AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Comment jeûner ?

Evangile selon Luc (5.33 ~ Traduit du grec) :

« Les disciples de Jean jeûnent fréquemment

et font des prières, de même ceux des Pharisiens.

Les tiens, par contre, mangent et boivent. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

17 Avril


Dans certains milieux religieux ou spirituels, le jeûne est une pratique courante, souvent associée à une forme d'ascétisme.

Priver le corps de nourriture, parfois à l'extrême, est conçu comme favorisant le développement de la spiritualité par une purification du corps, ou encore une mortification de la chair constituant un sacrifice.

Qu'en est-il en vérité ... notamment de la part des "pharisiens" de toutes époques plus soucieux de simulâcres religieux que d'une réelle piété ?

Jésus ne condamne pas le jeûne, et il le recommande même parfois.

Mais Il invite Ses disciples à ne pas être tristes, défigurés, sinistres.

Le jeûne est une pratique personnelle et intérieure, qui se vit dans la discrétion.

Celui qui jeûne ne doit pas être affligé : il rayonne !

« Quand vous jeûnez, ne soyez pas sombres comme les hypocrites. Leurs figures ravagées font paraître aux hommes qu'ils jeûnent.

Ma foi, je vous le dis : ils reçoivent ainsi leur récompense.

Mais toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ta figure. » (Matthieu 6.16-17)

Le jeûne peut-il rendre heureux celui qui le pratique tout en plaisant à Dieu ?

Cela dépend peut-être du type de jeûne que l'on s'engage à pratiquer ...

« Voici le jeûne auquel je prends plaisir :

Détache les chaînes de la méchanceté, Dénoue les liens de la servitude, Renvoie libres les opprimés, Et que l’on rompe toute espèce de joug ;

Partage ton pain avec celui qui a faim, Et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile ;

Si tu vois un homme nu, couvre-le, Et ne te détourne pas de ton semblable. » (Esaïe 58.6-7)

L'amour du prochain est conçu comme un jeûne ... car nous donnons ce dont nous nous privons.

Ainsi, nous faisons plaisir à Dieu, à ceux qui reçoivent nos bienfaits ... et à nous-mêmes !

Le Saint-Esprit descendit comme une colombe ...

Retour en page d'accueil


Guérison et enseignements

Evangile selon Luc

Traduit du grec : versets 5.17 à 5.39

17. Un jour où Il enseignait, des Pharisiens et des docteurs de la loi venus de villages de Galilée, de Judée et de Jérusalem étaient dans l'assistance. La puissance du Seigneur était avec Lui pour accomplir des guérisons.

18. Des hommes portaient un homme qui était paralysé sur une civière. Ils cherchaient à le faire entrer pour le placer devant Lui.

19. Ne trouvant pas où le faire entrer, à cause de la foule, ils montèrent sur le toit et, au travers des tuiles, ils le descendirent avec la civière en plein milieu, devant Jésus.

20. Voyant leur foi, Il dit : Homme, tes péchés te sont remis.

21. Alors, les scribes et les Pharisiens tinrent ce dialogue : Qui est-il pour proférer des blasphèmes ? Qui a le pouvoir de remettre les péchés, sinon Dieu seul ?

22. Jésus eut connaissance de leurs discussions. Il leur demanda : Quels sont ces débats qui vous animent ?

23. Est-il plus facile de dire : "Tes péchés te sont remis", ou de dire : "Lève-toi et marche" ?

24. Il faut que vous sachiez que le Fils de l'homme a le pouvoir sur la terre de remettre les péchés. Il dit au paralysé : Je te le dis : Lève-toi, prends ta civière et rentre chez toi !

25. Il se leva aussitôt devant eux, il prit ce qui lui servait de civière et partit chez lui en glorifiant Dieu.

26. Ils étaient tous stupéfaits. Ils glorifiaient Dieu, remplis de crainte, et disaient : Aujourd'hui, nous avons vu des choses extraordinaires.

27. Ensuite, Il sortit et remarqua un collecteur d'impôts nommé Lévi qui était assis au bureau des taxes. Il lui dit : Suis-moi !

28. Abandonnant tout, il se leva et Le suivit.

29. Alors Lévi organisa en Son honneur un grand festin dans sa maison. Il y avait beaucoup de collecteurs d'impôts et d'autres gens installés à table avec eux.

30. Les Pharisiens et leurs scribes murmurèrent alors auprès de Ses disciples : Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les taxateurs et les pécheurs ?

31. Jésus leur dit en réponse : Les bien portants n'ont pas besoin de médecin, mais ceux qui vont mal.

32. Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs à se convertir.

33. Ils lui dirent : Les disciples de Jean jeûnent fréquemment et font des prières, de même ceux des Pharisiens. Les tiens, par contre, mangent et boivent.

34. Mais Jésus leur dit : Pouvez-vous faire jeûner les invités de la noce pendant que l’époux est avec eux ?

35. Les jours viendront où l’époux leur sera enlevé. Alors ils jeûneront en ces jours-là.

36. Il leur dit aussi une parabole : Personne ne déchire d’un vêtement neuf un morceau d'étoffe pour le mettre sur un vieux vêtement. Car ainsi, on aura déchiré le neuf, et la pièce tirée du neuf ne sera pas assortie au vieux.

37. De même, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres. Car, de ce fait, le vin nouveau fera éclater les outres, il se répandra et les outres seront perdues.

38. Ainsi, il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

39. Car personne, après avoir bu du vin vieux, ne désire du nouveau. On dit en effet : "Le vieux est meilleur !"

Luc 6.1 à 6.26 >>>