AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Principes de précaution.

Epître aux Romains (14.22 ~ Traduit du grec) :

« Cette foi que tu possèdes, garde-la pour toi

devant Dieu. Heureux celui qui ne se condamne pas

lui-même quand il fait son choix ! »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

30 août


Il ne s'agit pas, dans ce passage, d'en déduire que nous devons cacher notre foi.

Dans ses recommandations de l'Epître aux Romains, Paul nous invite à ne pas choquer par nos attitudes, ne pas provoquer notre prochain et devenir ainsi, pour celui-ci, une occasion de chute par un jugement qu'il prononcerait à notre encontre.

Même si nous avons raison dans ce que nous approuvons, il n'est pas toujours bon de le révéler à des tiers qui ne sont pas prêts à le recevoir.

Car en suscitant une réaction de rejet, nous pouvons générer une condamnation de leur part.

Or, celui qui condamne s'expose lui-même à la condamnation !

« En effet, vous serez jugés du jugement par lequel vous jugez, et vous serez mesurés de la mesure par laquelle vous avez mesuré. » (Matthieu 7.2)

Prenons-donc garde à la fois à nos propres jugements, mais également à ceux que nous pourrions susciter à notre encontre.

Car ce n'est pas toujours le bon moment d'annoncer le Royaume de Dieu !

Tout le monde n'est pas prêt à en entendre parler.

On ne doit pas le faire n'importe où et n'importe comment.

Nous pouvons porter plus de préjudice que de fruits par une attitude inconsidérée.

Certains enseignements ne peuvent être donnés à des personnes non préparées.

Une expression est entrée dans le langage courant :

"Ne pas donner de la confiture à des cochons".

Celle-ci est péjorative, mais cette expression s'est écartée de son sens initial.

Car il ne s'agit pas d'afficher du mépris envers les incroyants mais simplement de comprendre et de mettre en pratique les enseignements de Jésus au bon moment :

« Ne donnez pas ce qui est sacré aux chiens et ne jetez pas vos perles devant les porcs, de peur qu'ils ne les piétinent et, s'étant tournés, vous mettent en pièces. » (Matthieu 7.6)

En toutes circonstances, il faut faire preuve de discernement.

On s'étonnera parfois, même souvent, que des personnes qui semblaient s'approcher de Dieu s'en soient écartées.

Que s'est-il passé ?

Qui a bien pu s'interposer ?

Est-ce l'œuvre de l'adversaire ... ou bien le résultat d'une prédication inadaptée ?

Un frère ou une sœur, emporté par un excès de zèle, n'est-il pas à l'origine de cette réaction de rejet ?

N'est-ce pas nous-mêmes qui serions la cause de ce trouble ?

Un proverbe énonce : « Le sage tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. »

Avant toute initiative qui pourrait être suspecte ou révéler un manque de prudence, prenons donc le temps de réfléchir et surtout :

Prions le Seigneur de nous éclairer !

La colombe et la paix

Retour en page d'accueil


Dernières recommandations

Epître aux Romains

Traduit du grec : versets 15.1 à 15.33

1. Nous qui sommes forts, nous devons porter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, sans complaisance pour nous-mêmes.

2. Que chacun de nous cherche à plaire à son prochain, en vue du bien, pour l'édification.

3. Car le Christ ne s'est pas complu en lui-même, mais comme il est écrit : « Les insultes de ceux qui t'insultaient sont retombées sur moi. »

4. Ainsi, tout ce qui fut écrit par anticipation le fut pour nous enseigner, afin de posséder l'espérance par la persévérance et la consolation dans les Ecritures.

5. Le Dieu de la persévérance et de la consolation puisse-t-il vous donner de vivre en accord les uns avec les autres, selon la volonté de Jésus Christ.

6. Afin que, unanimes et d'une seule voix, vous glorifiez Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ.

7. Aussi, accueillez-vous les uns les autres comme le Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu.

8. Car j'affirme que Christ s'est mis au service des circoncis en accomplissement des promesses faites aux pères.

9. Quant aux païens, c'est à cause de la miséricorde pour glorifier Dieu, comme il est écrit : « C'est pourquoi je te célèbrerai parmi les païens, et je chanterai pour l'honneur de ton nom. »

10. Il est dit aussi : « Nations, réjouissez-vous avec son peuple ! »

11. Et encore : « Que toutes les nations louent le Seigneur, et que tous les peuples l'acclament ! »

12. Esaïe déclare à son tour : « Il viendra, le rejeton de Jessé, et il se lèvera pour commander aux nations. Les nations espèreront en lui. »

13. Que le Dieu de l'espérance vous comble de joie et de paix dans la foi, afin que votre espérance déborde par la puissance de l'Esprit Saint.

14. En ce qui vous concerne, j'en suis personnellement convaincu, mes frères, que vous êtes pleins de bonnes dispositions, abreuvés de toute la connaissance et aussi aptes à vous mettre en garde mutuellement.

15. Je vous ai écrit par moment avec audace, afin de raviver vos souvenirs, en vertu de la grâce que Dieu m'a donnée.

16. Appelé à être serviteur de Jésus Christ auprès des païens, je me consacre à l'Evangile de Dieu, afin que les païens forment une offrande acceptable, sanctifiée par l'Esprit Saint.

17. A cause d'eux, j'ai la fierté d'être en Jésus Christ pour Dieu.

18. Car je n'oserai parler de quoi que ce soit, si ce n'est de ce que Christ a fait par moi pour conduire les païens à l'obéissance, par des paroles et des actes.

19. C'est par la puissance des signes et des prodiges, par la puissance de l'Esprit, que, depuis Jérusalem et de tous côtés jusqu'en Illyrie, j'ai pleinement annoncé l'Evangile du Christ.

20. J'ai ainsi mis un point d'honneur à ne pas évangéliser là où Christ avait été annoncé, afin de ne rien bâtir sur les fondations d'un autre.

21. C'est d'ailleurs ce qui est écrit : « Ils le verront, ceux à qui on ne l'avait pas annoncé, et ceux qui n'en avaient pas entendu parler comprendront. »

22. C'est aussi pourquoi j'ai si souvent été empêché de venir chez vous.

23. Mais maintenant, n'ayant plus rien à faire dans ces contrées, j'ai le vif désir de venir chez vous, et ceci depuis de nombreuses années.

24. Quand j'irai en Espagne, j'espère en effet vous voir en passant et que vous m'accompagniez là-bas, après avoir été d'abord, pour une bonne part, comblé par votre présence.

25. Pour le moment, je vais à Jérusalem au service des saints.

26. Car la Macédoine et l'Achaïe ont jugé bon d'être solidaires avec ceux des saints de Jérusalem qui sont pauvres.

27. Elles ont jugé que c'était bien et, en effet, elles le leur devaient. Car si les païens ont pris part à leurs biens spirituels, ils se doivent de subvenir à leurs besoins matériels.

28. Quand j'en aurais fini, après leur avoir remis le fruit de cette collecte, je passerai par chez vous pour me rendre en Espagne.

29. Je sais qu'en venant chez vous je serai pleinement dans la bénédiction du Christ.

30. Je vous encourage, frères, par notre Seigneur Jésus Christ et par l'amour de l'Esprit, à combattre avec moi en priant Dieu pour moi.

31. Ceci afin que j'échappe aux incrédules en Judée et que le secours que j'apporte à Jérusalem soit bien accueilli par les saints.

32. Et, enfin, que je vienne chez vous dans la joie, par la volonté de Dieu, pour me reposer parmi vous.

33. Que le Dieu de paix soit avec vous tous ! Amen.

Epître aux Romains 16.1 à 16.27 >>>