AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


La lumière du monde.

Evangile selon Luc (8.16 ~ Traduit du grec) :

« Personne, ayant allumé une lampe, ne la couvre d’un vase,

ou ne la place sous un lit.

Au contraire, il la met sur un chandelier,

afin que ceux qui entrent voient la lumière. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

22 Avril


Avons-nous reçu la lumière du Seigneur ?

Est-elle entrée en nous pour illuminer notre cœur et changer notre vie ?

Cela devrait se refléter par notre comportement !

« Vous êtes la lumière du monde. Une ville située en haut d'une montagne ne peut être cachée.

On n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau mais sur le chandelier, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. » (Matthieu 5.14-15)

Nous devons être exemplaires, rayonnant dans notre maison, pour notre entourage ... au point d'illuminer un jour notre ville afin que celle-ci rayonne à son tour sur le pays environnant.

Ainsi se propage la lumière de Jésus sur le monde au travers de nos œuvres qui manifestent l'amour du prochain, reflet de l'amour de Dieu.

« Que brille ainsi votre lumière devant les hommes de sorte qu'ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père dans les cieux. » (Matthieu 5.16)

Si nous ne répandons pas cette lumière, si nous la tenons cachée en la couvrant d'un vase, ou sous le lit, si notre façon d'écouter la Parole de Dieu demeure étroite et égoïste, si nous enterrons le trésor qui nous a été donné au lieu de le faire fructifier ... à quoi bon l'avoir reçue ?

« Prenez donc garde à la façon dont vous écoutez. Car quiconque a écouté, il lui sera donné, mais à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il pense avoir. » (Luc 8.18)

Nous croyons avoir la foi ? Nous croyons avoir été sauvés ?

Mais si cette foi est restée lettre morte, sans œuvres qui l'attestent ... notre lumière s'éteint :

« Comme le corps sans souffle est mort, de même aussi, la foi sans les œuvres est morte. » (Jacques 2.26)

Il reste à définir qu'elles sont donc ces œuvres de foi qui reflèteront notre lumière.

Jésus nous l'a enseigné : c'est l'amour du prochain, et non l'égoïsme et l'exclusion des autres en les rejetant par toutes formes de racisme.

Car « là où est ton trésor, là sera aussi ton cœur. » (Matthieu 6.21)

La lumière du monde ...

Retour en page d'accueil


Parabole du semeur

Evangile selon Luc

Traduit du grec : versets 8.1 à 8.25

1. Par la suite, Il se rendit de villes en villages. Il proclamait et annonçait la bonne nouvelle du Royaume de Dieu avec les Douze.

2. Il y avait aussi quelques-unes des femmes guéries d'esprits mauvais et de maladies : Marie, dite de Magadala, dont sept démons étaient sortis.

3. Jeanne, la femme de Chouza, l'intendant d'Hérode, Suzanne et beaucoup d'autres qui les assistaient de leurs biens.

4. Une foule importante venue vers Lui de toutes les villes se rassembla, et Il s'exprima en parabole.

5. Le semeur est sorti pour semer sa semence. Pendant qu'il semait, une partie tomba au bord du chemin, fut piétinée, et les oiseaux du ciel l'ont mangée.

6. Une autre tomba sur la pierre. Elle poussa et sécha en l'absence d'humidité.

7. Une autre tomba au milieu des épines, et les épines ont poussé et l'ont étouffée.

8. Une autre tomba dans la terre, la bonne, poussa et donna du fruit au centuple. Après ces paroles, Il s'écria : Que celui qui a des oreilles, entende !

9. Les disciples Lui demandèrent ce que cette parabole pouvait signifier.

10. Il leur dit : Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu, mais pour ceux qui restent, c'est en paraboles, afin qu'ils voient sans voir, et entendent sans comprendre.

11. Voici ce que signifie cette parabole : la semence, c'est la parole de Dieu.

12. Ceux qui sont au bord du chemin, ce sont ceux qui ont écouté. Ensuite, vient le diable, et il enlève la parole de leur cœur, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés.

13. Ceux qui sont sur la pierre, sont ceux qui, lorsqu'ils l'entendent, accueillent la parole avec joie. Mais n'ayant pas de racines, ils croient pendant un temps puis s'écartent face à l'épreuve.

14. Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui ont entendu mais qui, à cause des soucis, des richesses et des plaisirs de la vie, sont étouffés en cours de route et n'arrivent pas à maturité.

15. Ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui, d'un cœur bon et bienveillant, ont entendu la parole, la retiennent, et portent du fruit avec persévérance.

16. Personne, ayant allumé une lampe, ne la couvre d’un vase, ou ne la place sous un lit. Au contraire, il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière.

17. Car il n’est rien de caché qui ne devienne manifeste, rien de secret qui ne doive être connu et mis en lumière.

18. Prenez donc garde à la façon dont vous écoutez. Car quiconque a écouté, il lui sera donné, mais à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il pense avoir.

19. Sa mère et Ses frères arrivèrent alors sans pouvoir s'approcher de Lui à cause de la foule.

20. On Lui annonça : Ta mère et tes frères sont dehors et veulent te voir.

21. Il leur répondit : Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et la mettent en application.

22. Un autre jour, Il monta dans une barque avec Ses disciples et Il leur dit : Traversons vers l'autre rive du lac. Et ils gagnèrent le large.

23. Pendant qu'ils naviguaient, Il s'endormit. Un vent violent balaya le lac. Ils étaient submergés et en danger.

24. Ils s'approchèrent pour Le réveiller en disant : Maître, maître, nous périssons ! Il se réveilla, menaça le vent et la houle qui cessèrent. Un calme plat s'instaura.

25. Il leur dit : Où est votre foi ? Apeurés, ils étaient stupéfaits et se disaient entre eux : Qui est-il donc ? Il commande même aux vents et à l'eau qui lui obéissent.

Luc 8.26 à 8.56 >>>