AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST



A l'image de Dieu

« Dieu créa l'homme à son image,

à l'image de Dieu il le créa. »

(Genèse 1.27 ~ Traduction Oecuménique de la Bible)

La Création de l'Homme : à l'image de Dieu ?


« Personne n'a jamais vu Dieu. » (Evangile selon Jean 1.18 ~ T.O.B.)

Nul être humain ne peut se prévaloir d'un tel face à face.

Le Premier Testament mentionne certaines manifestations de la présence divine mais est-il concevable, avec nos sens, de Le voir ?

« Dieu est Esprit » affirmait Jésus « et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en esprit et en vérité. » (Evangile selon Jean 4.24 ~ T.O.B.)

A quoi peut donc correspondre l'image de Dieu ?

Ou plutôt, en quoi l'homme peut-il être à l'image du Créateur ?

Les rabbins ont une approche intéressante de " l'image de Dieu " en disant qu'il s'agit seulement d'une ressemblance avec Dieu mais non d'une copie conforme au Créateur.

Ils soulignent aussi cet autre aspect de la " ressemblance " : tout comme Dieu est unique, l'homme a été créé suivant un modèle unique.

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu. » (Evangile selon Jean 1.1 ~ Bible de Jérusalem)

L'humain a d'abord été conçu à l'image du Dieu-Esprit immatériel.

Puis Dieu lui a donné un support matériel et vivant.

« L'Éternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant. » (Genèse 2.7 ~ Traduction Segond)

Que reste t-il de l'image de Dieu dans cet être vivant, qu'il soit homme ou femme ?

L'esprit.

L'humain est unique, même si nous sommes des milliards, chaque vie est unique !

Malgré la diversité des peuples, l'unicité primordiale demeure et se parachève avec la foi chrétienne.

L'apôtre Paul illustrait comme suit l'engagement chrétien dans cette voie :

« Il n'y a plus ni Juif, ni Grec ; il n'y a plus ni esclave, ni homme libre ; il n'y a plus l'homme et la femme ; car tous, vous n'êtes qu'un en Jésus Christ. » (Galates 3.28 ~ T.O.B.)

Ce retour aux sources efface toutes différences ethniques : ne sommes-nous pas tous issus d'une même souche ?

Depuis 2003, les anthropologues qualifient d'Homo sapiens la souche unique correspondant à l'espèce humaine.

Le Néandertalien, qui n'est plus considéré comme une sous-espèce de l'Homo sapiens, a rejoint la quinzaine d'autres espèces de primates qui ont disparu.

Des recherches sur le chromosome Y auraient permis d'identifier un ancêtre masculin à tous les hommes.

Cet individu, ancêtre patrilinéaire commun, appelé " Adam chromosome Y ", aurait vécu selon les scientifiques il y a environ 39 000 ans.

Le Talmud commentait comme suit la Création de l'humanité.

" Pourquoi tous les hommes descendent-ils d'un seul homme ? C'est pour qu'aucun homme ne puisse dire à son prochain : Mon ancêtre a précédé le tien. "

Dans le plan de Dieu, il n'y a aucune prééminence d'un individu ou d'une race.

Et la diversité ethnique qui s'est développée n'a nullement affecté le patrimoine commun initial : tous les êtres humains sont génétiquement compatibles pour procréer.

Mais l'homme n'est génétiquement compatible avec aucune autre espèce vivante !

Qu'est-ce qui différencie l'être humain des autres animaux vivants ?

L'esprit.

L'être humain est le seul à pouvoir adorer Dieu en esprit et en vérité.

C'est pourquoi, il faut se garder de toutes représentations matérielles erronées de la divinité : sculptures, peintures, images ou autres qui sont autant de caricatures de la réalité immatérielle.

« Tu ne te feras pas d'idole, ni rien qui ait la forme de ce qui se trouve au ciel là-haut, sur terre ici-bas ou dans les eaux sous la terre. Tu ne te prosterneras pas devant ces dieux et tu ne les serviras pas ... » (Exode 20.4-5 ~ T.O.B.)

Fuyez l'idolâtrie ... c'est un des enseignements fondamentaux de la Bible.

Pour ne pas s'attacher aux " formes ", mais adorer en esprit et en vérité, le Dieu incarné en la personne de Jésus-Christ est décrit comme suit dans la Bible :

« Il n'avait ni aspect, ni prestance tels que nous le remarquions, ni apparence telle que nous le recherchions. » (Esaïe 53.2 ~ T.O.B.)

C'est tout !

Aucune autre description physique de Jésus dans l'Ancien ou le Nouveau Testament.

Ceci afin d'éviter les images pieuses et autres reproductions que l'imaginaire humain serait tenté d'adorer.

Et pourtant, beaucoup se sont laissés aller à l'adoration des "images" ...

< < < Retour au sommaire < < < 15-GEN 1.27 > > > Mâle et femelle > > >


LA GENESE : La création

Version Louis Segond : 1.1 à 2.3
Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour.

Dieu dit : Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux. Et Dieu fit l’étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l’étendue d’avec les eaux qui sont au-dessus de l’étendue. Et cela fut ainsi. Dieu appela l’étendue ciel. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le deuxième jour.

Dieu dit : Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et cela fut ainsi. Dieu appela le sec terre, et il appela l’amas des eaux mers. Dieu vit que cela était bon. Puis Dieu dit : Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi. La terre produisit de la verdure, de l’herbe portant de la semence selon son espèce, et des arbres donnant du fruit et ayant en eux leur semence selon leur espèce. Dieu vit que c'était bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le troisième jour.

Dieu dit : Qu’il y ait des luminaires dans l’étendue du ciel, pour séparer le jour d’avec la nuit ; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années ; et qu’ils servent de luminaires dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l’étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d’avec les ténèbres. Dieu vit que c'était bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le quatrième jour.

Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l’étendue du ciel. Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que c'était bon. Dieu les bénit, en disant : Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers ; et que les oiseaux multiplient sur la terre. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le cinquième jour.

Dieu dit : Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi. Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que c'était bon.

Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture. Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne toute herbe verte pour nourriture. Et cela fut ainsi. Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, c'était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le sixième jour.

Ainsi furent achevés les cieux et la terre, et toute leur armée. Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu’il avait faite ; et il se reposa au septième jour de toute son œuvre, qu’il avait faite. Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant.