AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST



La séparation de la femme

« Alors l’Eternel Dieu fit tomber

un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit ;

il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. »

(Genèse 2.21 ~ Traduction Louis Segond)

Division de l'ADN


Le mot hébreux " tsêla " que l'on a traduit par " côte " peut se traduire par " côté ", soit l'équivalent d'une moitié !

En réunissant les deux côtés, homme et femme deviennent complémentaires pour à la fois former un couple et reconstituer l'unité nécessaire au genre humain ... s'il veut procréer.

Par la fusion de deux êtres, une nouvelle créature sera mise au monde, voire plusieurs s'il s'agit de jumeaux.

Sans ce processus hétérosexuel, l'humanité n'aurait connu aucun développement.

A son réveil, l'homme s'écria :

« Voici cette fois celle qui est os de mes os et chair de ma chair ! » (Genèse 2.23 ~ Version Segond)

Dans son commentaire de ce passage de la Torah, le rabbin Rachi soutient une hypothèse surprenante :

" Cela nous enseigne que Adam s’est uni à tous les animaux et à toutes les bêtes, mais qu’il n’a trouvé d’épanouissement que par son union avec Eve (Yevamoth 63a). "

Certes, la Bible mentionne que tous les animaux furent présentés à l'homme pour les nommer (Genèse 2.19), mais pas pour s'accoupler !

Toutefois, l'hypothèse rabbinique a le mérite de souligner l'incompatibilité de l'homme avec tous les animaux de la Terre.

Aucun n'est en mesure d'assurer une descendance à l'espèce humaine.

L'homme est unique en son genre.

Certains hominidés, comme les néandertaliens, ont pu croiser l'Homo sapien puisqu'ils ont vécu à une même époque avant la disparition des néandertaliens.

Mais une seule espèce, l'Homo sapien, a subsisté pour développe la vie humaine sur terre.

Il lui fallait donc bien une femme génétiquement compatible afin que le plan divin puisse s'accomplir :

« Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l’assujettissez ... » (Genèse 1.28 ~ Version Segond)

Le message du Créateur fait à la fois des humains des cocréateurs (procréateurs) et des cogérants de la terre qu'ils doivent assujettir.

Cette responsabilité, l'homme ne peut l'assumer seul.

La femme est indispensable pour porter la vie (Eve signifie VIE) mais elle est également indispensable dans l'accomplissement de la mission de cogestion :

« Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. » (Genèse 2.18 ~ Version Segond)

Séparés, l'homme et la femme l'ont été physiquement.

Mais ils sont appelés à se réunir pour reconstituer et perpétuer l'unité primordiale énoncée en Genèse 1.27 :

« Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa ; mâle et femelle il les créa. »

Lorsque Dieu dit en Genèse 1.26 : « Faisons l'homme à notre image », le terme hébreux pour notre image est " tselem ".

"Tselem " a la même racine que " tsêla " (le côté ou la côte).

Ainsi, l'homme créé à l'image de Dieu est en quelque sorte l'un de ses côtés, ou extrait de Dieu, tout comme la femme, extraite de l'homme, est à son image puisqu'elle lui est semblable.

On retrouve ainsi dans ce processus créatif une unité dans la dualité qui se traduit par les couples Dieu-Humain (Elohim-Adam) puis Homme-Femme (Ish-Isha en hébreu).

L'homme isolé, ou la femme seule, ne sont pas à l'image de Dieu.

C'est dans la reconstitution de leur unité, et par la fidélité assurant une permanence à cette unité, qu'ils deviennent à l'image de Dieu : des créateurs !

De ce fait, l'union de deux hommes ou de deux femmes, incapables de procréer, ne peut refléter l'image de Dieu ... ni Sa volonté.

< < < Retour au sommaire < < 27-GEN 2.21 > > L'homme et la femme > > >


LA GENESE : BERESHIT

Bible d'Alexandrie : 2.4 à 2.25
Voilà le livre de la génération du ciel et de la terre quand il y eut génération, le jour où Dieu fit le ciel et la terre et toute verdure des champs avant qu'elle ne vienne sur la terre, et toute herbe des champs avant qu'elle ne lève. En effet Dieu n'avait pas fait pleuvoir sur la terre et il n’y avait pas d’homme pour travailler la terre.

Mais une source montait de la terre et arrosait toute la surface de la terre.

Et Dieu façonna l'homme, poussière prise à la terre, et il souffla sur sa face un souffle de vie et l’homme devint un être vivant.

Et le Seigneur Dieu planta un jardin en Édem au levant et là il plaça l’homme qu’il avait façonné.

Et Dieu fit encore lever de la terre tout arbre plaisant à voir et bon comme nourriture et l’arbre de la vie au milieu du jardin et l’arbre qui fait savoir ce que l'on peut connaître du bien et du mal.

Or un fleuve sort d’Édem pour arroser le jardin ; de là, il se sépare en quatre bras.

Le nom de l'un est Phisôn ; c’est lui qui entoure toute la terre d'Évilat, là où est l’or ; et l’or de cette terre est bon ; et là est l'escarboucle et la pierre verte.

Et le nom du second fleuve est Gêôn. C’est lui qui entoure toute la terre d'Éthiopie.

Et le troisième fleuve est le Tigre. C’est lui qui coule le long du pays des Assyriens. Le quatrième fleuve, c’est l’Euphrate.

Et le Seigneur Dieu prit l’homme qu'il avait façonné et il le mit dans le jardin pour qu'il le travaille et le garde.

Et le Seigneur Dieu donna à Adam un précepte en ces termes : " De tout arbre du jardin, tu prendras ta nourriture. Mais de l'arbre qui fait connaître le bien et le mal vous ne mangerez pas. Le jour où vous en mangerez, vous mourrez de mort. "

Et le Seigneur Dieu dit : " Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Faisons-lui une aide qui lui corresponde. "

Et Dieu façonna encore à partir de la terre tous les animaux sauvages des champs et tous les volatiles du ciel, et il les amena à Adam pour voir comment il les appellerait, et toute appellation qu'Adam donna à un être vivant, cela fut son nom.

Et Adam donna des noms à tous les bestiaux et à tous les volatiles du ciel et à tous les animaux sauvages des champs, mais pour Adam il ne fut pas trouvé d'aide semblable à lui.

Et Dieu jeta un égarement sur Adam et il l’endormit ; et il prit un de ses côtés et il substitua de la chair à sa place.

Et le Seigneur Dieu édifia le côté qu’il avait pris à Adam pour en faire une femme et il l’amena à Adam.

Et Adam dit : " C'est maintenant l'os de mes os et la chair de ma chair, celle-ci sera appellée femme parce que c'est de son homme qu'elle a été prise. "

C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère et restera attaché à sa femme et tous deux deviendront une seule chair.

Et tous deux étaient nus, Adam et sa femme, et ils n’avaient pas honte.