AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Jésus pleura.

Evangile selon Jean (11.35 ~ Traduit du grec) :

« Jésus pleura. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

15 Juin


Toute l'humanité de Jésus est résumée dans ce verset ... à moins que ce ne soit toute Sa divinité au travers d'une compassion sans limite.

Mot à mot, le texte grec du verset 33 signifie : « Jésus fut violemment ému en esprit et se troubla ».

Dans d'autres passages de l'Evangile, une expression est parfois employée qui signifie en grec "être ému aux entrailles".

Tout ceci nous révèle la profondeur de la compassion de notre Sauveur.

N'avons-nous pas été conçus à l'image de ce Dieu capable de tant d'amour, de sentiments et d'émotion ?

On considère d'ordinaire qu'il est humain de pleurer et d'exprimer ainsi sa faiblesse.

Mais il est aussi divin de pleurer et d'exprimer ainsi son amour.

Devant le tombeau de Lazare, Jésus pleure.

Ce n'est pas la peine qui L'accable car Il sait que Lazare va revivre.

Jésus est solidaire de ceux qui souffrent, Il vit leur souffrance, Il va la porter jusqu'à la croix.

La compassion est un phénomène qui peut surgir à tout moment et nous dépasse ...

Le jour où j'ai pleuré devant la télévision en voyant un enfant de moins de dix ans errer au bord de la route après le génocide au Rwanda en 1994, je n'ai pas compris ce qui m'arrivait.

Je ne me souvenais pas avoir pleuré par le passé depuis l'enfance ...

Mais depuis ce jour, j'ai pleuré des dizaines de fois sans trop comprendre pourquoi.

Le jour où j'ai décidé de parrainer un enfant inconnu ... qui s'est ensuite révélé avoir huit ans et vivre au Rwanda ... j'ai compris pourquoi j'avais pleuré une douzaine d'années auparavant, pour un enfant qui lui ressemblait tant.

En relisant la Bible, je fus frappé par ce verset, le plus court de tous :

« Jésus pleura » ...

Lorsque la compassion s'empare de nous, est-ce nous qui pleurons, ou est-ce le Saint-Esprit de Dieu qui nous remplit au point de déborder de larmes et d'être "violemment ému en esprit" ... comme Jésus ?

Jésus pleura

Retour en page d'accueil


Jésus pleura

Evangile selon Jean

Traduit du grec : versets 11.32 à 11.57

32. Quand Marie arriva là où était Jésus, en Le voyant, elle tomba à Ses pieds, et Lui dit : Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort.

33. Jésus, en la voyant pleurer, ainsi que les Juifs qui pleuraient avec elle, ressentit une forte émotion et Il se troubla.

34. Et il dit : Où l’avez-vous mis ? Ils Lui dirent : Seigneur, viens et vois.

35. Jésus pleura.

36. Les Juifs dirent alors : Voyez comme il l'aimait !

37. Certains d'entre eux dirent : Celui qui a rendu la vue à l'aveugle, ne pouvait-il ausi faire en sorte que celui-ci ne meure pas ?

38. Alors Jésus, de nouveau profondément ému, s'approcha du tombeau. C'était une cavité avec une pierre placée à l'entrée.

39. Jésus dit : Enlevez la pierre ! Marthe, la sœur du défunt, Lui dit : Seigneur, il sent déjà, car c'est le quatrième ...

40. Jésus lui dit : Ne t'ai-je pas dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu ?

41. Ils enlevèrent la pierre. Jésus leva les yeux au ciel et dit : Père, je te rends grâce car tu m'as écouté.

42. Moi, je savais que tu m'écoutes toujours, mais j'ai parlé à cause de cette foule qui se tient autour, afin qu'ils croient que Tu m'as envoyé.

43. Après avoir dit cela, Il cria d'une voix forte : Lazare, viens dehors !

44. Celui qui était mort sortit, avec les pieds attachés et des bandelettes aux mains, son visage était enveloppé par un suaire. Jésus leur dit : Déliez-le et laissez-le aller !

45. Parmi les Juifs qui étaient venus chez Marie et avaient vu ce qu'Il fit, nombreux furent ceux qui crurent en Lui.

46. Certains d'entre eux s'en allèrent chez les Pharisiens et leur dirent ce que Jésus avait fait.

47. Les grands-prêtres et les Pharisiens réunirent alors le Sanhédrin et dirent : Qu'allons-nous faire ? Car cet homme accomplit de nombreux signes.

48. Si nous le laissons faire, tous croiront en lui. Les Romains viendront, nous ferons disparaître ainsi que notre lieu et la nation.

49. Caïphe, l'un d'entre eux, qui était grand-prêtre cette année-là, leur dit : Vous ne comprenez pas.

50. Calculez donc qu'il est avantageux, pour vous, qu'un seul homme meure pour le peuple afin que la nation entière ne périsse.

51. Il ne disait pas cela de lui-même, mais comme il était grand-prêtre cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation.

52. Et non seulement pour la nation, mais afin qu'Il réunisse les enfants de Dieu qui ont été dispersés.

53. A compter de ce jour, ils décidèrent de Le tuer.

54. Aussi Jésus ne circula plus en public parmi les Juifs mais Il s'écarta de là pour une région proche du désert, dans une ville nommée Ephraïm. Il y demeura avec les disciples.

55. La Pâque des Juifs était proche et beaucoup montèrent de la campagne à Jérusalem, avant la Pâque, afin de se purifier.

56. Ils cherchaient Jésus et, dans le temple où ils se tenaient, se disaient entre eux : Qu'en pensez-vous ? Il ne viendra sûrement pas à la fête ?

57. Les grands-prêtres et les Pharisiens avaient donné des ordres : si quelqu'un savait où Il était, qu'il Le dénonce afin qu'on se saisisse de Lui.

Jean 12.1 à 12.19 >>>