AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Ciel et terre passeront ...

Evangile selon Marc (13.31 ~ Traduit du grec) :

« Le ciel et la terre passeront,

mais mes paroles ne passeront pas. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

31 Mars


La lecture de ce verset met en parallèle deux mondes distincts :

- d'une part, le monde matériel dans lequel nous vivons, avec sa relativité, ses limites et son terme annoncé : il ne saurait être infini !

- d'autre part, l'univers spirituel de la Parole qui est infinie, éternelle.

Le premier verset de la Genèse, qui est bien connu, ouvre la porte sur notre monde :

« Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. »

On le confond parfois avec le premier verset de l'Evangile selon Jean :

« Au commencement était la Parole ... »

Le premier verset de la Genèse nous annonce la création de l'univers matériel, du ciel et de la terre, de cet espace fini qui nous enveloppe.

Jésus nous rappelle que cet univers est limité. Il annonce son terme temporel.

Mais la "Parole", celle qui créa le ciel, la terre et l'univers, est infinie : elle ne s'effacera pas !

La Parole n'a pas été créée, Elle était au commencement, Elle est le commencement de toutes choses, Elle était avant le commencement des cieux et de la terre.

La Bible est le recueil de la Parole de Dieu.

Ses versets ont des liens multiples entre eux.

Comme dans la structure du cerveau, le verset biblique est un neurone, chaque connexion est une synapse.

Chaque neurone peut être connecté par 100, 1 000 ou 10 000 synapses.

Chaque verset peut susciter autant de réflexions diverses ...

La Parole biblique est une pensée vivante, Elle porte la vie éternelle :

la Parole ne s'effacera pas !

Ciel et terre passeront ...

Retour en page d'accueil


Discours eschatologique

Evangile selon Marc

Traduit du grec : versets 13.24 à 13.37

24. En ces jours-là, après ce temps de détresse, le soleil s'obscurcira et la lune n'aura plus son éclat.

25. Les étoiles tomberont du ciel et les puissances célestes seront ébranlées.

26. Alors on verra le Fils de l'homme venir dans des nuées, avec beaucoup de puissance et de gloire.

27. Puis il enverra les anges, et il rassemblera ses élus des quatre vents, depuis l'extrémité de la terre jusqu'à l'extrémité du ciel.

28. Souvenez-vous de la parabole du figuier : quand ses branches deviennent tendres et que poussent les feuilles, vous savez que l'été est proche.

29. De même, vous aussi, quand vous verrez cela arriver, sachez qu'il sera proche, à vos portes.

30. A vrai dire, cette génération ne passera pas que tout cela n'arrive.

31. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas.

32. Au sujet du jour ou de l'heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul.

33. Prenez garde, restez éveillés, car vous ne savez pas quand le moment viendra.

34. C'est comme un homme parti en voyage, il laisse sa maison après avoir remis l’autorité à ses serviteurs, son travail à chacun, et commandé au portier de veiller.

35. Veillez donc, car vous ne savez quand viendra le Seigneur de la maison : le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin.

36. Craignez qu’il vienne soudain et vous trouve endormis.

37. Ce que je vous dis, je le dis à tous : Veillez !

Marc 14.1 à 14.26 >>>