AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST



Le septième jour

« Dieu acheva au septième jour son œuvre, qu'il avait faite ;

et il se reposa au septième jour de toute son œuvre ... »

(Genèse 2.2 ~ Traduction Segond)

Le meilleur des mondes ...


« Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia ... » (Genèse 2.3 ~ Traduction Segond)

Le dernier jour de la Création est bien différent des autres.

Il est sanctifié, ou consacré, ce qui signifie que c'est un jour qui est mis à part.

Sanctifié par Dieu parce qu'il se repose de son œuvre.

Mis à part pour les hommes en les invitant à se reposer de leurs œuvres.

« Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.

Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.

Mais le septième jour est le jour du repos de l'Eternel, ton Dieu :

tu ne feras aucun ouvrage ... »

(Exode 20.8-10 ~ Traduction Segond)

En instaurant le " sabbat ", le Créateur savait que les rythmes biologiques appellent des temps de repos à intervalles réguliers que l'être humain devrait respecter.

Mais la tradition a détourné cet objectif en faisant du sabbat une règle contraignante que Jésus dénonça en ces termes :

« Le sabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le sabbat .... » (Marc 2.27 ~ Traduction Segond)

En effet, les interdits liés au sabbat se sont multipliés et se déclinent encore de nos jours chez les religieux des temps modernes.

Considérant, par exemple, qu'il ne faut ni allumer, ni éteindre un feu un jour de sabbat ... il ne faudrait donc pas toucher un interrupteur !

Cette interprétation de la Torah a conduit à bien des dérives, y compris en apportant des correctifs au texte initial lorsque le Tanakh (Bible hébraïque) fut traduit en langue grecque avec la " Septante ".

Ecrite deux siècles avant Jésus-Christ par les juifs d'Alexandrie, cette version en grec allait servir de référence pendant des siècles dans les milieux chrétiens.

Mais le retour au texte initial allait permettre de rectifier les anomalies de cette traduction, notamment celle qui consiste à remplacer le " septième " par " sixième " :

« Et Dieu acheva au SIXIEME jour ses œuvres, qu'il avait faites, et il se reposa le septième jour de toutes ses œuvres, qu'il avait faites. » (Genèse 2.2 ~ Bible d'Alexandrie)

Pour les docteurs de la loi, les interdits du sabbat ne permettaient pas de concevoir que Dieu achève son œuvre le septième jour ... puis se repose le même jour !

Un chrétien peut-il concevoir qu'il en soit ainsi ?

Oui. Car Jésus a rendu au sabbat sa raison d'être initiale, démontrant que l'homme pouvait, et même devait, poursuivre un certain nombre d'activités le jour du sabbat.

« Lequel d’entre vous, s’il n’a qu’une brebis et qu’elle tombe dans une fosse le jour du sabbat, ne la saisira pour l’en retirer ? » (Matthieu 12.11)

En délivrant l'homme comme la femme du formalisme religieux, Jésus a montré la voie à suivre.

Au dernier jour de la Création, l'œuvre de Dieu se poursuit ... et elle se poursuivra car c'est Jésus qui est à l'œuvre.

« Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance.

Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds.

Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. » (1 Corinthiens 15.24-26 ~ Traduction Segond)

Alors pourra commencer le repos de l'Eternel ...

« Il arrêta au septième jour toute l'œuvre qu'il faisait. »

(Genèse 2.2 ~ Traduction Oecuménique de la Bible)

< < < Retour au sommaire < < < 21-GEN 2.2 > > > Le jour le plus long > > >


LA CREATION DE L'UNIVERS

Version du Semeur : 1.1 à 2.3
Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Or, la terre était alors informe et vide. Les ténèbres couvraient l'abîme, et l'Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Et Dieu dit alors : - Que la lumière soit ! Et la lumière fut. Dieu vit que la lumière était bonne, et il sépara la lumière des ténèbres. Il appela la lumière : « jour » et les ténèbres : « nuit ». Il y eut un soir, puis un matin. Ce fut le premier jour.

Et Dieu dit : - Qu'il y ait une étendue entre les eaux pour les séparer. Dieu fit l'étendue. Il sépara les eaux d'en-dessous de l'étendue des eaux d'au-dessus. Et ce fut ainsi. Dieu appela cette étendue : « ciel ». Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le deuxième jour.

Et Dieu dit : - Je veux que les eaux d'au-dessous du ciel se rassemblent en un seul endroit afin que la terre ferme paraisse. Et ce fut ainsi. Dieu appela « terre » la terre ferme, et « mer » l'amas des eaux. Et Dieu vit que c'était bon. Et Dieu dit : - Que la terre se recouvre de verdure, d'herbe portant sa semence, et d'arbres fruitiers produisant du fruit selon leur sorte, portant chacun sa semence, partout sur la terre. Et ce fut ainsi. La terre fit germer de la verdure, de l'herbe portant sa semence selon sa sorte et des arbres produisant du fruit selon leur sorte, portant chacun sa semence. Dieu vit que c'était bon. Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le troisième jour.

Et Dieu dit : - Que, dans l'étendue du ciel, il y ait des luminaires pour que l'on distingue le jour de la nuit, et pour marquer les saisons, les jours et les ans. Que, dans l'étendue du ciel, ils servent de luminaires pour illuminer la terre. Et ce fut ainsi. Dieu fit deux grands luminaires, le plus grand des deux afin qu'il préside au jour, et le plus petit pour présider à la nuit. Il fit aussi les étoiles. Et il les plaça dans l'étendue du ciel afin d'illuminer la terre, de présider au jour ainsi qu'à la nuit, et de séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que c'était bon. Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le quatrième jour.

Et Dieu dit : - Que les eaux foisonnent d'une multitude d'animaux vivants, et que des oiseaux volent dans le ciel, au-dessus de la terre ! Alors Dieu créa les grands animaux marins et tous les êtres vivants qui se meuvent et foisonnent dans les eaux, selon leur sorte, et tous les oiseaux ailés selon leur sorte. Et Dieu vit que c'était bon. Et il les bénit, en ces termes : - Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez les eaux des mers, et que les oiseaux aussi se multiplient sur la terre. Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le cinquième jour.

Et Dieu dit : - Que la terre produise des êtres vivants selon leur sorte, des bestiaux, des reptiles et des insectes, et des animaux sauvages selon leur sorte. Et ce fut ainsi. Dieu fit les animaux sauvages selon leur sorte, il fit les bestiaux selon leur sorte, les reptiles et les insectes selon leur sorte. Et Dieu vit que c'était bon.

Et Dieu dit : - Faisons les hommes pour qu'ils soient notre image, ceux qui nous ressemblent. Qu'ils dominent sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur les bestiaux sur toute la terre et sur tous les reptiles et les insectes. Dieu créa les hommes pour qu'ils soient son image, oui, il les créa pour qu'ils soient l'image de Dieu. Il les créa homme et femme. Dieu les bénit en disant : - Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre, rendez-vous en maîtres, et dominez les poissons des mers, les oiseaux du ciel et tous les reptiles et les insectes.

Et Dieu dit : - Voici, je vous donne, pour vous en nourrir, toute plante portant sa semence partout sur la terre, et tous les arbres fruitiers portant leur semence. Je donne aussi à tout animal vivant sur la terre, aux oiseaux du ciel, à tout animal qui se meut à ras de terre, et à tout être vivant, toute plante verte pour qu'ils s'en nourrissent. Et ce fut ainsi. Dieu considéra tout ce qu'il avait créé, et trouva cela très bon. Il y eut un soir, puis un matin : ce fut le sixième jour.

Ainsi furent achevés le ciel et la terre avec toute l'armée de ce qu'ils contiennent. Au septième jour, Dieu avait achevé tout ce qu'il avait créé. Alors il se reposa en ce jour-là de toutes les œuvres qu'il avait accomplies. Il bénit le septième jour, il en fit un jour qui lui est réservé, car, en ce jour-là, il se reposa de toute l'œuvre de création qu'il avait accomplie.