AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


La Bible et l'homosexualité.

Epître aux Romains (1.27 ~ Traduit du grec) :

« De même, les hommes délaissant le rapport naturel avec

la femme, se sont enflammés de désir les uns pour les

les autres, commettant l'infamie d'homme à homme et

ont reçu en eux-mêmes le juste salaire de leur égarement. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

13 août


Rappelant les fautes commises par les êtres humains, l'apôtre Paul en tire cette conclusion : Hommes et femmes livrés à eux-mêmes se sont coupés de la volonté du Créateur pour s'abandonner, notamment, à l'homosexualité.

La Bible considère l'homosexualité comme une dérive du comportement naturel institué par Dieu.

Le Premier (Ancien) Testament va plus loin dans sa condamnation :

« Tu ne coucheras point avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une abomination ! » (Lévitique 18.22)

Le terme "abomination" n'est pas réservé dans la Bible à l'homosexualité. Mais c'est souvent à ce sujet que l'on souligne son utilisation.

Essayons de comprendre le plan de Dieu.

Le premier commandement qui fut donné à l'homme et à la femme est précis :

« Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre ... » (Genèse 1.28)

Dieu, créateur de la vie, a confié à Ses créatures le pouvoir de transmettre la vie.

C'est ainsi que l'homme et la femme sont ENSEMBLE "à l'image" de Dieu en devenant eux aussi des créateurs.

Le Créateur leur a délégué la procréation.

Il savait déjà que l'adversaire était à l'œuvre pour combattre le plan divin fondé sur la procréation ... et la transmission de la vie.

Un arbre de mort existait dans le jardin d'Eden ... il n'y en avait pas deux !

« L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme :

Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Genèse 2.16-17)

A la différence des autres arbres qui portaient la vie, le fruit de cet arbre c'est la mort : il est donc stérile et porte en lui la maladie et la mort.

Stérile comme le sont les relations fondées sur l'homosexualité.

Mais ce comportement est-il pour autant susceptible d'entraîner la maladie et la mort ?

Dans son Epître, Paul écrit au sujet des adeptes de l'homosexualité qu'ils ont « reçu en eux-mêmes le juste salaire de leur égarement. »

Qu'est-ce qui, à l'époque de Paul, pouvait bien justifier une telle formulation ?

Nous l'ignorons.

Par contre, la seconde moitié du 20è siècle, a vu se développer la pandémie du sida.

Celle-ci s'est particulièrement propagée dans les milieux homosexuels, par la pratique de la prostitution et l'usage de seringues dans les milieux toxicomanes.

Faut-il donc voir dans l'Epître de Paul aux Romains une parole prophétique ?

Cette hypothèse ne peut être écartée sans pour autant en déduire qu'il s'agit d'un jugement divin !

Il faut plutôt concevoir ce lamentable résultat comme la conséquence de comportements à risques au mépris des nombreuses mises en garde que l'on trouve notamment dans la Bible.

Pour en revenir au premier commandement de Dieu donné à l'humanité, on pourrait objecter que le plan divin est accompli car l'homme a bien "rempli la Terre" avec plus de 7 milliards d'êtres humains ... ce qui pourrait inciter à limiter les naissances et banaliser l'homosexualité.

Mais est-ce aux hommes ou à Dieu de décider du moment où la Terre ne pourra plus accueillir de nouvelles créatures ?

La Bible nous apporte la réponse avec la perspective d'une nouvelle Terre :

« Alors je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre. Car le premier ciel et la première terre avaient disparu et il n'y avait plus de mer. » (Apocalypse 21.1)

Cette nouvelle création ne connaîtra ni la mort, ni la maladie, ni la pénurie ...

« Au milieu de la place de la cité, et de chaque côté du fleuve, un arbre de vie fructifie douze fois par an, chaque mois il donne son fruit et son feuillage sert à la guérison des nations. » (Apocalypse 22.2)

Sur cette Terre promise, l'arbre sans fruit, l'arbre de la mort aura disparu !

L'Esprit Saint est avec toi ...

Retour en page d'accueil


L'humanité pécheresse

Epître aux Romains

Traduit du grec : versets 1.1 à 1.32

1. Paul, serviteur du Christ Jésus, appelé apôtre et mis à part pour annoncer la Bonne Nouvelle de Dieu.

2. Il l'avait déjà promise par Ses prophètes dans les Ecritures Saintes.

3. Elle se rapporte à Son Fils, descendant de David selon la chair.

4. Jésus Christ, notre Seigneur, a été puissamment établi Fils de Dieu, selon l'Esprit de sainteté, par Sa résurrection d'entre les morts.

5. Par Lui, nous avons reçu la grâce d'être apôtre afin de conduire tous les païens à l'obéissance dans la foi en Son nom.

6. Vous êtes aussi parmi les appelés de Jésus Christ.

7. A tous les biens-aimés de Dieu qui sont à Rome, saints par cet appel, que la grâce et la paix soient avec vous de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ.

8. Tout d'abord, je rends grâce à mon Dieu par Jésus Christ à votre sujet car on parle de votre foi dans le monde entier.

9. Et mon Dieu en est témoin, Lui à qui je rends un culte en mon esprit dans l'Evangile de Son Fils : je pense à vous sans relâche.

10. Je demande toujours dans mes prières d'avoir enfin une fois, de quelque façon, l'occasion de venir chez vous par la volonté de Dieu.

11. Car je désire vivement vous voir afin de vous transmettre quelque don spirituel qui puisse vous affermir.

12. Nous serions ainsi réunis chez vous dans le réconfort de notre foi réciproque.

13. Je ne veux pas vous tenir dans l'ignorance, frères, que j'ai souvent projeté de venir chez vous. J'en ai été empêché jusqu'à présent afin de recueillir quelque fruit chez vous comme parmi les autres nations.

14. Je me dois aux Grecs comme aux barbares, aux sages comme aux ignorants.

15. D'où mon désir d'annoncer aussi l'Evangile à vous, les Romains.

16. Car je n'ai pas honte de l'Evangile. C'est une puissance de Dieu pour le salut de tout croyant, d'abord le Juif mais aussi le Grec.

17. La justice de Dieu se révèle en effet en Lui, de la foi vers la foi, ainsi qu'il est écrit : « Le juste vivra par la foi. »

18. Car la colère de Dieu se manifeste au ciel contre toute impiété et injustice des hommes qui retiennent la vérité captive de l'injustice.

19. Ce que l'on peut connaître de Dieu leur est visible. Dieu leur a montré !

20. En effet, depuis la création du monde, les qualités invisibles de Dieu, Sa puissance éternelle et Sa divinité, se voient quand on considère Ses œuvres. Ils sont donc inexcusables.

21. Bien qu'ils aient connu Dieu, ils ne l’ont point glorifié comme Dieu, ni même remercié. Mais ils se sont égarés dans leurs raisonnements, et leur cœur insensé s'est plongé dans les ténèbres.

22. Se prétendant sages, ils sont devenus fous !

23. Ils ont troqué la gloire du Dieu incorruptible contre des images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes ou des serpents.

24. Aussi Dieu les a livrés à l’impureté, au gré des convoitises de leurs cœurs, afin de déshonorer eux-mêmes leurs propres corps.

25. Ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge, et ont adoré et servi la création au lieu du Créateur qui est béni éternellement. Amen !

26. C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions déshonorantes. Car leurs femmes ont échangé le rapport naturel pour ce qui est contre nature.

27. De même, les hommes délaissant le rapport naturel avec la femme, se sont enflammés de désir les uns pour les autres, commettant l'infamie d'homme à homme et ont reçu en eux-mêmes le juste salaire de leur égarement.

28. Et comme ils ne se sont pas soucié de posséder la vraie connaissance de Dieu, Dieu les a livrés au dérèglement de leur intelligence pour faire ce qu'il ne convenait pas.

29. Remplis de toute sorte d'injustice, de perversité, de cupidité, de méchanceté, ils sont pleins d'envie, de meurtre, de querelles, de ruse, dépravés et diffamateurs.

30. Ils sont médisants, ennemis de Dieu, insolents, orgueilleux, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents.

31. Dépourvus d'intelligence, de loyauté et d'affection, sans pitié.

32. Bien qu'ils connaissent la prescription de Dieu selon laquelle ceux qui commettent de telles choses méritent la mort, non seulement ils les accomplissent, mais de plus ils approuvent ceux qui les commettent.

Epître aux Romains 2.1 à 2.29 >>>