AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Positiver !

Epître aux Philippiens (1.18 ~ Traduit du grec) :

« Mais qu'importe ? De toute manière, que ce soit un prétexte,

ou en vérité, le Christ est annoncé.

Je m’en réjouis, et je m’en réjouirai encore. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

19 Octobre


Paul s'adresse avec joie aux chrétiens de Philippes. Il se réjouit de tout !

Cette lettre, appelée "la lettre de la joie", diffère des autres car, ici, la joie de l'apôtre lorsqu'il écrit à ses frères transpire dans la plupart des passages.

Il se réjouit avant tout de l'état de santé spirituelle des Philippiens.

Il se réjouit des conséquences positives de son emprisonnement.

Et même les attaques formulées à son encontre, ou les agissements des faux-frères, lui permettent d'exalter sa foi.

En somme, le verset 18 en atteste, même si on parle de nous en mal ... peu importe, pourvu qu'on parle de nous, et surtout de Christ !

Peut-on étendre ce raisonnement en toutes circonstances ?

Peut-être pas ... mais si l'on ne cherchait plus à dénaturer la foi chrétienne, il faudrait s'en inquiéter, car on pourrait en déduire que l'Adversaire n'a plus peur !

C'est ainsi que l'on trouve des individus qui se mettent à prêcher l'Evangile simplement pour rivaliser avec Paul.

« Certains, il est vrai, prêchent Christ par envie et rivalité, mais d’autres le font en de bonnes dispositions. » (verset 15)

Que cherchaient-ils ?

A se faire emprisonner comme Paul ... pour leur gloire personnelle ?

C'est peu probable.

Voulaient-ils plutôt récupérer des disciples chrétiens pendant la captivité de Paul pour créer leur propre "chapelle" ?

C'est bien possible.

De tout temps on a vu poindre des courants et des dénominations animés par des individus plus soucieux de créer un groupe dont ils seraient le gourou que de proclamer la parole de Dieu.

C'est bien souvent la volonté de puissance, voire la cupidité, qui anime de telles personnes.

Ce type de comportement n'est pas propre aux milieux religieux, il est imprégné dans la nature humaine.

L'actualité politique nous révèle en permanence la naissance de nouveaux groupes, ou tendances, qui visent à s'illustrer sur le devant de la scène.

Ces étoiles fugitives brillent pendant un temps puis s'éteignent à l'image de toutes les constructions humaines non inspirées par la parole de Dieu.

Chacun s'efforce de construire ainsi sa propre "Tour de Babel" vouée à la destruction.

Pendant ce temps, la parole de Dieu traverse les millénaires et résiste aux épreuves par la puissance du Seigneur.

Aussi, Paul nous invite à "positiver", dans un état d'esprit similaire à celui qu'il affichait dans une autre de ses lettres et le conduisait à affirmer :

« Nous savons d'autre part que tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu, eux qui sont appelés selon Son dessein. » (Romains 8.28)

Positiver avec Jésus-Christ ...

Retour en page d'accueil


La captivité de Paul

Epître aux Philippiens

Traduit du grec : versets 1.1 à 1.30

1. Paul et Timothée, serviteurs de Jésus Christ, à tous les saints en Jésus Christ qui sont à Philippes, leurs intendants et leurs diacres.

2. Que la grâce et la paix soient avec vous de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.

3. Je rends grâce à mon Dieu à chaque fois que je parle de vous.

4. En tout temps et dans chacune de mes prières pour vous tous, c'est avec joie que je prie.

5. Parce que vous partagez l'Evangile depuis le début jusqu'à ce jour.

6. Et j'en suis persuadé : Celui qui a commencé en vous cette œuvre bénie en poursuivra l'achèvement jusqu'au jour de Jésus Christ.

7. Il est juste pour moi d'envisager cela pour vous tous parce que je vous porte dans mon cœur. Que ce soit dans ma captivité ou dans la ferme défense de l'Evangile, vous prenez tous part à la grâce qui m'est faite.

8. Car Dieu m'est témoin que je vous porte au plus profond de moi en Jésus Christ.

9. Et je prie pour que votre amour s'accroisse en pleine connaissance et en parfaite compréhension.

10. Vous discernerez ainsi ce qui convient pour être purs et irréprochables au jour du Christ.

11. Vous serez comblés du fruit de la justice produit par Jésus Christ, à la gloire et à la louange de Dieu.

12. Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m’est arrivé a plutôt conduit aux progrès de l’Evangile.

13. Car mon emprisonnement pour le Christ est évident dans tout le prétoire et partout ailleurs.

14. Et la plupart des frères dans le Seigneur, encouragés par ma captivité, osent d'autant mieux annoncer la parole sans crainte.

15. Certains, il est vrai, prêchent Christ par envie et rivalité, mais d’autres le font en de bonnes dispositions.

16. Ceux-ci agissent par amour, sachant que je suis là pour la défense de l’Evangile.

17. Les autres annoncent le Christ pour rivaliser, leurs intentions ne sont pas pures, ils pensent rendre ma captivité plus difficile.

18. Mais qu'importe ? De toute manière, que ce soit un prétexte, ou en vérité, le Christ est annoncé. Je m’en réjouis, et je m’en réjouirai encore.

19. Car je sais que cela aboutira à mon salut, grâce à vos prières et à l’assistance de l’Esprit de Jésus Christ.

20. Suivant ma vive attente et mon espérance, je n’aurai honte de rien. Maintenant comme toujours, Christ sera exalté dans mon corps, en toute assurance, soit par ma vie, soit par ma mort.

21. Car pour moi Christ est ma vie, et mourir m’est un gain.

22. Mais si vivre ici-bas apporte du fruit à l'ouvrage, que faut-il choisir ? Je ne sais.

23. Je suis tiraillé par ce dilemne. Le désir de partir pour être avec Christ me semble bien préférable.

24. Mais il est plutôt nécessaire de rester en vie à cause de vous.

25. Et j'en suis persuadé : je sais que je resterai pour demeurer auprès de vous tous pour votre progrès et être joyeux dans la foi.

26. Ainsi, ma fierté de vous voir en Jésus Christ augmentera lors de mon retour parmi vous.

27. Cependant, ayez un comportement digne de l'Evangile afin que, soit en venant vous voir, soit absent, j'entende dire à votre sujet que vous tenez fermement dans un même esprit, en combattant ensemble d'un même cœur pour la foi en l'Evangile.

28. Ne soyez nullement effrayés par les adversaires. Ce sera pour eux le signe de leur perte et pour vous celui du salut, et cela vient de Dieu.

29. Car il vous a été donné la grâce, pour servir Christ, non seulement de croire en Lui, mais encore de souffrir pour Lui.

30. Vous livrez le même combat que vous m'avez vu mener, et dont vous m'entendez encore parler.

Epître aux Philippiens : 2.1 à 2.30 >>>