AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Qui est mon prochain ?

Evangile selon Luc (10.29 ~ Traduit du grec) :

« Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus :

Et qui est mon prochain ? »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

29 Avril


Un légiste, spécialiste de la loi chez les juifs, cite l'Ancien (Premier) Testament en ces termes :

« Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, de toute ta pensée et ton prochain comme toi-même. » (Deutéronome 6.5)

Puis il demande à Jésus : « Et qui est mon prochain ? »

Cet homme veut se justifier ... mais de quoi ?

Le Premier Testament énonçait successivement ces trois commandements parmi d'autres :

« Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Lévitique 19.18)

Ceci peut inciter à croire que l'amour du prochain devrait se limiter aux "enfants de ton peuple".

Conception étroite qui était peut-être celle de ce "docteur de la loi" ... et que nous retrouvons de nos jours, dans notre contexte national, avec des slogans comme "Français d'abord !"

Jésus nous invite, dans la parabole du bon Samaritain, à aider l'étranger.

Juifs et Samaritains s'ignoraient d'ordinaire et se considéraient réciproquement comme des étrangers.

Jésus nous invite à devenir "le prochain" de l'autre ... quel qu'il soit.

Si nous en doutons, relisons l'Evangile selon Matthieu (25.34-40) pour savoir comment Jésus juge ... ou jugera les hommes et les femmes de ce monde :

« Alors le roi dira à ceux sur sa droite :

Venez, vous qui êtes bénis de mon Père. Héritez du Royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. En effet, j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger. J’ai eu soif et vous m’avez donné à boire. J'ETAIS ETRANGER et vous m’avez recueilli. J’étais nu et vous m’avez vêtu. J’étais malade et vous m’avez rendu visite. J’étais en prison et vous êtes venus vers moi.

Alors les justes lui répondront :

Seigneur, quand t’avons-nous vu affamé, et t’avons-nous donné à manger, ou ayant soif, et t’avons-nous donné à boire ? Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli ; ou nu, et t’avons-nous vêtu ? Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ?

Et le roi leur répondra :

A vrai dire, à chaque fois que vous l'avez fait à un seul de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l'avez fait. »

Et les peuples du monde se lèvent dans l'unité pour dire :

Amen !

Qui est mon prochain ?

Retour en page d'accueil


Parabole du bon Samaritain

Evangile selon Luc

Traduit du grec : versets 10.25 à 10.42

25. Un légiste se leva pour Le mettre à l'épreuve en Lui disant : Maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle ?

26. Il lui répondit : Qu’est-il écrit dans la loi ? Que lis-tu ?

27. Celui-ci répondit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force », de toute ta pensée et « ton prochain comme toi-même. »

28. Il lui dit alors : Tu as bien répondu, fais cela, et tu vivras.

29. Mais lui, qui voulait se justifier, dit à Jésus : Et qui est mon prochain ?

30. Jésus reprit la parole et dit : Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu de brigands qui le dépouillèrent, lui infligèrent des coups, et s’en allèrent le laissant à moitié mort.

31. Un prêtre qui descendait par hasard par le même chemin le vit et passa outre.

32. De même, un Lévite qui arriva en ce lieu le vit et passa outre.

33. Mais un Samaritain qui voyageait, arrivé là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit.

34. Il s’approcha, soigna ses blessures en y versant de l’huile et du vin. Puis il le mit sur sa propre monture, l'emmena dans une auberge et prit soin de lui.

35. Le lendemain, il tira deux deniers qu'il donna à l’aubergiste, et dit : "Prends soin de lui, et ce que tu dépenserais en plus, je te le rembourserai à mon retour."

36. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé sur les brigands ?

37. Il répondit : Celui qui a fait preuve de miséricorde envers lui. Jésus lui dit : Va, et toi, fais de même.

38. Comme ils faisaient route, Il entra dans un village où une femme du nom de Marthe Le reçut.

39. Elle avait une sœur qui s'appelait Marie, laquelle s'assit aux pieds du Seigneur pour L'écouter parler.

40. Marthe, par contre, se démenait dans de multiples activités. Elle survint et dit : Seigneur, tu ne te soucies pas que ma sœur me laisse servir seule ? Dis-lui donc de m'aider.

41. Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, tu te soucies et t'agites beaucoup.

42. Une seule chose est nécessaire, et Marie a choisi la meilleure part, celle qui ne lui sera pas retirée.

Luc 11.1 à 11.28 >>>