AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Incompréhension.

Evangile selon Luc (18.34 ~ Traduit du grec) :

« Mais eux ne comprirent rien à cela

car cette parole leur demeurait cachée

et ils ne savaient pas de quoi il s'agissait. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

15 Mai


A chaque fois que Jésus annonçait aux disciples Sa mort et Sa résurrection, ceux-ci demeuraient dans l'incompréhension.

Les écrits du Premier (Ancien) Testament avaient annoncé ces évènements :

« Voici, nous montons à Jérusalem, et tout ce qui a été écrit par les prophètes à propos du Fils de l'homme s'accomplira. » (verset 31)

Les disciples n'étaient pas des lettrés. Ils pouvaient ignorer les prophéties ou mal les connaître.

Ceux qui les connaissaient, docteurs de la loi, scribes ou Pharisiens, n'y croyaient probablement pas puisqu'ils n'ont pas reconnu en Jésus celui qui était annoncé en ces termes : « Qui a cru à ce qui nous était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l'Éternel ? » (Ésaïe 53.1)

La réalisation des prophéties a transformé la "parole cachée" en révélation pour nombre d'hommes et de femmes qui ont cru après la mort et la résurrection de Jésus.

Puis les siècles se sont écoulés ...

Toutes les prophéties ne sont pas encore réalisées, notamment celles sur le retour de Jésus.

De ce fait, la Bible est devenue pour beaucoup un "langage caché".

Elle parle à ceux qui veulent croire, qui ont la foi. Pour eux, c'est un langage sacré !

La foi produite par la nouvelle naissance du chrétien repenti ouvre les yeux et les oreilles. Elle ouvre les portes de la connaissance du Royaume de Dieu.

Connaître, c'est naître avec (co-naître).

La nouvelle naissance est une "co-naissance" de l'individu avec ce Royaume qui gît dans son fort intérieur et aspire à être connu.

En faisant émerger le Royaume au niveau de sa conscience, l'âme individuelle peut s'immerger dans l'Esprit Saint.

S'immerger, en grec, c'est "baptizein", qui a donné en français : baptiser.

Nous sommes donc en présence d'un baptême dans l'Esprit, d'une immersion dans Son Royaume.

« Oui, à vrai dire, nul s'il n'est engendré d’eau et d’Esprit ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. » (Jean 3.5)

Cette nouvelle naissance de la conscience personnelle, par son immersion, n'est qu'un préalable terrestre à ce qui nous attend dans le Royaume éternel du Seigneur.

Mais beaucoup, y compris parmi les chrétiens, demeurent sourds et aveugles aux signes qui annoncent le retour du Seigneur et l'instauration de Son Royaume.

C'est pourquoi Jésus s'interrogeait il y a 2000 ans :

« Mais quand viendra le Fils de l'homme,

trouvera-t-il la foi sur terre ? » (verset 8)

Incompréhension

Retour en page d'accueil


L'homme riche

Evangile selon Luc

Traduit du grec : versets 18.18 à 18.43

18. Un des chefs L'interrogea en ces termes : Bon maître, que faire pour hériter de la vie éternelle ?

19. Jésus lui dit : Pourquoi m'appelles-tu bon ? Personne n'est bon sinon le Dieu unique.

20. Tu connais les commandements : ne commets pas d'adultère, ne tue pas, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, honore ton père et ta mère.

21. L'autre répondit : J'ai observé tout cela depuis ma jeunesse.

22. Après l'avoir entendu, Jésus lui dit : Il te manque encore une chose. Vends tout ce que tu as et distribue-le aux pauvres. Ainsi tu auras un trésor dans les cieux, puis viens, suis-moi.

23. Quand il entendit cela, il devint tout triste car il était très riche.

24. En le voyant ainsi, Jésus dit : Qu'il sera difficile à ceux qui ont les richesses d'entrer dans le Royaume de Dieu.

25. Car il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le Royaume de Dieu.

26. Ceux qui avaient entendu dirent alors : Mais qui peut être sauvé ?

27. Il dit : Ce qui est impossible aux hommes est possible à Dieu.

28. Pierre dit alors : Regarde, nous avons laissé nos propres biens pour te suivre.

29. Il leur répondit : A vrai dire, il n'est personne qui ne laissa maison, femme, frères, parents ou enfants à cause du Royaume de Dieu,

30. sans recevoir beaucoup plus en ce temps-ci et, pour l'éternité à venir, la vie éternelle.

31. Il prit les douze auprès de Lui et leur dit : Voici, nous montons à Jérusalem, et tout ce qui a été écrit par les prophètes à propos du Fils de l’homme s’accomplira.

32. Car il sera livré aux païens et sera ridiculisé, insulté et couvert de crachats.

33. Et, après l’avoir flagellé, ils le mettront à mort. Puis, au troisième jour, il se relèvera.

34. Mais eux ne comprirent rien à cela car cette parole leur demeurait cachée et ils ne savaient pas de quoi il s'agissait.

35. Pendant qu'Il s'approchait de Jéricho, un aveugle se tenait assis pour mendier au bord du chemin.

36. Quand Il entendit la foule passer, il s'informa de ce que c'était.

37. On lui annonça que c'était Jésus, le Nazôréen, qui passait.

38. Alors il s'écria : Jésus, fils de David, aie pitié de moi !

39. Ceux qui marchaient en tête le rabrouaient pour qu'il se taise mais il criait de plus belle : Fils de David, aie pitié de moi !

40. Jésus s'arrêta et ordonna qu'il Lui soit amené. Comme il s'était approché, Il l'interrogea :

41. Que veux-tu que je fasse pour toi ? Il répondit : Seigneur, que je retrouve la vue !

42. Alors Jésus lui dit : Retrouve la vue. Ta foi t'a sauvé.

43. Aussitôt, il vit de nouveau et se mit à le suivre en glorifiant Dieu. Tout le peuple qui avait vu cela fit monter sa louange à Dieu.

Luc 19.1 à 19.27 >>>