AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Père et Fils.

Evangile selon Jean (5.17 ~ Traduit du grec) :

« Mon Père est à l'œuvre jusqu’à présent,

et moi aussi, j’agis. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

4 Juin


Jésus affirme en ces termes l'unité et la continuité entre le Père et le Fils.

Il se trouve face aux juifs religieux qui Lui reprochent d'avoir guéri un malade le jour du sabbat.

Aussi Jésus commence par rappeler la permanence de l'œuvre de Dieu sur Sa création par une omniprésence active :

« Mon Père est à l'œuvre jusqu'à présent ... ».

Ceci découle du principe d'achèvement en cours énoncé dès les premiers temps.

« Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite : et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu'il avait faite. » (Genèse 2.2)

Comment Dieu peut-il à la fois achever son œuvre et se reposer si ce n'est par l'incarnation en Son Fils : Jésus Christ ?

Le repos de Dieu est donc loin d'être synonyme d'inaction.

Ce repos nous est également offert ... tout en restant actifs et vivants.

Car la faculté de croire en Jésus Christ notre Sauveur nous ouvre la porte, dès à présent, de la paix avec Dieu, de l'harmonie spirituelle, de l'apaisement des tempêtes connues auparavant avec les craintes existentielles.

Mais ce repos relatif doit s'accompagner d'un regain d'activité pour annoncer l'Evangile ...

« Mais nous qui avons la foi,

nous entrons bien dans ce repos ... »

(Hébreux 4.3)

Dieu est amour ...

Retour en page d'accueil


Le Père et le Fils

Evangile selon Jean

Traduit du grec : versets 5.1 à 5.30

1. Après cela, Jésus monta à Jérusalem à l'occasion d'une fête juive.

2. Il y a, à Jérusalem près de la porte des Brebis, une piscine avec cinq portiques appelée Bethzatha en hébreu.

3. La foule des malades, des aveugles, des boiteux et paralysés gisait là.

4. [Ce passage n'apparaît pas dans la plupart des manuscrits]

5. Il y avait là un homme qui était malade depuis trente-huit ans.

6. Jésus le vit couché. Sachant ce qu'il avait depuis longtemps, Il lui dit : Veux-tu être guéri ?

7. Le malade Lui répondit : Seigneur, je n'ai personne pour me porter dans la piscine quand l'eau se met en mouvement. Dès que j'avance, un autre descend avant moi.

8. Jésus lui dit : Lève-toi, prends ton grabat et marche.

9. L'homme fut aussitôt guéri, il prit son grabat et marcha.

10. Les Juifs dirent alors à celui qui était guéri : C'est le sabbat, et il ne t'est pas permis de porter ton grabat.

11. Il leur répondit : C'est celui qui m'a guéri qui m'a dit : "Prends ton grabat et marche".

12. Ils lui demandèrent : Qui est l'homme qui t'a dit : "Porte-le et marche" ?

13. Celui qui était guéri ne le savait pas car Jésus avait quitté la foule qui était dans ce lieu.

14. Puis Jésus le trouva dans le temple et lui dit : Voilà, tu es guéri. Ne pèche plus afin qu'il ne t'arrive quelque chose de pire.

15. L'homme s'éloigna et révéla aux Juifs que c'était Jésus qui l'avait guéri.

16. Aussi les Juifs s'en prirent à Jésus parce qu'Il avait fait cela un jour de sabbat.

17. Mais Jésus leur répondit : Mon Père est à l'œuvre jusqu’à présent, et moi aussi, j’agis.

18. De ce fait, les Juifs cherchèrent encore plus à Le tuer, parce que non seulement Il violait le sabbat, mais aussi parce qu’Il appelait Dieu Son propre Père, et se faisait ainsi l'égal de Dieu.

19. Jésus leur répondit alors : Oui, à vrai dire, le Fils ne peut rien faire de lui-même sans avoir vu faire le Père. Ainsi ce que le Père fait, le Fils le fait pareillement.

20. Car le Père aime le Fils, et lui montre tout ce qu’il fait. Et il lui montrera de plus grandes œuvres encore, afin que vous soyez dans l’étonnement.

21. Comme le Père réveille les morts et redonne la vie, le Fils aussi donne la vie à qui il veut.

22. Car le Père ne juge personne. Il a remis tout jugement au Fils.

23. Ainsi, tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé.

24. Oui, à vrai dire, celui qui écoute ma parole, et croit en celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et n'est pas jugé, car il est passé de la mort à la vie.

25. Oui, à vrai dire, l'heure vient, et c'est maintenant, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu et ceux qui auront écouté vivront !

26. De même que le Père porte la vie en lui, il a donné au Fils de porter la vie en lui.

27. Et il lui a donné le pouvoir de juger parce qu'il est le Fils de l'homme.

28. Ne vous en étonnez pas, car l'heure vient ou tous entendront sa voix dans les tombeaux.

29. Et ils en sortiront. Ceux qui ont fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui ont mal agi ressusciteront pour le jugement.

30. Je ne peux rien faire par moi-même. Je juge selon ce que j'entends et mon jugement est juste parce que je ne cherche pas ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.

Jean 5.31 à 5.47 >>>