AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Le pardon et l'amour.

Evangile selon Luc (7.47 ~ Traduit du grec) :

« A cause de cela, je te le dis, ses nombreux péchés

ont été pardonnés, car elle a beaucoup aimé.

Mais celui à qui on pardonne peu, aime peu. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

21 Avril


Une femme aux pieds de Jésus, dans la maison de Simon le Pharisien, nettoie les pieds du Seigneur avec ses cheveux et manifeste son amour ... pour se faire pardonner ?

Il s'agit d'une "femme de mauvaise vie".

« Vint une femme, connue en ville comme pécheresse, qui avait appris qu'Il était attablé dans la maison du Pharisien. Elle apporta un vase de parfum en albâtre.

S'étant placée en retrait, près de Ses pieds, elle pleurait et mouillait Ses pieds de ses larmes puis elle essuyait Ses pieds avec ses cheveux. Elle les couvrait de baisers et répandait du parfum. » (Luc 7.37-38)

Son attitude est-elle intéressée ... ou s'agit-il de reconnaissance ?

La lecture attentive du verset 47 nous enseigne que l'amour qu'elle a manifesté est consécutif au pardon qu'elle avait reçu.

Il s'agit donc de reconnaissance car cette femme, avant même d'avoir rencontré Jésus et de Lui avoir manifesté son amour, savait qu'elle serait pardonnée de ses nombreux péchés.

Elle le savait par la foi qui a guidé sa démarche vers le Sauveur.

C'est pourquoi Jésus pourra conclure cette rencontre par cette phrase :

« Ta foi t'a sauvée, va en paix. » (Luc 7.50)

Le Saint-Esprit descendit comme une colombe ...

Retour en page d'accueil


Jésus dans la maison de
Simon le Pharisien

Evangile selon Luc

Traduit du grec : versets 7.36 à 7.50

36. Un des Pharisiens L'invita afin qu'Il mange avec lui. Il s'installa à table après être entré dans la maison du Pharisien.

37. Vint une femme, connue en ville comme pécheresse, qui avait appris qu'Il était attablé dans la maison du Pharisien. Elle apporta un vase de parfum en albâtre.

38. S'étant placée en retrait, près de Ses pieds, elle pleurait et mouillait Ses pieds de ses larmes puis elle essuyait Ses pieds avec ses cheveux. Elle les couvrait de baisers et répandait du parfum.

39. Voyant cela, le Pharisien qui L'avait invité se dit en lui-même : Si celui-ci était un prophète, il saurait quelle sorte de femme est celle qui le touche, parce que c'est une pécheresse.

40. Jésus prit la parole et lui dit : Simon, j'ai quelque chose à te dire. Celui-ci répondit : Parle, Maître.

41. Un créancier avait deux débiteurs. Le premier devait cinq cents deniers et l'autre cinquante.

42. N'ayant pas de quoi rembourser, il fit grâce aux deux. Lequel donc des deux l'aimera le plus ?

43. Simon répondit : Je suppose que c'est celui auquel il a remis le plus. Il lui dit : Tu as bien jugé.

44. Alors, se tournant vers la femme, Il déclara à Simon : Vois-tu cette femme ? Je suis entré dans ta maison, tu ne m’as pas donné d’eau pour mes pieds. Elle, au contraire, a mouillé mes pieds de ses larmes et les a essuyés avec ses cheveux.

45. Tu ne m’as pas donné de baiser. Elle, au contraire, depuis que je suis entré, n’a pas cessé d'embrasser mes pieds.

46. Tu n’as pas versé d’huile sur ma tête. Elle, au contraire, a versé du parfum sur mes pieds.

47. A cause de cela, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés, car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui on pardonne peu, aime peu.

48. Puis Il lui dit : Tes péchés sont pardonnés.

49. Alors les convives se mirent à dire en eux-mêmes : Qui est celui-ci, qui pardonne même les péchés ?

50. Mais Il dit encore à la femme : Ta foi t’a sauvée, va en paix.

Luc 8.1 à 8.25 >>>