AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST



Mâle et femelle

« Dieu créa l'homme à son image,

à l'image de Dieu il le créa ;

mâle et femelle il les créa. »

(Genèse 1.27 ~ Traduction Oecuménique de la Bible)

La Création de l'Homme : à l'image de Dieu ?


La Création d'Adam, selon Michel-Ange, orne depuis 500 ans le plafond de la chapelle Sixtine au Vatican.

Cette représentation est le produit d'une conception de Dieu anthropomorphe : c'est Dieu qui est à l'image de l'homme ... et non l'inverse !

En effet, comme l'humain est représenté sous sa forme mâle ... l'Eternel divin est évidemment de sexe masculin.

Est-ce ainsi qu'il faut le concevoir ?

Le Midrach (Beréchith raba 8, 1, ‘Erouvin 18a) commente comme suit ce verset 27 de la Genèse :

" Il a commencé par le créer avec deux visages, puis Il l’a divisé en deux. "

Cette description du prototype humain avec deux " faces " est une simple illustration que les Juifs ne prennent pas pour autant à la lettre.

Le terme hébreu employé pour désigner l'humain a donné " Adam ", qui est ensuite employé comme le prénom de l'homme.

Nous avons ainsi un terme générique désignant l'humanité avec " l'homme-Adam ".

Ne s'agit-il pas à l'origine d'un être androgyne puisque la partition entre mâle et femelle intervient ensuite ?

Car si le mot Adam (de l'hébreu adama qui signifie la terre) est d'abord utilisé pour désigner l'homme tiré de la terre, les individus sexués "mâle et femelle" sont la traduction de l'hébreu ish et isha (homme et femme).

Le prototype humain Adam, dépourvu d'attributs sexuels, comme les anges (Matthieu 22.30), était à l'image de Dieu.

Il n'en est pas de même pour l'individu sexué car de toute évidence Dieu n'est ni mâle, ni femelle !

L'homme et la femme sont-ils égaux ?

Si l'on se réfère au premier chapitre de la Genèse, l'homme et la femme sont créés simultanément.

Mais le chapitre 2 mentionne d'abord la formation de l'homme, puis celle de la femme.

Dans ce passage, la femme est conçue comme " semblable " à l'homme (Genèse 2.18). Elle est extraite de l'homme.

« Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit ; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme ... » (Genèse 2.21-22 ~ Version Segond)

Cette " extraction " d'une côte sert parfois à justifier la domination de l'homme sur la femme en se fondant sur une inégalité originelle.

Une inégalité qui se manifeste dans la plupart des cultures et religions sous différentes formes.

Tout le monde n'adhère pas à cette approche.

Le mot hébreu " tsêla " que l'on a traduit par " côte " peut se traduire par " côté " ... soit l'équivalent d'une moitié !

A son réveil, l'homme s'écria : « Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! » (Genèse 2.23 ~ Version Segond)

Si l'extraction se limitait à une simple côte, l'homme n'aurait pas mentionné la chair.

A égalité et pour l'égalité, « mâle et femelle il les créa. »

Sommes-nous appelés à rester ainsi ?

Comment serons-nous après la résurrection ?

Homme ? Femme ?

Jésus a répondu : « Quand on ressuscite d'entre les morts, on ne prend ni femme ni mari, mais on est comme des anges dans les cieux. » (Evangile selon Marc 12.25 ~ T.O.B.)

L'unicité primordiale sera ainsi rétablie.

< < < Retour au sommaire < < < 16-GEN 1.27 > > > L'arbre de vie > > >


LA GENESE : La création

Traduction œcuménique de la Bible : 1.1 à 2.4
Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était déserte et vide, et la ténèbre à la surface de l’abîme ; le souffle de Dieu planait à la surface des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne. Dieu sépara la lumière de la ténèbre. Dieu appela la lumière "jour", et la ténèbre il l'appela "nuit". Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour.

Dieu dit : " Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux ! " Dieu fit le firmament et il sépara les eaux inférieures au firmament d’avec les eaux supérieures. Il en fut ainsi. Dieu appela le firmament "ciel". Il y eut un soir, et il y eut un matin : deuxième jour.

Dieu dit : " Que les eaux inférieures au ciel s'amassent en un seul lieu, et que le continent paraisse. " Il en fut ainsi. Dieu appela "terre" le continent ; il appela "mer" l’amas des eaux. Dieu vit que cela était bon. Dieu dit : " Que la terre se couvre de verdure, d’herbe qui rend féconde sa semence, d'arbres fruitiers qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant en eux-mêmes leur semence ! " Il en fut ainsi. La terre produisit de la verdure, de l’herbe qui rend féconde sa semence selon son espèce, des arbres qui portent des fruit ayant en eux-mêmes leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : troisième jour.

Dieu dit : " Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour de la nuit, qu'ils servent de signes tant pour les fêtes que pour les jours et les années, et qu’ils servent de luminaires au firmament du ciel pour illuminer la terre. " Il en fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le grand luminaire pour présider au jour, le petit pour présider à la nuit, et les étoiles. Dieu les établit dans le firmament du ciel pour illuminer la terre, pour présider au jour et à la nuit et séparer la lumière de la ténèbre. Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : quatrième jour.

Dieu dit : " Que les eaux grouillent de bestioles vivantes et que l'oiseau vole au-dessus de la terre face au firmament du ciel. " Dieu créa les grands monstres marins, tous les êtres vivants et remuants selon leur espèce, dont grouillèrent les eaux, et tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit, en disant : " Soyez féconds et prolifiques, remplissez les eaux dans les mers, et que l'oiseau prolifère sur la terre. " Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour.

Dieu dit : " Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce : bestiaux, petites bêtes, et bêtes sauvages selon leur espèce ! " Il en fut ainsi. Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les petites bêtes du sol selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

Dieu dit : " Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il soumette les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur la terre ! " Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : " Soyez féconds et prolifiques, remplissez la terre et dominez-la. Soumettez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre ! "

Dieu dit : " Voici, je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur toute la surface de la terre et tout arbre dont le fruit porte sa semence ; ce sera votre nourriture. A toute bête de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui remue sur la terre et qui a souffle de vie, je donne pour nourriture toute herbe mûrissante. " Il en fut ainsi. Dieu vit tout ce qu’il avait fait. Voilà, c'était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour.

Le ciel, la terre et tous leurs éléments furent achevés. Dieu acheva au septième jour l'œuvre qu’il avait faite, il arrêta au septième jour toute l'œuvre qu’il faisait. Dieu bénit le septième jour et il le consacra car il avait alors arrêté toute l'œuvre que lui-même avait créée par son action.

Telle est la naissance du ciel et de la terre lors de leur création.