autre ange s'approcha près de l'autel avec un encensoir d'or. On lui donna des parfums en grand nombre afin de les offrir, avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or devant le trône.

4. Alors la fumée des parfums monta devant Dieu, de la main de l'ange, avec les prières des saints.

5. L'ange prit l'encensoir et il le remplit du feu de l'autel et le jeta sur la terre. Il y eut des coups de tonnerre, des voix, des éclairs et des séismes.

6. Alors les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner.

7. Quand le premier sonna de la trompette, il tomba de la grêle et un feu mêlé de sang sur la terre. Le tiers de la terre flamba, le tiers des arbres fut consumé, et toute herbe verte brûla.

8. Le deuxième ange sonna de la trompette et une sorte de grande montagne embrasée fut jetée dans la mer. Le tiers de la mer devint du sang.

9. Le tiers des créatures vivant dans la mer périt, et le tiers des navires fut détruit.

10. Le troisième ange sonna de la trompette et un astre géant tomba du ciel en brûlant comme une torche. Il tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.

11. Le nom de cet astre est Absinthe. Aussi, le tiers des eaux se changea en absinthe et beaucoup d'hommes moururent à cause de ces eaux qui étaient devenues amères.

12. Le quatrième ange sonna de la trompette et le tiers du soleil, le tiers de la lune et le tiers des étoiles furent frappés en s'assombrissant d'un tiers. Le jour perdit un tiers de sa luminosité et la nuit de même.

13. Je regardai et j'entendis un aigle qui volait au zénith en proclamant à grande voix : Malheur ! Malheur ! Malheur aux habitants de la terre à cause des autres sonneries de trompettes car trois anges doivent encore sonner !


Cinquième et sixième trompettes

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 9.1 à 9.21

1. Le cinquième ange sonna de la trompette. Alors je vis un astre tombant du ciel sur la terre et il lui fut donné la clé du puits de l'abîme.

2. Le puits de l'abîme fut ouvert et une fumée monta du puits, comme celle d'une grande fournaise. Le soleil comme l'air furent obscurcis par cette fumée.

3. Des sauterelles sortirent de cette fumée sur la terre. Il leur fut donné un pouvoir comparable à celui des scorpions de la terre.

4. Et il leur fut dit de ne pas nuire à l'herbe de la terre, à la verdure ou aux arbres mais seulement aux hommes qui ne portent pas le sceau de Dieu sur le front.

5. Il leur fut demandé de ne pas les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois, un tourment comparable à celui que cause un scorpion lorsqu'il pique un homme.

6. En ces jours-là, les hommes chercheront la mort mais ne la trouveront pas. Ils voudront mourir et la mort les fuira.

7. Les sauterelles ressemblaient à des chevaux équipés pour la guerre. Sur leurs têtes, il y avait des couronnes semblables à de l'or et leurs visages ressemblaient à des faces humaines.

8. Leurs cheveux ressemblaient à des cheveux de femmes et leurs dents à celles des lions.

9. Elles semblaient être cuirassées de fer et le bruit de leurs ailes rappelait celui de chars à plusieurs chevaux qui montent au combat.

10. Leurs queues sont semblables à celles des scorpions avec des dards, et dans leurs queues réside le pouvoir de nuire aux hommes pendant cinq mois.

11. Elles ont pour roi l'ange de l'abîme, dont le nom hébreu est Abaddon, et le nom grec Apollyon.

12. Le premier malheur est passé, voici venir encore deux malheurs après cela.

13. Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu.

14. Elle disait au sixième ange qui avait la trompette : Libère les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve de l’Euphrate.

15. Et les quatre anges qui s'étaient préparés pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent libérés afin de tuer le tiers des hommes.

16. Le nombre des forces de cavalerie s'élevait à deux myriades de myriades. J’en entendis le nombre.

17. C'est ainsi que m'apparurent dans la vision les chevaux et leurs cavaliers, avec leurs cuirasses de feu, d’hyacinthe, et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions et de leurs bouches sortait du feu, de la fumée, et du soufre.

18. Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux : le feu, la fumée, et le soufre qui sortaient de leurs bouches.

19. Car le pouvoir des chevaux réside dans leurs bouches et dans leurs queues. En effet, leurs queues étaient semblables à des serpents ayant des têtes par lesquelles ils peuvent nuire.

20. Le reste des hommes, qui ne furent pas tués par ces fléaux, ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils ne cessèrent pas d'adorer les démons et les idoles d’or, d’argent, de bronze, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher.

21. Ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs sortilèges, ni de leur débauche, ni de leurs vols.


L'ange et le livre

Livre de l'Apocalypse

Traduit du grec : versets 10.1 à 10.11

1. Je vis alors un autre ange puissant qui descendait du ciel. Il était revêtu de nuée, un arc-en-ciel auréolait sa tête, sa face brillait comme le soleil et ses pieds ressemblaient à des colonnes de feu.

2. Il avait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et le gauche sur la terre.

3. Il cria avec force comme un lion qui rugit. Quand il eut crié, les sept tonnerres se firent entendre.

4. Quand les sept tonnerres eurent retenti, j'étais sur le point d'écrire quand j'entendis une voix dans le ciel qui disait : Scelle au secret ce que les sept tonnerres ont dit et ne l'écris pas !

5. Et l'ange que j'avais vu se tenir debout sur la mer et sur la terre leva sa main droite vers le ciel.

6. Il jura, par Celui qui vit pour les siècles des siècles, Lui qui a créé le ciel et ce qu'il contient, la terre et ce qui s'y trouve et la mer et ce qu'elle contient, qu'il n'y aurait plus de délai.

7. Car aux jours où le septième ange donnera de la voix, quand il sonnera de la trompette, alors le mystère de Dieu sera accompli, comme Il en fit l'annonce à Ses serviteurs les prophètes.

8. Et la voix que j'avais entendue dans le ciel m'interpella de nouveau et dit : Va et prends le livre ouvert dans la main de l'ange qui se tient sur la mer et sur la terre.

9. Je m'approchais de l'ange en lui demandant de me donner le petit livre. Il me dit alors : Prends et mange-le ! Il sera amer pour tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.

10. Je pris le petit livre de la main de l'ange et je le mangeai. Il fut doux comme du miel dans ma bouche mais quand je l'eus mangé, je ressentis l'amertume dans mes entrailles.

11. Et ils me dirent : Il faut que tu prophétises encore sur des peuples, des nations, des langues et des rois en grand nombre.

Livre de l'Apocalypse : 11.1 à 12.18 >>>