AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Lumière et ténèbres.

Première épître de Jean (1.5 ~ Traduit du grec) :

« Voici le message que nous avons entendu de Lui,

et que nous portons à votre connaissance :

Dieu est lumière, et il n’y a nulle trace de ténèbre en Lui. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

11 Décembre


La séparation des ténèbres et de la lumière est révélée dès le commencement de la Bible : « Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. » (Genèse 1.4)

Les ténèbres permettent de se cacher ou de cacher ce qui serait dévoilé à la lumière. Comme l'adultère, par exemple ...

« L'œil de l'adultère épie le crépuscule ; Personne ne me verra, dit-il, Et il met un voile sur sa figure. » (Job 24.15)

Dans le Talmud, ce passage du Premier (Ancien) Testament est analysé par les rabbins comme une négation de l'existence de Dieu.

En effet, affirmer que personne ne nous verra revient à ignorer l'existence de Dieu et de Sa capacité omnisciente.

De nombreux passages bibliques associent les ténèbres au mal, et l'épître de Jean est très explicite.

En Dieu, il n'y a point de zone d'ombre.

L'évangile selon Jean nous a révélé à quel point le croyant doit construire, dans sa relation avec le Seigneur, un édifice pur et harmonieux.

Lorsque l'Esprit Saint descend sur une créature, Il ouvre la porte permettant d'établir avec celle-ci une relation profondément intime.

Comment pourrait-Il donc supporter une présence ténébreuse ?

Tout doit être limpide, rien ne doit être caché.

Aussi n'est-il pas ici reproché à l'homme de commettre des péchés :

« Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous. » (1 Jean 1.8)

Ce qui lui est reproché c'est de refuser de les reconnaître, de les confesser, de mentir à Dieu en cachant ses fautes :

« Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute injustice.

Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Lui un menteur, et Sa parole n’est pas en nous. » (1 Jean 1.9-10)

Donc, si nous marchons dans la lumière, nous devons voir nos péchés et nous en repentir comme ce publicain :

« Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel, mais il se frappait la poitrine en disant : O Dieu, prends pitié de moi, qui suis un pécheur. » (Luc 18.13)

Si nous marchons dans les ténèbres comme des aveugles, nous ne verrons pas nos péchés, comme ce Pharisien :

« Le Pharisien, debout, priait ainsi en lui-même : O Dieu, je te rends grâces, car je ne suis pas comme le reste des hommes, voleurs, injustes, adultères, ou bien comme ce publicain. » (Luc 18.11)

Le refus de reconnaître son péché est incompatible avec la présence de Dieu. Il est à l'origine de la chute d'Adam et Eve et de leur descendance.

En voilant sa faute à ses propres yeux, le pécheur crée un voile qui le sépare de Dieu.

La relation entre l'homme et Dieu est ainsi rompue et le pécheur s'enferme dans ses propres ténèbres.

Marcher dans la lumière, c'est reconnaître ses fautes, ses faiblesses, à la lumière de Celui qui nous les pardonne et nous permet d'avancer sur le chemin de vérité qui mène à la vie éternelle ... tout en combattant le péché.

« Mes petits enfants, je vous écris cela afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu'un pèche, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le Juste. » (1 Jean 2.1)

Dieu est lumière ...

Retour en page d'accueil


La marche dans la lumière

Première épître de Jean

Traduit du grec : versets 1.1 à 1.10

1. Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché au sujet de la Parole de vie :

2. C'est que la Vie s'est manifestée, et nous avons vu et nous rendons témoignage, et nous vous annonçons la Vie éternelle qui était auprès du Père et qui nous fut montrée.

3. Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Et notre communion est avec le Père et avec Son Fils Jésus Christ.

4. Et nous écrivons cela afin que notre joie soit complète.

5. Voici le message que nous avons entendu de Lui, et que nous portons à votre connaissance : Dieu est lumière, et il n’y a nulle trace de ténèbre en Lui.

6. Si nous disons : "Nous sommes en communion avec Lui", et que nous marchons dans les ténèbres, nous mentons et nous ne vivons pas selon la vérité.

7. Mais si nous marchons dans la lumière, comme Lui-même est dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

8. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous.

9. Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute injustice.

10. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Lui un menteur, et Sa parole n’est pas en nous.

Première épître de Jean

Traduit du grec : versets 2.1 à 2.11

1. Mes petits enfants, je vous écris cela afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu'un pèche, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le Juste.

2. Il est la victime expiatoire de nos péchés, non pas seulement des nôtres, mais aussi de ceux du monde entier.

3. C'est à ceci que nous savons que nous Le connaissons : si nous gardons Ses commandements.

4. Celui qui dit : "Je le connais !", mais n'observe pas Ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est pas en lui.

5. Celui qui garde Sa parole, vraiment, l'amour de Dieu est accompli en lui. C'est ainsi que nous savons que nous sommes en Lui.

6. Celui qui dit demeurer en Lui doit aussi marcher comme Lui-même a marché.

7. Bien-aimés, je ne vous écris pas un commandement nouveau mais un commandement ancien connu de vous dès le commencement. Ce commandement ancien, c'est la parole que vous avez entendue.

8. Cependant, je vous écris un nouveau commandement, qui est Vérité en Lui comme en vous, parce que la ténèbre s'estompe et la vraie lumière brille déjà.

9. Celui qui prétend être dans la lumière, et qui a de la haine pour son frère, demeure dans la ténèbre jusqu'à présent.

10. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et il n'y a rien en lui pour le faire tomber.

11. Celui qui hait son frère se trouve dans la ténèbre et marche dans la ténèbre sans savoir où il va, parce que la ténèbre l'a rendu aveugle.

Première Epître de Jean : 2.12 à 2.29 >>>