AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Jésus devant Pilate

Evangile selon Matthieu (27.13 ~ Traduit du grec) :

« Alors Pilate Lui dit :

N’entends-tu pas comment ils témoignent contre toi ? »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

1er Mars


Jésus n'a pas répondu aux questions de Pilate.

De toutes évidences, Il n'avait pas à se justifier, ni devant Pilate, ni devant les autorités religieuses.

Il ne s'agissait pas d'un manque de respect envers les autorités ... Il se savait condamné d'avance.

Il se devait toutefois de signifier à Pilate :

« Tu n'aurais aucun pouvoir sur moi, s'il ne t'avait été donné d'en haut. » (Jean 19.11)

Par principe, toute autorité vient de Dieu.

Qu'il s'agisse de Pilate ou de tout autre, l'humanité n'agit sur terre que par délégation consentie par l'autorité divine.

Le Créateur est le dépositaire du principe initial de l'autorité sur toutes choses et sur tous les êtres.

Le livre de la Genèse (1.28) nous enseigne comment Dieu délégua aux hommes l'autorité sur la terre et l'ensemble des animaux qu'Il avait créés.

Se soumettre aux autorités sur terre, c'est prouver sa capacité à se soumettre à Dieu en éliminant l'orgueil, l'ambition, l'esprit de rébellion qui fut la cause première de la chute de l'humanité.

« Que chaque individu soit soumis aux autorités supérieures. Car il n'est d'autorité qui ne vienne de Dieu, celles qui existent sont établies par Dieu.

Aussi, celui qui s'oppose à l'autorité se dresse contre l'ordre de Dieu. Ceux qui se rebellent ainsi hériteront de la condamnation sur eux-mêmes. » (Romains 13.1-2)

C'est une attitude parfois difficile à tenir lorsque l'on est confronté à des dictatures ou autres formes de pouvoirs totalitaires. Bien souvent démunis face à de telles situations, que faire sinon, en priorité, implorer Dieu comme David ?

« Protège mon âme contre le glaive, Ma vie contre le pouvoir des chiens. » (Psaume 22.21)

Car il s'agit bien avant tout de "protéger l'âme" dans le cadre d'un combat spirituel ... et non d'un combat physique.

« Car nous n’avons pas à nous battre contre des êtres de chair et de sang, mais contre les principautés, les autorités, les souverains de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. » (Ephésiens 6.12)

Le Saint-Esprit descendit comme une colombe ...

Retour en page d'accueil


Jésus comparaît devant Pilate

Evangile selon Matthieu

Traduit du grec : versets 27.1 à 27.14

1. Le matin venu, tous les grands-prêtres et les anciens du peuple tinrent conseil contre Jésus sur la façon de Le faire mourir.

2. Après L'avoir lié, ils L'emmenèrent et Le livrèrent au gouverneur Pilate.

3. Alors Judas, qui L'avait livré, voyant qu'Il était condamné, se repentit et restitua les trente pièces d'argent aux grands-prêtres et aux anciens.

4. Il dit : J'ai péché en livrant un sang innoncent. Ceux-ci répondirent : Pourquoi venir nous le dire ? C'est à toi de voir.

5. Jetant les pièces d'argent dans le sanctuaire, il se retira et s'en alla se pendre.

6. Les grands-prêtres dirent en prenant les pièces d'argent : Il n'est pas permis de déposer celles-ci dans le trésor car c'est le prix du sang.

7. Ils se consultèrent et achetèrent avec l'argent le champ du potier pour la sépulture des étrangers.

8. C'est pourquoi ce champ est appelé "Champ du sang" jusqu'à présent.

9. Ainsi s'accomplit la parole prononcée par Jérémie le prophète : « Et ils prirent les trente pièces d'argent, le prix qu'ils L'avaient évalué, c'est ainsi que L'estimèrent les fils d’Israël.

10. Ils les donnèrent pour le champ du potier, comme le Seigneur me l'avait prescrit. »

11. Jésus fut présenté au gouverneur qui L’interrogea en disant : Es-tu le roi des Juifs ? Jésus déclara : Tu le dis.

12. Mais quand Il fut accusé par les grands-prêtres et les anciens, Il ne répondit rien.

13. Alors Pilate Lui dit : N’entends-tu pas comment ils témoignent contre toi ?

14. Il ne lui répondit sur aucun point, aussi le gouverneur était très étonné.

Matthieu 27.15 à 27.26 >>>