AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


Les nombres symboliques


« Car dans sept jours, je ferai pleuvoir durant quarante jours

et quarante nuits sur la terre et j’effacerai de la surface

de la terre tous les êtres que j’ai créés. »

(Genèse 7.4 ~ Version du Semeur)

Sept : nombre symbolique


Il serait fastidieux d'énumérer le nombre de fois où le SEPT comme le QUARANTE sont mentionnés dans la Bible.

Et du fait de ces répétitions, ces nombres sont devenus porteurs de symboles qui illustrent leur signification initiale.

Sept correspond aux sept jours de la semaine ou aux sept astres connus sous l'Antiquité.

Le sept était chez les Egyptiens symbole de vie éternelle.

Il symbolise un cycle complet, une semaine.

Il indique le sens d’un changement après un cycle accompli.

Dans le cas présent il marque le terme des temps antérieurs au Déluge :

« plus que sept jours » (Genèse 7.4).

La semaine compte six jours actifs, puis un jour de repos, réservé au Seigneur qui est le centre de la Création.

Au second siècle de l'ère chrétienne, Clément d'Alexandrie, un Père de l'Eglise, écrivait :

« De Dieu, "Cœur de l’univers", émanent les "six étendues et les six phases du temps" : c’est là le secret du nombre 7 ».

Le nombre 7 apparaît dès le début de la Bible avec les 7 jours de la Création comme à la fin, avec le Livre de l'Apocalypse, qui voit se multiplier le sept.

Nous y trouvons en effet 7 églises, 7 étoiles, 7 esprits de Dieu, 7 sceaux, 7 trompettes, 7 tonnerres, 7 têtes, 7 fléaux, 7 coupes ...

Le nombre quarante occupe une place de choix dans la symbolique représentative des civilisations et des religions monothéistes.

Retracer l’histoire d'un nombre relève du défi car le partage des symboles par de multiples civilisations révèle un inconscient collectif dans lequel somnolent des pans entiers de l'histoire de l'humanité

Si l'on s'en tient à la Bible, on apprend que le Déluge a duré 40 jours et au bout de 40 jours Noé ouvrit la fenêtre qu’il avait faite sur l’Arche.

Moïse se retire dans le désert à l’âge de 40 ans et reste 40 ans dans le pays de Madian, puis vivra encore 40 ans.

Moïse va sur le mont Sinaï et entre dans la nuée pendant 40 jours et 40 nuits.

Après sa sortie d’Egypte, le peuple Hébreu a marché 40 ans dans le désert avant de s’installer sur la terre promise.

Jésus se retire dans le désert et jeûne 40 jours et 40 nuits.

Le jeûne du carême s'inscrit dans la tradition : le mot carême provient de la contraction du mot latin "quadragesima", qui signifie quarantième.

Enfin, n'oublions pas l’Ascension qui a lieu le quarantième jour après Pâques.

Tout ceci nous démontre à quel point des nombres peuvent relayer un héritage commun sous forme de symboles.

La conscience humaine a besoin de tels symboles qui lui permettent de structurer le temps et de se développer.

Si le sept correspond à un cycle hedomadaire qui se renouvelle sans cesse, il n'en est pas de même du nombre quarante.

Qu'il s'agisse du Déluge, du séjour des Hébreux dans le désert pendant 40 ans, de celui de Jésus pendant 40 jours, ou du jeûne pendant le carême, on peut y voir plutôt une mise à l'épreuve d'un individu ou d'un groupe d'individus.

Quarante, c'est le temps de l'épreuve nécessaire.

L'homme se retire ainsi soit dans l'Arche, soit dans le désert, soit à l'intérieur de lui-même pendant le jeûne pour méditer.

Au terme de 40 ans, c'est une génération nouvelle qui est sortie du désert, au terme de 40 jours c'est un homme renouvelé qui devrait se manifester afin de reprendre le cours de la vie ... suivant le cycle hebdomadaire de 7 jours.

< < < Retour au sommaire < < < 57-GEN 7.4 > > > L'enlèvement > > >


L'HISTOIRE DE LA FAMILLE DE NOE

Version du Semeur : 7.1 à 7.24

L'embarquement et le Déluge

Puis l’Eternel dit à Noé :

« Entre dans le bateau, toi et toute ta famille car je ne vois que toi qui sois juste parmi tes contemporains. Prends sept couples de chaque sorte d'animaux purs, sept mâles et sept femelles de chaque sorte, et un couple de tous les animaux impurs, un mâle et une femelle. Prends aussi sept couples de chaque sorte d’oiseaux pour en perpétuer la race sur toute la terre.

Car dans sept jours, je ferai pleuvoir durant quarante jours et quarante nuits sur la terre et j’effacerai de la surface de la terre tous les êtres que j’ai créés. »

Noé fit tout ce que l’Eternel lui avait ordonné.

Noé était âgé de six cents ans quand le déluge vint sur la terre. Il entra dans le bateau avec ses fils, sa femme et ses belles-filles pour échapper au déluge. Un couple de toutes les sortes d’animaux – un mâle et une femelle de ceux qui sont purs et de ceux qui ne le sont pas – ainsi que des oiseaux et de tout ce qui se meut à ras de terre, vinrent trouver Noé pour entrer dans le bateau, comme Dieu l’avait prescrit à Noé. Au bout de sept jours, les eaux du déluge s’abattirent sur la terre.

L’an 600 de la vie de Noé, le dix-septième jour du deuxième mois de l’année, quand toutes les sources d’eaux souterraines jaillirent et les écluses du ciel s’ouvrirent ; la pluie tomba sur la terre durant quarante jours et quarante nuits. En ce même jour, Noé entra dans le bateau ainsi que ses fils, Sem, Cham et Japhet, sa femme et ses trois belles-filles.

Avec eux était entré un couple de toutes les sortes d’animaux sauvages, de bestiaux, de bêtes qui se meuvent à ras de terre, d’oiseaux, de petits oiseaux et toutes les bestioles ailées. Un couple de tout être vivant était venu trouver Noé pour entrer dans le bateau. Toutes ces créatures étaient arrivées deux par deux, mâle et femelle, comme Dieu l’avait ordonné. Puis l’Eternel referma la porte derrière Noé, et le déluge s’abattit durant quarante jours sur la terre, les eaux montèrent et soulevèrent le bateau, qui se mit à flotter au-dessus de la terre.

Les eaux montèrent et grossirent jusqu'à former une masse énorme et le bateau dériva sur les flots. Le niveau de l’eau montait de plus en plus, de sorte que toutes les hautes montagnes sous tous les cieux furent submergées. Les eaux s’élevèrent de sept ou huit mètres au-dessus du sommet des montagnes qui disparurent sous les flots, et toute créature qui bougeait sur la terre périt : les oiseaux, le bétail et les animaux sauvages, toutes les bestioles qui pullulaient sur la terre, et tous les hommes. Tout ce qui respirait sur la terre ferme mourut. Ainsi l’Eternel effaça de la surface du sol toutes les créatures vivantes, depuis l’homme jusqu’au bétail, y compris les animaux qui se meuvent à ras de terre et les oiseaux du ciel. Ils furent effacés de la terre et il ne resta que Noé et ceux qui étaient avec lui dans le bateau. La crue des eaux au-dessus de la terre dura cent cinquante jours.