AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Le péché mortel ...

Evangile selon Matthieu (12.31 ~ Traduit du grec) :

« Tout péché et blasphème sera remis aux hommes,

mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis. »

LA BIBLE

AU QUOTIDIEN

Lecture du

28 Janvier


Existe t-il des péchés mortels, impardonnables ?

A la lecture de ce verset, il en existe au moins un : le blasphème contre l'Esprit Saint.

Jean confirme l'existence d'un péché mortel (et d'un seul !) en ces termes :

« Il y a un péché mortel. Pour celui-là, je ne dis pas de prier. » (1 Jean 5.16)

Marc explique la nature de ce péché impardonnable :

« Mais quiconque blasphème contre l'Esprit Saint n’aura aucun pardon pour l'éternité : il est coupable d’une faute éternelle.

Car ils disaient : Il a un esprit impur. » (Marc 3.29-30)

Le mot grec "blasphemia" signifie calomnie ou discours injurieux.

Il est traduit dans le Nouveau Testament par blasphèmes, calomnies ou injures.

Luc précise qu'il ne s'agit pas de calomnies à l'encontre de Jésus mais à l'encontre de la Sainteté de l'Esprit de Dieu.

« Et quiconque parlera contre le Fils de l’homme sera pardonné.

Mais celui qui blasphémera contre le Saint-Esprit ne sera pas pardonné. » (Luc 12.10)

Pour le reste, à Dieu tout est possible en matière de pardon.

Accuser Dieu d'impureté, c'est porter atteinte à Sa Sainteté.

De ce fait, le blasphémateur sera livré à Satan, c'est-à-dire "l'accusateur", selon le sens initial de ce mot en hébreu.

« Parmi eux se trouvent Hyménée et Alexandre. Je les ai livrés à Satan, afin qu'ils apprennent à ne plus blasphémer. » (1 Timothée 1.20)

Ainsi, celui qui "accuse" Dieu rejoindra "l'accusateur".

Si la notion de péché mortel figure donc dans la Bible, par contre celle de péché véniel n'est jamais évoquée.

Pas plus que les "péchés capitaux" ...

Le Saint-Esprit descendit comme une colombe ...

Retour en page d'accueil


Jésus face aux Pharisiens

Evangile selon Matthieu

Traduit du grec : versets 12.1 à 12.32

1. En ce temps là, Jésus traversa des champs ensemencés pendant le sabbat. Ses disciples eurent faim et commencèrent à arracher des épis et à manger.

2. Les Pharisiens voyant cela Lui dirent : Vois, tes disciples font ce qui n'est pas permis de faire lors d'un sabbat.

3. Il leur répondit : N'avez-vous pas lu ce que fit David quand il eut faim avec les siens ?

4. Comment il entra dans la maison de Dieu pour manger les pains de présentation, ce qui n'était permis ni à lui, ni à ceux qui l'accompagnaient, mais seulement aux prêtres ?

5. Ou n'avez-vous pas lu dans la Loi que, pendant les sabbats, les prêtres profanent le sabbat dans le temple sans se rendre coupables ?

6. Moi, je vous dis qu'il y a ici plus grand que le temple.

7. Si vous aviez compris ce que signifie : « Je veux la miséricorde et non le sacrifice », vous n'auriez pas condamné des innocents.

8. En effet, le Fils de l'homme est le Seigneur du sabbat.

9. Et, s'éloignant de là, Il entra dans leur synagogue.

10. Il y avait là un homme à la main desséchée. Ils L'interrogèrent, en Lui disant afin de L'accuser : Est-il permis de guérir pendant le sabbat ?

11. Il leur répondit : Quel homme parmi vous, ayant une seule brebis tombée dans un trou le jour du sabbat, n'ira pas la saisir pour l'enlever ?

12. Combien donc l'emporte un homme sur une brebis. Aussi est-il permis de bien faire pendant le sabbat.

13. Alors Il dit à l'homme : Etends ta main ! Il l'étendit et elle redevint saine comme l'autre.

14. En sortant, les Pharisiens tinrent conseil contre Lui sur les moyens de Le perdre.

15. Jésus, les connaissant, se retira de là. De nombreuses foules Le suivirent et Il les guérit tous.

16. Il les mit en garde afin qu'ils ne le fassent pas savoir.

17. Ainsi s'accomplit ce que le prophète Esaïe avait dit.

18. « Voici Le serviteur que J'ai choisi, Mon bien-aimé en qui Mon âme se complait. Je mettrai Mon esprit sur Lui, et Il annoncera la justice aux nations. »

19. « Il ne se disputera ni ne criera, on n'entendra pas Sa voix sur les places. »

20. « Il ne brisera pas le roseau froissé, et n'éteindra pas la mèche vascillante, jusqu'à ce qu'Il ait conduit la justice à la victoire. »

21. « Et les nations espèreront en Son nom. »

22. Alors on Lui amena un démoniaque, aveugle et sourd-muet, et Il le guérit, de sorte que le sourd-muet pu parler et voir.

23. Toutes les foules stupéfiées disaient : N'est-ce pas lui le fils de David ?

24. Les Pharisiens, entendant cela dirent : Il n'expulse pas les démons, sinon par Beelzeboul, chef des démons.

25. Il connaissait leurs sentiments et leur dit : Tout royaume divisé contre lui-même devient désert et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne pourrait se maintenir.

26. Si Satan expulse Satan, il se divise lui-même, comment donc son royaume pourrait-il tenir ?

27. Si moi, j'expulse les démons par Beelzeboul, par qui vos fils les expulsent-ils ? Aussi seront-ils vos juges.

28. Et si c'est par l'esprit de Dieu que j'expulse les démons, alors le Royaume de Dieu est arrivé jusqu'à vous.

29. Comment quelqu'un peut-il entrer dans la maison d'un homme robuste et lui ravir ses biens sans l'avoir lié auparavant ? C'est alors qu'il pillera sa maison.

30. Celui qui n'est pas avec moi est contre moi et celui qui ne rassemble pas avec moi dissémine.

31. C’est pourquoi je vous dis : Tout péché et blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis.

32. Celui qui dit une parole contre le Fils de l’homme sera pardonné. Mais quiconque parle contre l'Esprit Saint ne sera pas pardonné, ni dans le temps présent, ni dans les temps à venir.

Matthieu 12.33 à 12.50 >>>