AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Le jour du Seigneur.

Evangile selon Luc (13.32 ~ Traduit du grec) :

« Voici, j'expulse des démons et j'accomplis des guérisons

aujourd'hui et demain, mais au troisième jour j'aurai fini. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

6 Mai


La Bible Expliquée traduit ce verset comme suit : « ... et le troisième jour j'achève mon œuvre. »

La Bible de Jérusalem dit : « ... et le troisième jour je suis consommé. »

Le texte grec translittéré "kai tê tritê teleioûmai" signifie "et le troisième (jour) je suis à la fin", ceci au sens d'accomplissement de l'individu ou de l'œuvre entreprise.

"Accomplir son œuvre", ceci rappelle le septième jour de la Création :

« Il bénit le septième jour, il en fit un jour qui lui est réservé, car, en ce jour-là, il se reposa de toute l'œuvre de création qu'il avait accomplie. » (Genèse 2.3)

Ce jour correspond au samedi, le sabbat, jour du repos de l'Eternel.

Jésus a été crucifié le vendredi, veille du sabbat.

Le samedi, Jésus a connu le séjour des morts dont il est revenu le lendemain.

Jésus revient le troisième jour pour achever l'œuvre du Père.

C'est le dimanche, jour de la résurrection, que nous le "consommons" avec le partage symbolique du pain.

Ce "troisième jour" est devenu le Jour du Seigneur et premier jour d'une nouvelle alliance, d'une nouvelle création, premier jour de la semaine dans l'ère chrétienne.

Au septième jour de la semaine, Dieu acheva Son œuvre.

Il remit celle-ci entre les mains de Son Fils :

« Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. » (Matthieu 28.18)

Au Jour du Seigneur, le Père se repose sur le Fils pour l'éternité.

Le septième jour de la Création est un jour sans fin : à la différence des précédents, il n'a pas connu le soir car la lumière ne s'éteindra jamais sur l'œuvre achevée ...

« Il n'y aura plus de nuit et personne n'aura besoin de la lumière du chandelier ni de celle du soleil parce que le Seigneur Dieu rayonnera sur eux et ils règneront aux siècles des siècles. » (Apocalypse 22.5)

Le jour du Seigneur Jésus Christ

Retour en page d'accueil


Le jour du Seigneur

Evangile selon Luc

Traduit du grec : versets 13.22 à 13.35

22. Il allait ainsi de villes en villages. Tout en enseignant, Il faisait route vers Jérusalem.

23. Quelqu'un Lui dit alors : Seigneur, n'y a-t-il que peu de gens qui seront sauvés ?

24. Il leur dit : Efforcez-vous de franchir la porte étroite, car beaucoup, je vous le dis, chercheront à entrer et n'en seront pas capables.

25. Dès que le maître de maison sera réveillé et aura fermé la porte, vous vous tiendrez au dehors en frappant à la porte. Vous direz : "Seigneur, ouvre-nous", et il vous répondra : "Vous ? Je ne sais pas d'où vous êtes !"

26. Alors, vous vous mettrez à dire : "Nous avons mangé et bu devant toi, et tu a enseigné sur nos places."

27. Et il vous répondra : "Je ne sais pas d'où vous êtes. Eloignez-vous de moi, vous tous qui œuvrez dans l'injustice."

28. Il y aura des pleurs et des grincements de dents lorsque vous verrez Abraham, Isaac, Jacob et tous les prophètes dans le Royaume de Dieu alors que vous serez jetés dehors.

29. Puis il en viendra du levant et du couchant, du nord et du sud pour se mettre à table dans le Royaume de Dieu.

30. Ainsi, il y a des derniers qui seront premiers et des premiers qui seront derniers.

31. A cet instant, quelques Pharisiens vinrent lui dire : Va-t’en, pars d’ici, car Hérode veut te tuer.

32. Il leur répondit : Allez dire à ce renard : "Voici, j'expulse des démons et j'accomplis des guérisons aujourd’hui et demain, mais au troisième jour j’aurai fini."

33. En effet, il faut que je marche aujourd’hui, demain, et le jour suivant, car il n'est pas possible qu’un prophète périsse hors de Jérusalem.

34. Jérusalem, Jérusalem, qui tue les prophètes et lapide ceux qui lui sont envoyés. Combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants à la manière d'une poule qui met sa couvée sous ses ailes ? Et vous ne l’avez pas voulu !

35. Voici, votre maison sera abandonnée. Mais, je vous le dis, en aucun cas vous ne me verrez jusqu’à ce que vous disiez : "Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !"

Luc 14.1 à 14.14 >>>