AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Baptisé en Jésus-Christ.

Epître aux Romains (6.3 ~ Traduit du grec) :

« Ignorez-vous donc que nous,

qui avons tous été baptisés en Jésus Christ,

c'est en sa mort que nous avons été baptisés ? »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

18 août


Avant de quitter les disciples, Jésus leur avait donné une consigne :

« Allez donc faire des disciples de toutes nations. Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » (Matthieu 28.19)

Le baptême est donné au nom des trois personnes de la Trinité, à celui qui en fait la demande, afin que celui-ci rende public son engagement dans une nouvelle vie spirituelle qui n'aura pas de fin.

Il symbolise la transition entre l'individu mort au péché et celui qui doit s'engager sur la voie du changement :

« Ainsi, considérez-vous de même comme étant morts au péché, d'une part, et vivants pour Dieu en Jésus Christ, d'autre part. » (verset 11)

Etant mort une fois dans les eaux du baptême, le "Nouveau né" doit renaître dans un nouvel état d'esprit consécutif à sa conversion qui l'a conduit au baptême.

C'est pourquoi Jésus dit à Nicodème :

« Oui, à vrai dire, nul s'il n'est engendré d’eau et d’Esprit ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. » (Jean 3.5)

Avec un corps symboliquement lavé du péché par le baptême d'eau au nom de Jésus Christ, la porte du Royaume de Dieu s'ouvre à celui ou celle qui accepte de se laisser guider par l'Esprit de Dieu afin d'être sanctifié.

Mais derrière cette porte ouverte commence un chemin délicat.

Paul savait, en s'adressant aux chrétiens de Rome, que ceux-ci étaient récemment entrés dans la foi et seraient exposés à bien des épreuves.

« Je parle comme un homme à cause de votre faiblesse naturelle. » (verset 19)

Cette faiblesse de la nature humaine, nous y sommes tous confrontés.

Pas à pas, jour après jour, il nous incombe de nous délivrer, avec l'aide du Seigneur, de l'emprise du passé, mais aussi de l'environnement de ce monde soumis à la loi du péché.

Paul met sa confiance en ceux auxquels il s'adresse, les exhortant à mener ce combat libérateur.

« Car le péché ne dominera plus sur vous. Vous n'êtes plus en effet sous la loi, mais sous la grâce. » (verset 14)

Et n'oublions jamais que le terme de ce chemin plein d'embûches, c'est notre place dans le Royaume de Dieu !

« Désormais, libérés du péché, devenus à l'inverse esclaves de Dieu, vous portez le fruit de votre sanctification.

Quant au but, c'est la vie éternelle ! » (verset 22)

Le baptême et la colombe

Retour en page d'accueil


Renaître en Jésus Christ

Epître aux Romains

Traduit du grec : versets 6.1 à 6.23

1. Que dirons-nous donc ? Allons-nous persévérer dans le péché afin que la grâce abonde ?

2. Qu'il n'en soit rien ! Nous qui sommes morts au péché, comment pourrions-nous encore vivre en lui ?

3. Ignorez-vous donc que nous, qui avons tous été baptisés en Jésus Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés ?

4. Nous avons donc été ensevelis avec Lui, par l'immersion en Sa mort, afin que, comme Christ a été ressuscité des morts par la gloire du Père, nous marchions aussi de même dans une vie nouvelle.

5. Car si, assimilés à Sa mort, nous vivons en symbiose avec Lui, nous le serons aussi à la résurrection.

6. Il faut savoir que notre vieil homme a été crucifié avec Lui, afin que le corps du péché soit anéanti, pour ne plus être esclaves du péché.

7. En effet, celui qui est mort est définitivement libéré du péché.

8. Si nous sommes morts avec Christ, nous croyons aussi que nous vivrons avec Lui.

9. Nous savons que Christ, réveillé des morts, ne peut plus mourir. La mort n'a plus d'emprise sur Lui.

10. Car ce qui est mort, est mort une fois pour toutes au péché. Mais ce qui vit, vit pour Dieu !

11. Ainsi, considérez-vous de même comme étant morts au péché, d'une part, et vivants pour Dieu en Jésus Christ, d'autre part.

12. Aussi, que le péché ne règne pas dans vos corps mortels pour obéir à ses convoitises.

13. Ne faites pas de vos membres des armes d'injustice au service du péché. Mais disposez de vous-mêmes comme des vivants revenus d'entre les morts pour Dieu, et faites de vos membres des armes de justice pour Dieu.

14. Car le péché ne dominera plus sur vous. Vous n'êtes plus en effet sous la loi, mais sous la grâce.

15. Mais quoi ? Allons-nous pécher parce que nous ne sommes plus sous la loi mais sous la grâce ? Qu'il n'en soit rien !

16. Ne savez-vous pas qu'en entrant au service de quelqu'un pour obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché pour mourir, soit de l'obéissance qui mène à la justice.

17. Qu'il soit rendu grâce à Dieu, car vous étiez esclaves du péché, mais vous avez obéi de tout cœur à l'enseignement auquel vous avez été conduits.

18. Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.

19. Je parle comme un homme à cause de votre faiblesse naturelle. Car comme vous avez offert vos membres en esclaves de l'impureté et de l'injustice, au nom de l'injustice, offrez maintenant vos membres comme esclaves de la justice, en vue de la sanctification.

20. Effectivement, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l'égard de la justice.

21. Quels fruits portiez-vous donc alors ? Vous en avez maintenant honte, car ceux-ci conduisent à la mort.

22. Désormais, libérés du péché, devenus à l'inverse esclaves de Dieu, vous portez le fruit de votre sanctification. Quant au but, c'est la vie éternelle !

23. Car le salaire du péché, c'est la mort. Mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.

Epître aux Romains 7.1 à 7.25 >>>