AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST



Le cinquième jour ...


« Dieu créa les grands poissons

et tous les animaux vivants qui se meuvent,

... il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. »

(Genèse 1.21 ~ Traduction Segond)

Dieu créa les grands poissons ...


Dieu créa ...

Pour la seconde fois apparaît dans la Genèse le mot hébreu " bara " que l'on traduit par " créa ".

Nous avons précédement souligné (Le créationnisme) l'importance de l'emploi du mot " bara " aux étapes fondamentales de la Création.

Car le verbe créer est réservé aux grandes mutations.

1 : pour l'apparition de l'univers en Genèse 1.1,

2 : pour celle du monde animal en Genèse 1.21,

3 : et enfin en Genèse 1.27 pour la création de l'homme.

Les autres étapes sont régies par la parole de Dieu, par le " Dieu dit ", qui organise l'évolution de l'univers.

La " théorie de l'évolution " est souvent avancée en opposition avec le créationnisme.

Et l'énoncé du cinquième jour, qui semble ne mentionner que les poissons et les oiseaux, suscite les critiques de certains " évolutionnistes " qui considèrent l'apparition des insectes, amphibiens et reptiles comme antérieure à celle des oiseaux.

Relisons ce que nous dit la Bible à propos du cinquième jour.

« Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel. Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit, en disant : Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers ; et que les oiseaux multiplient sur la terre. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le cinquième jour. » (Genèse 1.20-23 ~ Traduction Segond)

On emploie aussi l'expression " âmes vivantes " au lieu de " animaux vivants " pour traduire le mot hébreu " nephesh " dont l'équivalent grec est " psuchè ".

Ne faut-il pas lier l'apparition de la notion " d'âme vivante " à celle de l'acte créateur :

" bara " ?

Qu'en était-il de la vie auparavant ?

Du point de vue scientifique, le processus de développement de la vie sur notre planète demeure discuté.

On pense qu'il s'amorce à plus de 3,5 milliards d'années en milieu aquatique.

Cela peut correspondre au premier verset de la Genèse, lorsque le " souffle de vie " planait à la surface des eaux (Le souffle de Dieu).

Entre les premières molécules organiques et l'explosion de la vie dans le milieu marin, il s'écoule 3 milliards d'années.

« Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants ... »

Il y a environ 350 millions d'années, la vie animale sort de l'eau.

Mais sous quelle forme ?


LA GENESE : BERECHIT

Traduction du Rabbinat : 1.1 à 1.25
Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre n'était que solitude et chaos ; des ténèbres couvraient la face de l'abîme, et le souffle de Dieu planait à la surface des eaux. Dieu dit : " Que la lumière soit ! " Et la lumière fut. Dieu considéra que la lumière était bonne, et il établit une distinction entre la lumière et les ténèbres. Dieu appela la lumière Jour, et les ténèbres, il les appela Nuit. Il fut soir, il fut matin, un jour.

Dieu dit : " Qu'un espace s'étende au milieu des eaux, et forme une barrière entre les unes et les autres. " Dieu fit l'espace, opéra une séparation entre les eaux qui sont au-dessous et les eaux qui sont au-dessus, et cela demeura ainsi. Dieu nomma cet espace le Ciel. Le soir se fit, le matin se fit, - second jour.

Dieu dit : " Que les eaux répandues sous le ciel se réunissent sur un même point, et que le sol apparaisse. " Cela s'accomplit. Dieu nomma le sol la Terre, et l'agglomération des eaux, il la nomma les Mers. Et Dieu considéra que c'était bien. Dieu dit : " Que la terre produise des végétaux, savoir : des herbes renfermant une semence ; des arbres fruitiers portant, selon leur espèce, un fruit qui perpétue sa semence sur la terre. " Et cela s'accomplit. La terre donna naissance aux végétaux : aux herbes qui développent leur semence selon leur espèce, et aux arbres portant, selon leur espèce, un fruit qui renferme sa semence. Et Dieu considéra que c'était bien. Le soir se fit, le matin se fit, - troisième jour.

Dieu dit : " Que des corps lumineux apparaissent dans l'espace des cieux, pour distinguer entre le jour et la nuit ; ils serviront de signes pour les saisons, pour les jours, pour les années ; et ils serviront de luminaires, dans l'espace céleste, pour éclairer la terre. " Et cela s'accomplit. Dieu fit les deux grands luminaires : le plus grand luminaire pour la royauté du jour, le plus petit luminaire pour la royauté de la nuit, et aussi les étoiles. Et Dieu les plaça dans l'espace céleste pour rayonner sur la terre ; pour régner le jour et la nuit, et pour séparer la lumière des ténèbres. Dieu considéra que c'était bien. Le soir se fit, le matin se fit, - quatrième jour.

Dieu dit : " Que les eaux fourmillent d'une multitude animée, vivante ; et que des oiseaux volent au dessus de ta terre, à travers l'espace des cieux. " Dieu créa les cétacés énormes, et tous les êtres animés qui se meuvent dans les eaux, où ils pullulèrent selon leurs espèces, puis tout ce qui vole au moyen d'ailes, selon son espèce ; et Dieu considéra que c'était bien. Dieu les bénit en disant : " Croissez et multipliez, remplissez les eaux, habitants des mers, oiseaux, multipliez sur la terre ! " Le soir se fit, le matin se fit, - cinquième jour.

Dieu dit : " Que la terre produise des êtres animés selon leurs espèces : bétail, reptiles, bêtes sauvages de chaque sorte. " Et cela s'accomplit. Dieu forma les bêtes sauvages selon leurs espèces, de même les animaux qui paissent, de même ceux qui rampent sur le sol. Et Dieu considéra que c'était bien.


Evolution de la vie sur Terre


« Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre ... »

La Bible ne précise pas quelles espèces sont ainsi qualifiées " animaux vivants ". Mais le fait que seuls soient ensuite mentionnés les poissons et les oiseaux n'écarte pas pour autant la formation intermédiaire des insectes, amphibiens et reptiles.

Les eaux n'ont jamais produit d'oiseaux !

A moins que ceux-ci soient consécutifs à la sortie de l'eau d'autres espèces comme les insectes ou les amphibiens.

Au travers de quelques mots, la Bible sous-entend le déroulement des évènements, la succession des espèces dans une évolution contrôlée par le Créateur.

Le cinquième jour est aussi celui de la première bénédiction.

Après avoir constaté que tout ce qu'il avait créé était bon, Dieu bénit les " âmes vivantes " : poissons, insectes, reptiles, oiseaux ...

Toutes les espèces !

Car toutes concourent à l'équilibre de la Création. Les extinctions en masse qui ont pu se produire par le passé n'ont pas empêché le rétablissement d'un équilibre.

Qu'en sera t-il au XXIè siècle ?

Un message à méditer en cette période où l'on constate que les déséquilibres engendrés par les activités humaines sont générateurs d'une nouvelle extinction en masse !

« Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour. » (Genèse 1.23)

< < < Retour au sommaire < < < 13-GEN 1.21 > > > Le sixième jour > > >


LA GENESE : BERECHIT

Traduction du Rabbinat : 1.26 à 2.3
Dieu dit : " Faisons l'homme à notre image, à notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail ; enfin sur toute la terre, et sur tous les êtres qui s'y meuvent. " Dieu créa l'homme à son image ; c'est à l'image de Dieu qu'il le créa. Mâle et femelle furent créés à la fois. Dieu les bénit en leur disant : " Croissez et multipliez ! Remplissez la terre et soumettez-la ! Commandez aux poissons de la mer, aux oiseaux du ciel, à tous les animaux qui se meuvent sur la terre ! "

Dieu ajouta : " Or, je vous accorde tout herbage portant graine, sur toute la face de la terre, et tout arbre portant des fruits qui deviendront arbres par le développement du germe. Ils serviront à votre nourriture. Et aux animaux sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se meut sur la terre et possède un principe de vie, j'assigne toute verdure végétale pour nourriture. " Et il en fut ainsi. Dieu examina tout ce qu'il avait fait, c'était éminemment bien. Le soir se fit, puis le matin ; ce fut le sixième jour.

Ainsi furent terminés les cieux et la terre, avec tout ce qu'ils renferment. Dieu mit fin, le septième jour, à l’œuvre faite par lui ; et il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu'il avait faite. Dieu bénit le septième jour et le proclama saint, parce qu'en ce jour il se reposa de l’œuvre entière qu'il avait produite et organisée.