AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Humilité ou vanité.

Epître aux Philippiens (2.3 ~ Traduit du grec) :

« Ne faites rien par rivalité ou par vaine gloire,

mais en toute humilité. Considérez les uns et les autres

comme supérieurs à vous-mêmes. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

20 Octobre


L'esprit de parti, ou esprit partisan, conduit bien des individus à rechercher une gloire éphémère par la rivalité.

Ce phénomène ne s'observe pas uniquement dans les sphères de la politique.

Cet aspect de la vanité humaine n'est qu'une déclinaison de l'orgueil qui se manifeste en tous domaines, vie publique ou vie privée.

Orgueil, prétention, vanité ... conduisent bien souvent l'âme qui s'est enflée à considérer les autres avec mépris.

Le prophète Habakuk écrivait :

« Voici, son âme s'est enflée, elle n'est pas droite en lui ; Mais le juste vivra par sa foi. » (2.4)

L'âme de l'orgueilleux se détourne des voies de Dieu.

Toute autre est l'approche recommandée par l'apôtre Paul qui se fonde sur la foi.

Sans vouloir nous dévaloriser, il nous invite à regarder notre prochain comme nous étant "supérieur".

Ce qu'il en est réellement, nous l'ignorons dans l'immédiat.

Seul Dieu le sait.

Mais nous avons la promesse de le savoir lors du retour du Seigneur.

« Car nous connaissons en partie ... mais que vienne la perfection ... alors je connaîtrai en vérité comme j’ai été connu. » (1 Corinthiens 13.10 à 12)

« Car la terre sera remplie de la connaissance de l'Eternel. » (Ésaïe 11.9)

Le but actuel n'est pas de se comparer, d'essayer de faire mieux qu'un autre, mais de discerner les qualités de chacun afin de le regarder d'un œil différent.

Ce changement de notre regard envers les autres est un aspect de la conversion qui se manifeste par l'amour du prochain.

Jésus nous a enseigné : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »

Il nous invite à identifier en chacun, qu'il nous soit proche ou lointain, une créature de Dieu digne d'amour et de respect.

Sagesse et humilité

Retour en page d'accueil


Christ, modèle d'humilité

Epître aux Philippiens

Traduit du grec : versets 2.1 à 2.30

1. Avez-vous quelque réconfort en Christ ? Un encouragement dans l'amour ? Une communion dans l’Esprit ? Une profonde compassion ?

2. Alors rendez ma joie parfaite en vivant en harmonie. Ayez un même amour, une même âme, vivez dans l'unité !

3. Ne faites rien par rivalité ou par vaine gloire, mais en toute humilité. Considérez les uns et les autres comme supérieurs à vous-mêmes.

4. Que chacun de vous, au lieu de veiller sur ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres.

5. Comportez-vous ainsi entre vous comme étant en Jésus Christ.

6. Bien que de condition divine, Il n’a pas considéré Son égalité avec Dieu comme une proie à saisir.

7. Mais Il s’est dépouillé Lui-même, en prenant la condition d'un serviteur pour devenir semblable aux hommes. Et Il a pris forme humaine !

8. Il s’est humilié Lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même à mourir sur la croix.

9. C’est pourquoi Dieu L’a souverainement élevé, et Lui a fait le don du Nom qui est au-dessus de tout nom.

10. Ainsi, au nom de Jésus tout genou fléchit dans les cieux, sur la terre et sous la terre.

11. Et toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, pour la gloire de Dieu le Père.

12. C'est pourquoi, mes bien-aimés, puisque vous avez obéi en tout temps, non seulement en ma présence mais encore plus, maintenant, en mon absence, que votre salut soit productif dans la crainte et le respect.

13. Car Dieu actionne en vous, selon Son bon vouloir, la volonté et la mise en œuvre.

14. Accomplissez tout sans murmure ni discussion.

15. Ainsi serez-vous irréprochables et sans compromission, des enfants de Dieu sans défaut au milieu d'une « génération dévoyée et perverse » où vous brillerez comme des flambeaux dans le monde.

16. En tenant ferme à la parole de vie, vous êtes pour moi un sujet de fierté au jour du Christ, car je n'aurai pas couru en vain ni peiné pour rien.

17. Et même si mon sang sert de libation dans le sacrifice et au service de votre foi, je m'en réjouis et veux vous associer à ma joie.

18. Réjouissez-vous de même et associez-moi à votre joie !

19. J'espère, dans le Seigneur Jésus, vous envoyer rapidement Timothée, afin d'être moi-même encouragé en ayant de vos nouvelles.

20. Car je n'ai personne qui partage sincèrement mes sentiments à votre sujet.

21. Tous, en effet, s'occupent de leurs propres affaires, non de la cause de Jésus Christ.

22. Mais lui, vous savez qu'il a fait ses preuves. Comme un enfant près de son père, il a servi l'Evangile avec moi.

23. J'espère donc vous l'envoyer aussitôt que j'en saurai plus sur mon sort.

24. J'ai aussi la conviction dans le Seigneur que je viendrai prochainement.

25. J'ai toutefois jugé nécessaire de vous envoyer Epaphrodite, mon frère et compagnon de combat, que vous m'avez envoyé afin de pourvoir à mes besoins.

26. En effet, il désirait vivement être près de vous tous, inquiet parce que vous aviez appris qu'il était malade.

27. Il a bien été malade, proche de la mort, mais Dieu a eu pitié de lui, non seulement de lui mais aussi de moi, pour ne pas accroître ma tristesse.

28. Je vous l'envoie donc sans tarder, afin de vous réjouir en le revoyant, et que j'en sois moins triste.

29. Accueillez-le donc dans le Seigneur pleins de joie et portez de l'estime à ceux qui lui ressemblent.

30. Parce qu'il a failli mourir pour l'œuvre du Christ, risquant sa vie à mon service, en suppléant à votre absence.

Epître aux Philippiens : 3.1 à 3.21 >>>