AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Le temple du Saint Esprit.

Evangile selon Marc (14.58 ~ Traduit du grec) :

« Je détruirai ce sanctuaire fait de main d’homme et,

en trois jours,

j’en construirai un autre non fait de main d’homme. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

3 avril


Comment comprendre cette accusation portée contre Jésus ?

Etait-il un terroriste venu pour détruire le Temple ?

Que prétendait-il construire à la place du Temple sans moyens humains ?

« Mais leurs témoignages ne concordaient pas. » (Marc 14.59)

Rien d'étonnant que ces "témoins" se contredisent car ils ne pouvaient comprendre le message de Jésus.

Ils ne savaient pas que ces trois jours seraient ceux qui s'écouleraient de la crucifixion à la résurrection.

Ils ne pouvaient savoir que ces trois jours annonceraient la fin de l'ancienne religion illustrée par la déchirure du voile de séparation entre l'homme et Dieu qui obstruait l'entrée du Temple.

« Alors, le voile du sanctuaire se déchira en deux, du haut en bas. » (Matthieu 27.51 & Marc 15.38)

Personne ne pouvait alors comprendre que le "nouveau temple" serait conçu de "pierres vivantes".

Il fallait préalablement que Jésus soit enseveli, emportant nos péchés dans la tombe et les ruines du dogmatisme religieux.

L'Esprit Saint envoyé aux disciples allait ensuite édifier l'Eglise, assemblée des croyants.

Il fallait que tout ceci soit révélé ensuite à un apôtre, Paul, afin qu'il écrive :

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous le tenez de Dieu, et que vous n'êtes pas à vous-mêmes ? » (1 Corinthiens 6.19)

Pourtant, chassez le naturel et il revient au galop !

Au fil du temps, cette Eglise, assemblée vivante, allait de nouveau être conçue comme un édifice de pierres mortes.

De nouveaux "sanctuaires" se sont édifiés, qu'ils s'appellent "églises", "synagogues", "temples" ou "mosquées", tous ont en commun de n'être que des édifices faits de main d'homme.

Ils n'hébergent ni Dieu, ni un quelconque Esprit Saint.

Et pourtant, celui-ci peut être présent : lorsque des chrétiens y sont rassemblés !

Le Saint-Esprit descendit comme une colombe ...

Retour en page d'accueil


Arrestation de Jésus

Evangile selon Marc

Traduit du grec : versets 14.43 à 14.59

43. Alors qu'Il parlait encore survint Judas, l'un des Douze, accompagné d'une troupe armée de glaives et de bâtons. Ils étaient envoyés par les grands-prêtres, les scribes et les anciens.

44. Celui qui Le livrait avait convenu d'un signe avec eux en disant : Celui que j'embrasserai, c'est lui, saisissez-le et emmenez-le fermement.

45. Une fois sur place, il s'approcha aussitôt de Lui et dit : Rabbi. Et il Lui donna un baiser.

46. Alors ils s'emparèrent de Lui pour L'arrêter.

47. Un de ceux qui étaient présents dégaina son épée et frappa le serviteur du grand-prêtre. Il lui ôta l'oreille.

48. Jésus prit la parole et leur dit : Vous êtes sortis avec des glaives et des bâtons pour me capturer comme un brigand.

49. Chaque jour, j’étais à vos côtés, j'enseignais dans le temple, et vous ne m’avez pas saisi. Ainsi s'accomplissent les Ecritures.

50. Alors ils Le laissèrent et s'enfuirent tous.

51. Mais un jeune homme Le suivait, seulement vêtu d'une mince étoffe. Ils se saisirent de lui.

52. Celui-ci, lâchant l'étoffe, s'enfuit nu.

53. Ils emmenèrent Jésus chez le grand-prêtre. Tous s'assemblèrent : les grands-prêtres, les anciens et les scribes.

54. Pierre Le suivit de loin à l'intérieur de la cour du grand-prêtre. Il était assis avec les serviteurs pour se chauffer près du feu.

55. Les grands-prêtres et tout le Sanhédrin cherchaient un témoignage contre Jésus afin de le mettre à mort, mais ils n'en trouvaient pas.

56. Car plusieurs faux témoignages portés contre Lui ne s'accordaient pas.

57. Certains se levèrent pour livrer un faux témoignage contre Lui en disant :

58. Nous l’avons entendu dire : "Moi, je détruirai ce sanctuaire fait de main d’homme et, en trois jours, j’en construirai un autre non fait de main d’homme."

59. Mais leurs témoignages ne concordaient pas.

Marc 14.60 à 14.72 >>>