AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Le cœur des hommes.

Evangile selon Jean (2.23 ~ Traduit du grec) :

« Comme Il était à Jérusalem, pendant la fête

de la Pâque, plusieurs crurent en Son nom,

à la vue des signes qu’Il faisait ... »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

30 Mai


« ... Mais Jésus, Lui, ne les croyait pas, parce qu’Il les connaissait tous. Car Il n’avait pas besoin qu’on Lui rende témoignage au sujet de l'homme. 

Lui-même, en effet, savait ce qui est dans l’homme. » (versets 24-25)

Ces versets rappellent quelques principes :

- la foi fondée sur les signes miraculeux, le "spectaculaire", est fragile, et doit susciter la prudence,

- la connaissance que Dieu a de nous ne s'arrête pas aux apparences,

- Il n'a nul besoin de l'opinion des hommes pour savoir à quoi s'en tenir sur chacun d'entre nous,

- Il sait ce que nous valons car Il est "au cœur de l'homme" qui fait partie de Sa création.

Le prophète Jérémie s'interrogeait :

« Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant :

Qui peut le connaître ? » (Jérémie 17.9)

Cette connaissance nous échappe ... mais pas à Dieu :

« Moi, l'Éternel, j'éprouve le cœur, je sonde les reins, pour rendre à chacun selon ses voies, selon le fruit de ses oeuvres. » (Jérémie 17.10)

« ... toi qui connais le cœur de chacun, car seul tu connais le cœur de tous les enfants des hommes. » (1 Rois 8.39)

Cette connaissance intime de chaque individu Lui permet, et à Lui seul, de juger équitablement.

« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur.

Nulle créature n'est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. » (Hébreux 4.12-13)

Cette faculté de connaissance absolue, que l'on nomme "omniscience", Jésus a toujours pu en disposer pour discerner Ses véritables disciples.

L'amour au coeur des hommes

Retour en page d'accueil


De Cana à Jérusalem

Evangile selon Jean

Traduit du grec : versets 2.1 à 2.25

1. Le troisième jour, il y eut une noce à Cana, en Galilée, et la mère de Jésus était là.

2. Jésus et Ses disciples étaient aussi invités à la noce.

3. Comme le vin manquait, la mère de Jésus Lui dit : Ils n'ont pas de vin.

4. Jésus lui dit : Que me dis-tu, femme ? Mon heure n'est pas encore venue.

5. Sa mère dit aux serviteurs : Quoi qu'il vous dise, faites-le.

6. Il y avait là six jarres de pierre destinées aux purifications des juifs, contenant chacune deux à trois mesures.

7. Jésus leur dit : Remplissez les jarres d'eau. Et ils les remplirent jusqu'en haut.

8. Il leur dit ensuite : Maintenant, puisez et portez-en au maître de cérémonie. Ils lui en portèrent.

9. Quand le maître de cérémonie goûta l'eau, qui était devenue du vin, il ne savait pas d'où il provenait, à la différence des serviteurs ayant puisé l'eau. Le maître de cérémonie appela le marié.

10. Il lui dit : Tout homme propose d'abord le bon vin et quand ils sont ivres, le moins bon. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à maintenant.

11. Ainsi s'accomplit, à Cana en Galilée, le commencement des signes de Jésus. Il manifesta Sa gloire et Ses disciples crurent en Lui.

12. Après cela, Il descendit à Capharnaüm, avec Sa mère, Ses frères et Ses disciples mais ils n'y demeurèrent que peu de jours.

13. La Pâque des Juifs était proche et Jésus monta à Jérusalem.

14. Il trouva dans le temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs assis.

15. Après avoir fait un fouet de cordes, Il les chassa tous hors du temple avec les brebis et les bœufs. Il retourna les comptoirs et renversa la monnaie.

16. Il dit aux vendeurs de colombes : Otez cela d’ici, ne faites pas de la maison de mon Père un lieu de commerce.

17. Ses disciples se souvinrent qu’il avait été écrit : « Le zèle de ta maison me dévore. »

18. Les Juifs prirent la parole pour Lui dire : Quel signe nous montres-tu, pour agir ainsi ?

19. Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.

20. Les Juifs dirent alors : Ce temple a été construit en quarante-six ans. Et toi, en trois jours, tu le relèverais ?

21. Mais Il parlait du temple de Son corps.

22. C’est pourquoi, quand Il fut relevé d'entre les morts, Ses disciples se rappelèrent qu’Il avait dit cela, et ils crurent à l’Ecriture et à la parole que Jésus avait dite.

23. Comme Il était à Jérusalem, pendant la fête de la Pâque, plusieurs crurent en Son nom, à la vue des signes qu’Il faisait.

24. Mais Jésus, Lui-même, ne les croyait pas, parce qu’Il les connaissait tous.

25. Car Il n’avait pas besoin qu’on Lui rende témoignage au sujet de l'homme. Lui-même, en effet, savait ce qui est dans l’homme.

Jean 3.1 à 3.21 >>>