AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Le fond et la forme.

Evangile selon Marc (7.8 ~ Traduit du grec) :

« En abandonnant le commandement de Dieu,

vous observez la tradition des hommes. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

18 Mars


Ne nous est-il jamais arrivé de déplorer l'attachement que certains portent aux apparences tout en négligeant d'aller au fond des choses ?

Ce problème du choix entre le fond et la forme peut se décliner dans de nombreux domaines :

- en politique, lorsque l'on reproche à un dirigeant de prendre des mesures superficielles sans procéder aux réformes de fond dont la société aurait besoin,

- à l'entreprise, lorsque l'on voit un collègue en apparence toujours zélé à l'égard de la direction pour mieux masquer la réalité de son improductivité,

- à la sortie de l'église, lorsque l'on entend des chrétiens dont les déclarations expriment une grande religiosité tandis que leurs actes les éloignent des commandements de Dieu.

Mais ne suis-je pas, ou n'ai-je pas été au moins une fois, l'un de ceux-là ?

Tout comme les Pharisiens, ne nous arrive t-il pas d'être soucieux de sauver les apparences ?

La tradition est là, bien imprégnée en nous et autour de nous, dans une société de spectacle où règnent toutes formes d'hypocrisie depuis des millénaires ...

« Le Seigneur dit : Quand ce peuple s'approche de moi, Il m'honore de la bouche et des lèvres ;

Mais son cœur est éloigné de moi,

Et la crainte qu'il a de moi n'est qu'un précepte de tradition humaine. » (Esaïe 29.13)

De tous temps, les hommes se sont comportés ainsi.

C'est la tradition des hommes qui s'exprime au travers des religions.

Mais quel est donc ce « commandement » que l'homme abandonne et qui devrait rapprocher son cœur de celui du Seigneur au lieu de l'éloigner ?

N'est-ce pas :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même » ?

Le Saint-Esprit descendit comme une colombe ...

Retour en page d'accueil


Les pharisiens et la tradition

Evangile selon Marc

Traduit du grec : versets 7.1 à 7.23

1. Les Pharisiens et quelques scribes venus de Jérusalem s’assemblèrent auprès de Jésus.

2. Ils virent certains de Ses disciples manger du pain avec des mains souillées, c’est-à-dire non lavées.

3. Car les Pharisiens et tous les Juifs ne mangent pas sans s’être lavés les mains jusqu'aux coudes, s'en tenant à la tradition des anciens.

4. Au retour d'un lieu public, ils ne mangent qu’après s’être lavés et observent beaucoup d’autres pratiques coutumières qu'ils ont reçues : lavage des coupes, des cruches et des plats de bronze.

5. Les Pharisiens et les scribes L'interrogèrent : Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens mais mangent le pain avec des mains souillées ?

6. Il leur dit : Esaïe a bien prophétisé sur vous, les hypocrites, quand il a écrit : « Ce peuple m'honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. »

7. « C'est en vain qu'ils m’honorent, érigeant pour enseignements des commandements humains. »

8. En abandonnant le commandement de Dieu, vous observez la tradition des hommes.

9. Il leur dit aussi : Vous repoussez bel et bien le commandement de Dieu, afin de préserver votre tradition.

10. Car Moïse a dit : « Honore ton père et ta mère », et : « Celui qui maudira son père ou sa mère, qu'il soit mis à mort ».

11. Mais vous, vous dites qu'un homme peut dire à son père ou à sa mère : "Ce dont j’aurais pu t’assister est Qorban", c’est-à-dire une offrande sacrée.

12. Ainsi, vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère.

13. Vous annulez la parole de Dieu par la tradition que vous transmettez. Et vous faites beaucoup de choses semblables.

14. Il appela de nouveau la foule près de Lui et Il dit : Ecoutez-moi tous et comprenez.

15. Il n'y a rien d'extérieur à l'homme, qui entre en lui, et qui peut le souiller. Mais ce qui sort de l'homme, voilà ce qui le souille.

16. [Ce passage n'apparaît pas dans la plupart des manuscrits]

17. Quand Il fut entré dans la maison, loin de la foule, Ses disciples L'interrogèrent sur la parabole.

18. Il leur dit : Etes-vous donc aussi dépourvus d'intelligence ? Vous ne comprenez pas que tout ce qui entre dans l'homme de l'extérieur ne peut le souiller ?

19. Parce que cela ne pénètre pas dans le cœur, mais dans le ventre, et s'en va dans le lieu d'aisance, car tous les aliments sont purs ?

20. Il dit : Ce qui sort de l'homme, voilà ce qui le souille.

21. Car c'est de l'intérieur, du cœur de l'homme, que sortent les mauvaises paroles et les inconduites, les vols, les meurtres.

22. Les adultères, la cupidité, la méchanceté, la ruse, la débauche, l'envie, le blasphème, l'orgueil, la déraison.

23. Toutes ces mauvaises choses sortent du dedans et souillent l'homme.

Marc 7.24 à 7.37 >>>