AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Une extinction en masse ...

« Et il effaça toute l'œuvre qu'il avait fait lever ... »

(Genèse 7.23 ~ Bible d'Alexandrie)

Une extinction en masse


Combien notre terre a-t-elle connu d'extinctions en masse ayant affecté les espèces vivantes ?

Qu'en est-il du Déluge biblique au regard de ce phénomène ?

Nous allons nous efforcer de considérer tout à la fois les données historiques, bibliques, et les enseignements que l'on peut en extraire.

La Bible nous révèle une extinction en masse qui a frappé ... « depuis l'homme jusqu'aux bestiaux, et aux reptiles et aux volatiles du ciel. » (Genèse 7.23)

Pour les scientifiques, une extinction massive est un événement relativement bref à l’échelle des temps géologiques (quelques millions d’années au maximum) au cours duquel au moins 75 % des espèces animales et végétales présentes sur la Terre et dans les océans disparaissent.

Ces crises majeures ont souvent été l'occasion de transitions entre des formes de vie dominantes.

La géologie retient cinq épisodes d'extinctions de masse au cours des derniers 500 millions d'années, la plus récente et la plus connue étant celle des dinosaures.

Mais on considère maintenant que la colonisation de la planète par l'être humain depuis 13 000 ans constitue la sixième extinction en masse des espèces même si, à ce jour, les dégâts en nombre d'espèces sont considérablement inférieurs aux cinq précédentes.

Toutefois, le processus actuel s'accèlère.

Comment situer dans tout ceci l'épisode du Déluge biblique ?

Faut-il s'efforcer de le faire cadrer avec une extinction récente ... où considérer qu'il s'agit d'une synthèse de tous les évènements qui ont pu affecter le monde vivant depuis les origines ?

Si l'on retient cette hypoyhèse, on ne manquera pas d'objecter que l'humain était absent des cinq extinctions de masse qui se sont déroulées bien avant son apparition.

Il est par contre bien présent depuis 13 000 ans pour détruire son environnement.

Mais ceci ne permet pas pour autant de dater le Déluge dans l'échelle des temps humains.

Faut-il donc voir dans le récit du Déluge une allégorie ?

Rappelons ici le sens de ce terme : il s'agit d'une narration qui met en œuvre des éléments concrets, chaque élément correspondant à un contenu abstrait.

Le Déluge évoque effectivement des évènements concrets ... mais du fait de l'obstacle de la datation par rapport à nos données historiques, ce qui devient important c'est le sens abstrait de ces évènements, c'est-à-dire leur signification symbolique.

Sur le plan de la foi, oui nous pouvons affirmer que le Déluge a bien eut lieu. Pourquoi ?

Parce que la définition biblique de la foi nous permet de le croire :

« C'est par la foi que nous comprenons que l'univers a été organisé par la parole de Dieu, de sorte que ce que l'on peut voir ne provient pas de ce qui est visible. » (Hébreux 11.3)

Ne cherchons donc pas des traces "visibles" du Déluge ... seule la foi peut nous montrer ce que l'on ne peut voir !

« Or la foi est la garantie des biens que l'on espère, la preuve des réalités qu'on ne voit pas. » (Hébreux 11.1)

Nous n'irons donc pas chercher des "preuves" matérielles du Déluge ... car notre preuve, c'est notre foi, et cette preuve ne peut être comprise que par ceux qui la partagent.

Que ferons-nous donc de ce qui subsiste sur le plan de l'enseignement, de l'allégorie et de son contenu abstrait ?

Nous relèverons d'abord que l'on semble s'accorder de nos jous à considérer qu'une extinction de masse est en cours depuis 13 000 ans.

Nous constaterons qu'il est peu probable que l'humanité qui vivait au temps de la rédaction de la Genèse ait pu avoir conscience qu'une extinction de masse était en cours.

De ce fait, l'enseignement du Déluge n'a pas été compris ... pas plus qu'il ne peut l'être de nos jours par la majorité du monde incroyant et ignorant.

Jésus nous a pourtant prévenus il y a 2 000 ans :

« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ... » (Matthieu 24.37-38)

Nous y voici, une extinction en masse frappe à notre porte ... non du fait de Dieu, mais du fait de l'humain qui détruit la terre :

« Le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. » (Apocalypse 11.18)

< < < Retour au sommaire < < < 63-GEN 7.23 > > > Dieu se souvient ... > > >


NOAH

La Bible d'Alexandrie : 7.1 à 7.24

Le déluge

Et le Seigneur Dieu dit à Noé : « Entre, toi et toute ta maison, dans le coffre, car je t'ai vu être juste devant moi dans cette génération. En prenant parmi les bestiaux purs, fais-les venir auprès de toi, sept par sept, mâle et femelle ; mais parmi les bestiaux impurs, deux par deux, mâle et femelle, et parmi les volatiles du ciel purs, sept par sept, mâle et femelle, et parmi les volatiles impurs, deux par deux, mâle et femelle, pour entretenir la semence sur toute la terre. Car encore sept jours et je lance la pluie sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits, et j’effacerai de la face de la terre toute l'œuvre que j'ai fait lever. » Et Noé fit tout ce que lui avait ordonné le Seigneur Dieu.

Noé avait six cents ans et le déluge d'eau se produisit sur la terre.

Noé entra ainsi que ses fils et sa femme et les femmes de ses fils avec lui, dans le coffre à cause de l'eau du déluge. Et parmi les volatiles, parmi les bestiaux purs et parmi les bestiaux impurs, et parmi tous les reptiles de la terre, ils entrèrent deux par deux auprès de Noé dans le coffre, mâle et femelle, selon ce que lui avait ordonné Dieu. Et il arriva, après les sept jours, que l'eau du déluge fut sur la terre.

En l’an six cent de la vie de Noé, le deuxième mois, le vingt-sept du mois, ce jour-là jaillirent toutes les sources de l'abîme et les trappes du ciel s'ouvrirent, et ce fut la pluie sur la terre pendant quarante jours et quarante nuits.

Ce jour-là, Noé, Sem, Kham, Japhet, fils de Noé et la femme de Noé et les trois femmes de ses fils avec lui, entrèrent dans le coffre. Et toutes les bêtes sauvages selon leur espèce, tous les bestiaux selon leur espèce et tout reptile qui se meut sur la terre selon son espèce et tout volatile selon son espèce entrèrent auprès de Noé dans le coffre, deux par deux, de toute chair en qui est un souffle de vie. Et ceux qui étaient introduits, mâle et femelle de toute chair, entrèrent selon ce qu'avait ordonné Dieu à Noé. Et le Seigneur ferma le coffre de l'extérieur sur lui.

Et ce fut le déluge pendant pendant quarante jours et quarante nuits sur la terre, et l'eau augmenta et elle souleva le coffre et celui-ci fut élevé au-dessus de la terre. Et l'eau dominait et augmentait beacucoup sur la terre, et le coffre était porté au-dessus de l'eau. Or l'eau dominait de plus en plus fort sur la terre, et elle recouvrit toutes les montagnes élevées qui étaient sous le ciel ; l'eau s'éleva de quinze coudées au-dessus et elle recouvrit toutes les montagnes élevées. Et toute chair qui se meut sur la terre mourut, chez les volatiles, les bestiaux et les bêtes sauvages, tout reptile qui se meut sur la terre, et tout homme. Et tout ce qui a souffle de vie, et tout être qui était sur la terre sèche mourut.

Et il effaça toute l'œuvre qu'il avait fait lever, qui était sur la face de toute la terre, depuis l'homme jusqu'aux bestiaux, et aux reptiles et aux volatiles du ciel et ils furent effacés de dessus la terre ; et fut laissé seul Noé, ainsi que ceux qui étaient avec lui dans le coffre. Et l'eau s'était élevée sur la terre pendant cent cinquante jours.