AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST



La fidélité

« Il créa l'homme et la femme. »

« C'est pourquoi l'homme ... s'attachera à sa femme,

et ils deviendront une seule chair. »

(Genèse 1.27 & 2.24 ~ Traduction Segond)

La fidélité : la corde à trois brins


La " Fidélité " vient du mot latin " fidelis ", lui-même issu du latin " fides " d'où provient le terme de " foi ".

C'est l'équivalent du mot grec : πιστις ~ pistis.

Lorsque Dieu prescrit à l'homme de " s'attacher " à sa femme pour ne former qu'une seule chair, Il parle implicitement de fidélité.

Le lien qui doit attacher l'homme et la femme n'est pas une corde à deux brins.

Les fils se séparent trop facilement lorsque l'on tire sur les brins.

Mais « la corde à trois fils ne se rompt pas facilement. » (Ecclésiaste 4.12 ~ Traduction Segond)

La présence de Dieu au sein du couple rend celui-ci aussi solide qu'une tresse à trois brins ...

« Que l'homme donc ne sépare pas ce que Dieu a uni. » (Matthieu 19.6 ~ T.O.B.)

De nos jours où mariages et divorces se succèdent, que penser de ce commandement du Seigneur ?

Certes, ce n'est pas Dieu qui nous unit lorque l'on passe devant le Maire.

Et le passage devant un prêtre ou un pasteur ne signifie pas pour autant que Dieu a été préalablement consulté.

Il est donné à peu d'hommes et de femmes de s'unir selon le plan de Dieu.

Encore faut-il connaître le plan que Dieu a conçu pour chacun d'entre nous ...

Dieu connaît notre coeur, nos intentions, les raisons qui nous poussent à nous unir.

Lui avons-nous demandé son avis ? S'est-il manifesté ?

De tels préalables semblent bien éloignés de nos pratiques courantes.

L'homme s'est écarté de Dieu, n'écoutant que les signaux de son corps.

« C'est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; mais au commencement il n'en était pas ainsi. » (Matthieu 19.8 ~ T.O.B.)

« N'avez-vous pas lu que le créateur, au commencement, fit l'homme et la femme et qu'il dit : C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ? » (Matthieu 19.4-5 ~ Traduction Segond)

La fidélité du couple, au travers de l'unité de la chair, reconstitue l'unité initiale entre les créatures.

C'est aussi le reflet de notre capacité à être fidèle envers notre Père et Créateur, afin de pouvoir vivre ultérieurement dans l'unité en Sa présence.

C'est enfin l'illustration du rapport que tout chrétien devrait entretenir avec Jésus dans le cadre de l'Eglise.

« Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifiée par le baptême d’eau, afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.

C’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. Car jamais personne n’a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise, parce que nous sommes membres de son corps.

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Eglise. » (Ephésiens 5.25-32 ~ Version Segond)

Cette relation intime avec Jésus à laquelle nous convie l'apôtre Paul nous rappelle que l'Eglise est l'épouse de Son Seigneur.

< < < Retour au sommaire < < < 18-GEN 1.27 > > > Poussière d'étoiles > > >


LA GENESE : L'oeuvre de six jours

Bible de Jérusalem : 1.1 à 2.4
Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or la terre était vide et vague, les ténèbres couvraient l'abîme et un souffle de Dieu agitait la surface des eaux. Dieu dit : " Que la lumière soit " et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. Dieu appela la lumière " jour " et les ténèbres " nuit ". Il y eut un soir et il y eut un matin : premier jour.

Dieu dit : " Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux " et il en fut ainsi. Dieu fit le firmament, qui sépara les eaux qui sont sous le firmament d’avec les eaux qui sont au-dessus du firmament, et Dieu appela le firmament " ciel ". Il y eut un soir et il y eut un matin : deuxième jour.

Dieu dit : " Que les eaux qui sont sous le ciel s'amassent en un seul endroit et qu'apparaisse le continent " et il en fut ainsi. Dieu appela le continent " terre " et la masse des eaux " mer ", et Dieu vit que cela était bon. Dieu dit : " Que la terre verdisse de verdure : des herbes portant semence et des arbres fruitiers donnant sur la terre selon leur espèce des fruits contenant leur semence " et il en fut ainsi. La terre produisit de la verdure : des herbes portant semence selon leur espèce, des arbres donnant selon leur espèce des fruit contenant leur semence. Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : troisième jour.

Dieu dit : " Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour de la nuit, qu'ils servent de signes tant pour les fêtes que pour les jours et les années ; qu’ils soient des luminaires au firmament du ciel pour éclairer la terre " et il en fut ainsi. Dieu fit les deux luminaires majeurs : le grand luminaire comme puissance du jour et le petit luminaire comme puissance de la nuit, et les étoiles. Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière et les ténèbres, et Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : quatrième jour.

Dieu dit : " Que les eaux grouillent d'un grouillement d'êtres vivants et que des oiseaux volent au-dessus de la terre contre le firmament du ciel " et il en fut ainsi. Dieu créa les grands monstres marins et tous les êtres vivants qui glissent : les eaux les firent grouiller selon leur espèce, et toute la gent ailée selon son espèce, et Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit, en disant : " Soyez féconds, multipliez, emplissez l'eau des mers, et que les oiseaux multiplient sur la terre. " Il y eut un soir et il y eut un matin : cinquième jour.

Dieu dit : " Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce : bestiaux, bestioles, bêtes sauvages selon leur espèce " et il en fut ainsi. Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les bestioles du sol selon leur espèce, et Dieu vit que cela était bon.

Dieu dit : " Faisons l’homme à notre image, comme notre ressemblance, et qu’ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre. " Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, homme et femmme il les créa. Dieu les bénit et leur dit : " Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la ; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre. "

Dieu dit : " Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence : ce sera votre nourriture. A toutes les bêtes sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui rampe sur la terre et qui est animé de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes " et il en fut ainsi. Dieu vit tout ce qu’il avait fait : cela était très bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : sixième jour.

Ainsi furent achevés le ciel et la terre, avec toute leur armée. Au septième jour Dieu avait terminé l'ouvrage qu’il avait fait et, le septième jour, il chôma, après tout l'ouvrage qu’il avait fait. Dieu bénit le septième jour et le sanctifia, car il avait chômé après tout son ouvrage de création.

Telle fut l'histoire du ciel et de la terre, quand ils furent créés.