AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST



Le premier jour ...

« Dieu vit que la lumière était bonne.

Dieu sépara la lumière de la ténèbre.

Dieu appela la lumière " jour " et la ténèbre il l'appela " nuit ".

Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour. »

(Genèse 1.4-5 ~ Traduction Oecuménique de la Bible)

Dieu vit que la lumière était bonne.

La Création commence dans le noir.

Ténèbre ou nuit sont des qualificatifs utilisés pour définir l'absence de lumière tout comme le noir se définit comme une absence de couleur.

Nous avons vu (Que la lumière soit !) que l'hypothèse scientifique actuelle sur la formation de l'univers repose sur une première période de 380 000 de nos années avant l'explosion lumineuse.

Allaient ensuite se former les galaxies, les étoiles, les planètes ...

Dieu, seul observateur de ce phénomène, vit que la lumière était bonne.

Il savait que celle-ci contribuerait au développement de la vie par la photosynthèse.

En séparant la lumière de la ténèbre, Il nous invite à faire de même dans notre vie.

Le calendrier des hébreux va respecter cette organisation du temps : le décompte des jours commence au coucher du soleil.

Le décompte des années civiles commence avec la fête juive de Rosh Hashana au début de l'automne, fin de la saison la plus ensoleillée.

La nuit précède le jour ... avant une nouvelle période d'obscurité.

Cette alternance n'est-elle pas, à l'image de la vie, une illustration du combat entre les forces de lumière et celles de l'ombre ?

Ce combat a connu un tournant historique :

« Le peuple qui marchait dans les ténèbres voit une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l’ombre de la mort une lumière resplendit. » (Esaïe 9.1)

Cette prophétie du Premier Testament s'est accomplie avec la venue du messie : Jésus de Nazareth.

L'Evangile selon Matthieu (4.16) nous le confirme en se référant à cette parole d'Esaïe.

Pourtant, le combat continue ... Quelle est l'issue de cette opposition entre la ténèbre et la lumière ?

La réponse la plus claire à cette interrogation issue des premiers versets du Premier Testament se trouve à la fin du Nouveau Testament.

« Il n'y aura plus de nuit, nul n'aura besoin de la lumière du flambeau ni de la lumière du soleil, car le Seigneur Dieu répandra sur eux sa lumière ... » (Apocalypse 22.5)

L'histoire de l'univers commence par une séparation de ce qui est inconciliable : ténèbre et lumière.

Elle s'achève par l'élimination de toute forme de ténèbre au profit de la seule lumière.

Elle s'achève ... ?

Non, c'est une histoire sans fin !

« Car le Seigneur Dieu répandra sur eux sa lumière, et ils règneront aux siècles des siècles. » (Apocalypse 22.5)

Une histoire sans fin qui était conçue comme telle dès le commencement.

En effet, les six premiers jours de la Genèse s'achèvent par ce commentaire :

« Il y eut un soir, il y eut un matin. »

Mais ce commentaire est absent du septième jour !

Car le jour de l'Eternel est un jour sans fin ...

< < < Retour au sommaire < < < 9-GEN 1.5 > > > Le deuxième jour > > >


LA GENESE : La création

Traduction œcuménique de la Bible : 1.1 à 2.4
Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. La terre était déserte et vide, et la ténèbre à la surface de l’abîme ; le souffle de Dieu planait à la surface des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne. Dieu sépara la lumière de la ténèbre. Dieu appela la lumière "jour", et la ténèbre il l'appela "nuit". Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour.

Dieu dit : " Qu’il y ait un firmament au milieu des eaux et qu’il sépare les eaux d’avec les eaux ! " Dieu fit le firmament et il sépara les eaux inférieures au firmament d’avec les eaux supérieures. Il en fut ainsi. Dieu appela le firmament "ciel". Il y eut un soir, et il y eut un matin : deuxième jour.

Dieu dit : " Que les eaux inférieures au ciel s'amassent en un seul lieu, et que le continent paraisse. " Il en fut ainsi. Dieu appela "terre" le continent ; il appela "mer" l’amas des eaux. Dieu vit que cela était bon. Dieu dit : " Que la terre se couvre de verdure, d’herbe qui rend féconde sa semence, d'arbres fruitiers qui, selon leur espèce, portent sur terre des fruits ayant en eux-mêmes leur semence ! " Il en fut ainsi. La terre produisit de la verdure, de l’herbe qui rend féconde sa semence selon son espèce, des arbres qui portent des fruit ayant en eux-mêmes leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : troisième jour.

Dieu dit : " Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel pour séparer le jour de la nuit, qu'ils servent de signes tant pour les fêtes que pour les jours et les années, et qu’ils servent de luminaires au firmament du ciel pour illuminer la terre. " Il en fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le grand luminaire pour présider au jour, le petit pour présider à la nuit, et les étoiles. Dieu les établit dans le firmament du ciel pour illuminer la terre, pour présider au jour et à la nuit et séparer la lumière de la ténèbre. Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : quatrième jour.

Dieu dit : " Que les eaux grouillent de bestioles vivantes et que l'oiseau vole au-dessus de la terre face au firmament du ciel. " Dieu créa les grands monstres marins, tous les êtres vivants et remuants selon leur espèce, dont grouillèrent les eaux, et tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit, en disant : " Soyez féconds et prolifiques, remplissez les eaux dans les mers, et que l'oiseau prolifère sur la terre. " Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour.

Dieu dit : " Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce : bestiaux, petites bêtes, et bêtes sauvages selon leur espèce ! " Il en fut ainsi. Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce et toutes les petites bêtes du sol selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

Dieu dit : " Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il soumette les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toute la terre et toutes les petites bêtes qui remuent sur la terre ! " Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : " Soyez féconds et prolifiques, remplissez la terre et dominez-la. Soumettez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et toute bête qui remue sur la terre ! "

Dieu dit : " Voici, je vous donne toute herbe qui porte sa semence sur toute la surface de la terre et tout arbre dont le fruit porte sa semence ; ce sera votre nourriture. A toute bête de la terre, à tout oiseau du ciel, à tout ce qui remue sur la terre et qui a souffle de vie, je donne pour nourriture toute herbe mûrissante. " Il en fut ainsi. Dieu vit tout ce qu’il avait fait. Voilà, c'était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour.

Le ciel, la terre et tous leurs éléments furent achevés. Dieu acheva au septième jour l'œuvre qu’il avait faite, il arrêta au septième jour toute l'œuvre qu’il faisait. Dieu bénit le septième jour et il le consacra car il avait alors arrêté toute l'œuvre que lui-même avait créée par son action.

Telle est la naissance du ciel et de la terre lors de leur création.