AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Le figuier stérile.

Evangile selon Luc (13.9 ~ Traduit du grec) :

« Il aura peut-être du fruit à l’avenir.

Sinon, tu le couperas. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

5 Mai


Voici un figuier qui ne produit rien :

« Voici trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier et je n’en trouve pas. Coupe-le, pourquoi laisserait-il donc la terre improductive ? » (Luc 13.7)

La terre a pour vocation d'être productive.

La production la plus importante de la terre (Adama en hébreu), ce fut l'homme tiré de la terre (Adam).

A l'homme et à la femme, Dieu ordonna d'être productifs : « Soyez féconds et multipliez-vous ... » (Genèse 1.28)

Lorsque le propriétaire du figuier veut le couper, un intercesseur lui demande une année de sursis.

« Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. » (Luc 13.8)

Si au terme de cette année, qui vient s'ajouter aux trois précédentes, le figuier demeure improductif, il sera coupé et probablement brûlé avec le bois mort.

Il ne doit pas occuper inutilement la terre.

Personne ne doit être inutile ...

Combien de fois le Seigneur s'est-Il présenté dans notre vie ?

Combien de fois s'est-Il armé de patience à notre égard afin que nous devenions "utiles" à l'édification du Royaume de Dieu sur la terre ?

Combien de croyants ont intercédé en notre faveur ?

Ils ont prié le Seigneur de frapper à notre porte.

Ils ont peut-être aussi prié pour que nous Le recevions afin de nous mettre à l'œuvre.

Bien peu le savent ou en sont conscients.

Beaucoup ignorent le combat spirituel dans lequel les forces de la foi affrontent celles de l'adversaire.

Ce qui semble évident avec cette parabole, c'est que ni Dieu, ni celui qui intercède, attendront indéfiniment que nous nous décidions à changer de comportement :

Il est encore temps de porter du fruit avant la fin du sursis !

Le Saint-Esprit descendit comme une colombe ...

Retour en page d'accueil


Parabole du figuier

Evangile selon Luc

Traduit du grec : versets 13.1 à 13.21

1. A ce moment, des gens arrivèrent et L'informèrent de l'affaire des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang à celui de leurs sacrifices.

2. En réponse, Il leur dit : Pensez-vous que ces Galiléens étaient plus pécheurs que tous les autres Galiléens parce qu'ils ont subi cela ?

3. Pas du tout, vous dis-je. Mais si vous ne vous repentez pas, tous, vous périrez de même.

4. Ou encore, ces dix-huit personnes sur lesquelles est tombée la tour de Siloé en les tuant. Pensez-vous qu'ils étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?

5. Pas du tout, vous dis-je. Mais si vous ne vous repentez pas, tous, vous périrez de la même façon.

6. Il dit aussi cette parabole : Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint pour y chercher du fruit, et il n’en trouva pas.

7. Alors il dit au vigneron : "Voici trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier et je n’en trouve pas. Coupe-le, pourquoi laisserait-il donc la terre improductive ?"

8. L'autre lui répondit : "Seigneur, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier."

9. "Alors, il aura peut-être du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas."

10. Un jour de sabbat, Il enseignait dans une synagogue.

11. Une femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans s'approcha. Totalement courbée, elle était dans l'incapacité de se redresser.

12. Quand Il la vit, Jésus l'appela pour lui dire : Femme, tu es libérée de ton infirmité.

13. Puis Il lui imposa les mains. Elle se redressa immédiatement et glorifia Dieu.

14. En réponse, le chef de la synagogue s'indigna que Jésus ait guéri le jour du sabbat et dit à la foule : Il y a six jours pendant lesquels il faut travailler. Venez-donc pour être soignés pendant ceux-ci et non le jour du sabbat !

15. Le Seigneur lui répondit : Hypocrites, lors du sabbat, chacun de vous ne délie-t-il pas son bœuf ou son âne de la mangeoire pour le mener boire ?

16. Elle, par contre, cette fille d'Abraham, que Satan a liée voici dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de ce lien le jour du sabbat ?

17. Après ces paroles, tous Ses adversaires furent confondus et la foule entière se réjouissait de toutes les merveilles qu'Il accomplissait.

18. Il dit alors : A quoi ressemble le Royaume de Dieu et à quoi le comparer ?

19. Il ressemble à un grain de moutarde qu'un homme a planté dans son jardin. La graine a grandi, est devenue un arbre, et les oiseaux du ciel ont fait leur nid dans ses branches.

20. Il dit de nouveau : A quoi comparer le Royaume de Dieu ?

21. Il est semblable au levain qu'une femme prend et mélange dans trois mesures de farine jusqu'à ce que le tout ait levé.

Luc 13.22 à 13.35 >>>