AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Dieu ou Mammon ?

Evangile selon Luc (16.13 ~ Traduit du grec) :

« Aucun domestique ne peut servir deux maîtres.

Ou bien il haïra l’un et aimera l’autre,

ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre.

Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

11 Mai


"Mammon" ou "Mamon" signifiait la richesse en araméen.

De tous temps, l'appât du gain a détourné les hommes de leur véritable destinée, de la raison pour laquelle Dieu les a conçus : l'homme a été fait par amour, pour aimer son Créateur et son prochain.

Or la cupidité détourne du prochain pour replier l'individu sur son illusoire "trésor".

Nul ne peut servir à la fois Dieu et être dominé par l'amour des richesses.

Il faut choisir.

Jésus formule cette affirmation parmi plusieurs enseignements portant sur les relations entre l'homme et l'argent.

Certaines formulations peuvent paraître surprenantes.

Ainsi, Jésus reconnaît que les hommes de son temps, comme ceux de tous temps, sont plus habiles envers leurs prochains que les "fils de la lumière", c'est-à-dire les gens honnêtes.

Et c'est vrai !

Les gens malhonnêtes sont des maîtres en matière de manipulation en tous genres.

Mais l'exemple qu'ils nous donnent ne doit pas être suivi pour autant.

Là où est notre cœur, malhonnête ou honnête, se trouvera aussi notre âme.

Soit dans les biens matériels appelés à disparaître ...

Soit dans le Royaume éternel de Dieu ...

Dieu ou Mammon ?

Retour en page d'accueil


L'homme et l'argent

Evangile selon Luc

Traduit du grec : versets 16.1 à 16.31

1. Il dit encore aux disciples : Un homme riche avait un gérant qui fut dénoncé pour avoir gaspillé les biens de cet homme.

2. Il l'appela et lui dit : "Qu'est-ce que j'entends à ton sujet ? Rends les comptes de ta gérance car tu ne peux plus gérer."

3. Le gérant se dit alors en lui-même : "Que vais-je faire ? Car mon seigneur m'ôte la gérance. Je n'ai pas la force de bêcher et j'ai honte de mendier."

4. "Je sais ce que je vais faire pour être reçu dans leurs maisons lorsque je serai renvoyé de la gérance."

5. Il convoqua chaque débiteur de son seigneur et il dit au premier : "Combien dois-tu à mon seigneur ?"

6. Celui-ci répondit : "Cent barils d'huile." L'autre lui dit : "Prends de quoi écrire et, une fois assis, vite, écris cinquante !"

7. Puis il dit à un autre : "Toi, combien dois-tu ?" Celui-ci répondit : "Cent mesures de blé." L'autre lui dit : "Prends de quoi écrire et écris quatre-vingt !"

8. Et le maître loua le gérant malhonnête pour avoir agi avec habileté. Car les gens de cette époque sont plus avisés que les fils de la lumière le sont envers leurs proches.

9. Et moi, je vous dis : "Faites-vous des amis avec les richesses de l'injustice, afin qu’ils vous reçoivent dans les demeures éternelles quand elles viendront à faire défaut."

10. Celui qui est fidèle pour peu de choses l’est aussi pour beaucoup. Et celui qui est injuste pour peu l’est aussi pour beaucoup de choses.

11. Si donc vous n’avez pas été fidèles pour les richesses de l'injustice, qui vous confiera le véritable bien ?

12. Et si vous n’êtes pas fidèles pour le bien d'autrui, qui vous donnera ce qui est à vous ?

13. Aucun domestique ne peut servir deux maîtres. Ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.

14. Les Pharisiens, amis de l'argent, entendaient tout cela et se moquaient de Lui.

15. Alors Il leur dit : Vous vous justifiez par vous-mêmes face aux hommes, mais Dieu connaît vos cœurs. Car ce qui est élevé pour les hommes est une abomination devant Dieu.

16. Jusqu'à Jean, il y eut la Loi et les prophètes. Depuis lors, la bonne nouvelle du Royaume de Dieu est annoncée et chacun s'efforce d'y pénétrer.

17. Il est plus facile au ciel et à la terre de passer qu'à un seul trait de la Loi de tomber.

18. Quiconque renvoie sa femme pour en épouser une autre est en état d'adultère, et celui qui épouse une femme répudiée par un mari est en état d'adultère.

19. Un homme riche s'habillait de pourpre et de lin fin. Il faisait chaque jour de somptueux festins.

20. Un pauvre nommé Lazare gisait couvert d'ulcères devant son porche.

21. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche, mais c'était plutôt les chiens qui venaient lécher ses ulcères.

22. Le pauvre finit par mourir et fut emporté par les anges auprès d'Abraham. Le riche mourut aussi et fut mis au tombeau.

23. Dans le séjour des morts, en plein tourment, il leva ses yeux. Il vit Abraham de loin et Lazare près de lui.

24. Il l'appela en disant : "Père Abraham, aie pitié de moi et envoie Lazare plonger le bout de son doigt dans l'eau pour rafraîchir ma langue car je suis torturé par ce feu."

25. Alors Abraham répondit : "Mon enfant, souviens-toi, tu as reçu tes biens pendant ta vie et Lazare autant de maux. Maintenant, par contre, lui est consolé ici pendant que toi tu es torturé."

26. "De plus, entre nous et vous, un vaste abîme a été établi afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous ne le puissent pas, et que l'on ne puisse traverser de là-bas vers nous."

27. Il dit : "Alors je t'en prie, père, de l'envoyer à la maison de mon père."

28. "Car j'ai cinq frères. Qu'il les avertisse afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourment."

29. Abraham dit : "Ils ont Moïse et les prophètes. Qu'ils les écoutent !"

30. L'autre dit : "Non, père Abraham. Mais si quelqu'un revient des morts pour aller vers eux, ils se convertiront."

31. Il lui répondit : "S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, même si quelqu'un ressuscite des morts, ils ne seront pas convaincus."

Luc 17.1 à 17.19 >>>