AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


L'esclavage et la Bible.

Epître aux Colossiens (4.1 ~ Traduit du grec) :

« Que les maîtres soient justes et équitables avec leurs esclaves.

Vous savez que vous avez aussi un maître dans le ciel. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

26 Octobre


Cette recommandation de Paul ne remet pas en question le principe de l'esclavage.

Il est de même recommandé aux esclaves de ne pas se révolter contre leur condition :

« Que les esclaves obéissent en tout à leurs maîtres d'ici-bas, non pour chercher à plaire aux hommes qui les surveillent, mais en toute simplicité de cœur, dans la crainte du Seigneur. » (Colossiens 3.22)

Certains en concluent, hâtivement, que la Bible ne remet pas en cause l'esclavage, mais les sources anciennes infirment cette thèse.

On traduit, d'ordinaire, le huitième commandement comme suit :

« Tu ne déroberas point. » (Exode 20.15)

On en déduit qu'il s'agit d'un commandement relatif au vol.

Mais il s'agit d'une imprécision dans la traduction de ce texte qui signifie :

« Tu ne commettras pas de rapt. » (Traduction Oecuménique de la Bible)

Le rapt était une pratique courante visant à réduire des individus en esclavage et de porter ainsi atteinte à la personne.

L'atteinte aux biens, dont le vol du bien d'autrui, est développée dans le dixième commandement :

« Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain ... ni aucune chose qui appartienne à ton prochain. » (Exode 20.17)

Ainsi, le rapt aux fins d'esclavage est interdit dès le Premier (Ancien) Testament ... et devait être, selon la Loi, durement sanctionné !

« Celui qui dérobera un homme, et qui l'aura vendu ou retenu entre ses mains, sera puni de mort. » (Exode 21.16)

De ce fait, même si Paul ne prononce pas de jugement contre l'esclavage, il s'en remet à Dieu et aux Ecritures.

L'esclavage est un péché ... même si le monde chrétien a continué de le pratiquer pendant 18 siècles !

Le Saint-Esprit ...

Retour en page d'accueil


Recommandations de Paul

Epître aux Colossiens

Traduit du grec : versets 4.1 à 4.18

1. Que les maîtres soient justes et équitables avec leurs esclaves. Vous savez que vous avez aussi un maître dans le ciel.

2. Persévérez dans la prière, veillez-y dans l'action de grâce !

3. Priez de même aussi pour nous afin que Dieu ouvre une porte à notre prédication afin de prêcher le mystère du Christ pour lequel je suis en prison.

4. Que je puisse le révéler comme il me faut le prêcher.

5. Conduisez-vous avec sagesse envers ceux du dehors : saisissez l'occasion !

6. Que votre parole soit toujours une grâce, assaisonnée de sel pour savoir comment vous répondrez à chacun.

7. Tychique vous fera connaître tout ce qui me concerne, ce frère bien-aimé, ministre fidèle et compagnon de service dans le Seigneur.

8. C'est pour cela que je vous l'ai envoyé, afin qu'il vous informe à notre sujet et calme vos cœurs.

9. Accompagné de Onésime, ce frère fidèle et bien-aimé qui est des vôtres, ils porteront à votre connaissance tout ce qui se passe ici.

10. Aristarque, mon compagnon de captivité, vous salue, ainsi que Marc, le cousin de Barnabas. Vous avez reçu des instructions à son sujet : accueillez-le s'il vient chez vous.

11. De même pour Jésus, qu'on appelle Justus. Parmi les circoncis, ce sont les seuls à contribuer au Royaume De Dieu. Ils m'ont été d'un grand réconfort.

12. Epaphras vous salue ! Il est des vôtres, ce serviteur du Christ prie pour vous sans cesse avec ardeur afin que vous teniez ferme, parfaits, accomplissant toute volonté de Dieu.

13. Car je peux témoigner à son sujet qu'il se donne beaucoup de peine pour vous, ceux de Laodicée et ceux de Hiérapolis.

14. Luc, notre bien-aimé médecin vous salue, ainsi que Démas.

15. Saluez les frères de Laodicée et Nymphas, avec l'Eglise qui siège dans sa maison.

16. Quand cette lettre vous aura été lue, faites en sorte qu'elle soit lue aussi à l'Eglise de Laodicée. Ainsi vous lirez celle de Laodicée.

17. Enfin, dite à Archippe : "Prends soin du ministère que tu as reçu dans le Seigneur afin de bien l'accomplir."

18. Je vous écris cette salutation de ma propre main. Souvenez-vous de mes liens. Que la grâce soit avec vous !

Première épître aux Thessaloniciens :
1.1 à 1.10 >>>