AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


La force de la Foi !

Evangile selon Marc (5.36 ~ Traduit du grec) :

« Jésus, à l'écoute de ces paroles,

dit au chef de la synagogue :

Ne crains pas, crois seulement ! »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

15 Mars


Il ne s'agit pas de simples paroles de réconfort que Jésus adresse à Jaïros, le chef de la synagogue, dont la fille est peut-être morte.

Il s'agit d'un enseignement, d'une invitation à s'en remettre à Dieu en toutes circonstances.

Vaincre la peur pour vaincre la mort, la maladie, et toutes sortes d'agressions émanant de ce monde de ténèbres !

C'est ce que venait de faire peu auparavant une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans.

Malgré son état de faiblesse, elle parvient à se glisser dans la foule afin de toucher le vêtement de Jésus :

« Car elle se disait : Si je touche au moins ses vêtements, je serai sauvée. » (Marc 5.28)

Quand Jésus a ressenti ce qui se passait ...

... « La femme effrayée et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, s'approcha et tomba devant Lui. Elle Lui dit toute la vérité. » (Marc 5.33)

Elle avait peur ... mais avait su vaincre sa peur par la foi afin de guérir sa maladie.

Jésus lui dit :

« Ma fille, ta foi t'a sauvée. » (Marc 5.34)

La foi est-elle suffisante ?

Non, il faut la miséricorde divine, la foi de Dieu, pour accomplir des miracles dans nos vies.

Car la foi est le canal par lequel va transiter la volonté de Dieu :

« Car vous êtes sauvés par la grâce, par la foi.

Et ceci ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. » (Ephésiens 2.8)

Le Saint-Esprit descendit comme une colombe ...

Retour en page d'accueil


Jésus ressuscite
la fille de Jaïros

Evangile selon Marc

Traduit du grec : versets 5.21 à 5.43

21. Jésus était de nouveau passé en barque sur l'autre rive. Une foule importante s'assembla près de Lui. Il était au bord de la mer.

22. Arrive un des chefs de la synagogue, nommé Jaïros qui, en Le voyant, tombe à Ses pieds.

23. Il Le supplie beaucoup en disant : Ma petite fille est au plus mal. Viens, afin que tu lui imposes les mains pour qu'elle soit sauvée et qu'elle vive.

24. Il s'éloigna avec lui. Une foule nombreuse Le suivait et Le serrait de près.

25. Une femme souffrait d'hémorragies depuis douze ans.

26. Et elle avait aussi beaucoup souffert à cause de nombreux médecins car elle avait dépensé tous ses biens sans aucune amélioration, mais son état avait plutôt empiré.

27. Elle avait entendu parler de Jésus. Elle s'avança derrière dans la foule et toucha Son vêtement.

28. Car elle se disait : Si je touche au moins ses vêtements, je serai sauvée.

29. Aussitôt, la source de son hémorragie fut tarie et elle ressentit qu'elle était guérie de son mal.

30. A l'instant, Jésus eu connaissance qu'une force était sortie de Lui. S'étant retourné vers la foule, Il dit : Qui a touché mes vêtements ?

31. Ses disciples Lui dirent : Tu vois la foule qui te presse et tu demandes : "Qui m'a touché ?"

32. Il regardait alentour pour voir qui avait fait cela.

33. La femme effrayée et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, s'approcha et tomba devant Lui. Elle Lui dit toute la vérité.

34. Il lui dit : Ma fille, ta foi t'a sauvée. Va en paix et soit guérie de ta maladie.

35. Il parlait encore, quand arrivèrent de chez le chef de la synagogue des gens qui disaient : Ta fille est morte. Pourquoi importuner encore le maître ?

36. Jésus, à l'écoute de ces paroles, dit au chef de la synagogue : Ne crains pas, crois seulement !

37. Et Il ne laissa personne l’accompagner, si ce n'est Pierre, Jacques et Jean, le frère de Jacques.

38. Arrivés à la maison du chef de la synagogue, Il vit de l'agitation, des gens qui pleuraient et se lamentaient à haute voix.

39. En entrant Il leur dit : Pourquoi faites-vous du bruit et pleurez-vous ? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort.

40. Ils se moquèrent de Lui. Mais Lui, après avoir fait sortir tout le monde, prit avec Lui le père de l'enfant et sa mère ainsi que ceux qui l’accompagnaient. Il entra là où était l’enfant.

41. Ayant saisi la main de l'enfant, Il lui dit : Talitha koum, ce qui se traduit par : Petite fille, je te le dis, réveille-toi !

42. Aussitôt la fillette se dressa, et marcha. Elle avait douze ans. Et ils furent aussitôt stupéfaits, vraiment bouleversés.

43. Il leur recommanda fortement que personne ne le sache et Il dit qu’on lui donne à manger.

Marc 6.1 à 6.29 >>>