AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST



L'arbre de vie

« Dieu les bénit et Dieu leur dit :

Soyez féconds et prolifiques,

remplissez la terre et dominez-la. »

(Genèse 1.28 ~ Traduction Oecuménique de la Bible)

L'arbre de vie : soyez féconds et prolifiques


L'arbre de vie est mentionné pour la première fois au chapitre 2, verset 9 de la Genèse.

« L'Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal. » (Version Segond)

Mais, dès le premier chapitre, au verset 29, il est écrit :

« Voici, je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur toute la surface de la terre et tout arbre dont le fruit porte sa semence ; ce sera votre nourriture. » (Version Segond)

Implicitement, l'arbre de vie est donc présent avec cette merveilleuse faculté d'offrir aux humains la vie éternelle à laquelle Dieu fait référence en Genèse 3.22.

« Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous par la connaissance de ce qui est bon ou mauvais. Maintenant, qu'il ne tende pas la main pour prendre aussi de l'arbre de vie, en manger et vivre à jamais. » (T.O.B.)

Au milieu du jardin d'Eden, à côté de l'arbre de vie se tenait un arbre de mort : celui de la connnaissance du bien et du mal.

L'homme fut mis en garde en ces termes :

« Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » (Genèse 2.16-17 ~ Version Segond)

L'histoire bien connue de la désobéissance d'Adam se reproduit chaque jour dans la vie de tout être humain dès son plus jeune âge.

N'importe quel enfant est tenté de toucher à ce qui est déconseillé.

Arrivés à l'adolescence puis à l'âge adulte, dans quels termes l'homme ou la femme vont-ils se soumettre à ce premier commandement qui fut donné à l'humanité ?

« Croissez et multipliez ! »

La tradition rabbinique traduit le mot hébreux " perou " par « Fructifiez ».

La Bible Darby a conservé cette traduction qui, par la fructification, relie ce commandement divin à l'arbre de vie.

La première directive de Dieu aux hommes vise à associer l'humanité à Son plan de vie par la fécondité.

Ainsi, le couple hétérosexuel sera un arbre de vie porteur de fruits.

De tous temps, des êtres humains sont devenus des arbres morts.

Préférences sexuelles personnelles ou héritages culturels divers ont conduit bien des humains à se détourner du premier commandement de Dieu, fondement de l'hétérosexualité.

Ce faisant, ils ne peuvent ou ne veulent porter de fruit.

Si tous les êtres humains fonctionnaient ainsi, l'humanité se serait éteinte.

Lorqu'il s'est adressé aux éléments minéraux, végétaux, animaux : « Dieu dit ... »

Il a mis en oeuvre un processus qui devait fonctionner sans avoir besoin de la collaboration des acteurs.

S'adressant à l'homme et à la femme : « Dieu LEUR dit ... »

L'humanité porte ainsi la responsabilité de sa croissance.

Mais pas n'importe quelle croissance ...

Il y a une vingtaine d'années, le professeur Pierre Chaunu évaluait dans un de ses ouvrages à 80 milliards le nombre d'êtres humains ayant vécu sur la terre. D'autres démographes estiment que le nombre d'êtres humains ayant existé dépasse 100 milliards.

Combien seraient en vie ... si personne n'était mort conformément au plan initial du Créateur ?

Combien aurait-il fallu d'existences pour " remplir la terre " dans une société humaine qui, initialement, devait s'accroître en respectant un régime herbivore ?

Dans l'incapacité de fournir la moindre évaluation, il faut toutefois souligner que les capacités alimentaires de notre planète seraient bien supérieures si les humains et tous les animaux étaient herbivores.

En effet, le régime carnivore est une source de gaspillage calorique qui contribue à la famine de milliards d'individus.

Pour produire une calorie de protéine animale destinée à notre alimentation, il faut sept calories de matière végétale !

C'est la voie de la " croissance " au mépris du second commandement de Dieu :

« Voici, je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur toute la surface de la terre et tout arbre dont le fruit porte sa semence ; ce sera votre nourriture. » (Genèse 1.29 ~ T.O.B.)

La terre est-elle " remplie " avec plus de 7 milliards d'êtres humains dont une minorité contribue à affamer la majorité ?

Si elle ne l'est pas, cela ne saurait tarder car on peut difficilement envisager que la situation continue de se dégrader.

Les humains n'ont pas reçu le pouvoir de rendre notre planète extensible.

Aussi, le temps est proche où le Seigneur considèrera que Son premier commandement est arrivé à son terme ...

Que se passera t-il ensuite ?

« Je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre ont disparu et la mer n'est plus. » (Apocalypse 21.1 ~ T.O.B.)

Cette terre nouvelle rappelle la première Création qui avait été faite pour l'homme.

« Au milieu de la place de la cité et des deux bras du fleuve, est un arbre de vie produisant douze récoltes. Chaque mois il donne son fruit, et son feuillage sert à la guérison des nations. » (Apocalypse 22.2 ~ T.O.B.)

Chacun pourra y savourer les fruits de l'arbre de vie et proclamer avec Son créateur :

« Voilà, c'était très bon ! » (Genèse 1.31 ~ T.O.B.)

< < < Retour au sommaire < < < 17-GEN 1.28 > > > La fidélité > > >


ENTÊTE : Sept jours

Traduction d'André Chouraqui :

1.1 à 2.3

ENTÊTE Elohîms créait les ciels et la terre, la terre était tohu-et-bohu, une ténèbre sur les faces de l’abîme, mais le souffle d’Elohîms planait sur les faces des eaux. Elohîms dit : « Une lumière sera. » Et c’est une lumière. Elohîms voit la lumière : quel bien ! Elohîms sépare la lumière de la ténèbre. Elohîms crie à la lumière : « Jour. » À la ténèbre il avait crié : « Nuit. » Et c’est un soir et c’est un matin : jour un.

Elohîms dit : « Un plafond sera au milieu des eaux : il est pour séparer entre les eaux et entre les eaux. » Elohîms fait le plafond. Il sépare les eaux sous le plafond des eaux sur le plafond. Et c’est ainsi. Elohîms crie au plafond : « Ciels. » Et c’est un soir et c’est un matin : jour deuxième.

Elohîms dit : « Les eaux s’aligneront sous les ciels vers un lieu unique, le sec sera vu. » Et c’est ainsi. Elohîms crie au sec : « Terre. » À l’alignement des eaux, il avait crié : « Mers. » Elohîms voit : quel bien ! Elohîms dit : « La terre gazonnera du gazon, herbe semant semence, arbre-fruit faisant fruit pour son espèce, dont la semence est en lui sur la terre. » Et c’est ainsi. La terre fait sortir le gazon, herbe semant semence, pour son espèce et arbre faisant fruit, dont la semence est en lui, pour son espèce. Elohîms voit : quel bien ! Et c’est un soir et c’est un matin : jour troisième.

Elohîms dit : « Des lustres seront au plafond des ciels, pour séparer le jour de la nuit. Ils sont pour les signes, les rendez-vous, les jours et les ans. Ce sont des lustres au plafond des ciels pour illuminer sur la terre. » Et c’est ainsi. Elohîms fait les deux grands lustres, le grand lustre pour le gouvernement du jour, le petit lustre pour le gouvernement de la nuit et les étoiles. Elohîms les donne au plafond des ciels pour illuminer sur la terre, pour gouverner le jour et la nuit, et pour séparer la lumière de la ténèbre. Elohîms voit : quel bien ! Et c’est un soir et c’est un matin : jour quatrième.

Elohîms dit : « Les eaux foisonneront d’une foison d’êtres vivants, le volatile volera sur la terre, sur les faces du plafond des ciels. » Elohîms crée les grands crocodiles, tous les êtres vivants, rampants, dont ont foisonné les eaux pour leurs espèces, et tout volatile ailé pour son espèce. Elohîms voit : quel bien ! Elohîms les bénit pour dire : « Fructifiez, multipliez, emplissez les eaux dans les mers, le volatile se multipliera sur terre. » Et c’est un soir et c’est un matin : jour cinquième.

Elohîms dit : « La terre fera sortir l’être vivant pour son espèce, bête, reptile, le vivant de la terre pour son espèce. » Et c’est ainsi. Elohîms fait le vivant de la terre pour son espèce, la bête pour son espèce et tout reptile de la glèbe pour son espèce. Elohîms voit : quel bien !

Elohîms dit : « Nous ferons Adâm ­ le Glébeux ­ à notre réplique, selon notre ressemblance. Ils assujettiront le poisson de la mer, le volatile des ciels, la bête, toute la terre, tout reptile qui rampe sur la terre. » Elohîms crée le glébeux à sa réplique, à la réplique d’Elohîms, il le crée, mâle et femelle, il les crée. Elohîms les bénit. Elohîms leur dit : « Fructifiez, multipliez, emplissez la terre, conquérez-la. Assujettissez le poisson de la mer, le volatile des ciels, tout vivant qui rampe sur la terre. »

Elohîms dit : « Voici, je vous ai donné toute l’herbe semant semence, sur les faces de toute la terre, et tout l’arbre avec en lui fruit d’arbre, semant semence : pour vous il sera à manger. Pour tout vivant de la terre, pour tout volatile des ciels, pour tout reptile sur la terre, avec en lui être vivant, toute verdure d’herbe sera à manger. » Et c’est ainsi. Elohîms voit tout ce qu’il avait fait, et voici : un bien intense. Et c’est un soir et c’est un matin : jour sixième.

Ils sont achevés, les ciels, la terre et toute leur milice. Elohîms achève au jour septième son ouvrage qu’il avait fait. Il chôme, le jour septième, de tout son ouvrage qu’il avait fait. Elohîms bénit le jour septième, il le consacre : oui, en lui il chôme de tout son ouvrage qu’Elohîms crée pour faire.