AVOIR LA FOI EN DIEU ... CROIRE EN JESUS CHRIST


La première ville


« Caïn connut sa femme ; elle conçut, et enfanta Hénoc.

Il bâtit ensuite une ville,

et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc. »


(Genèse 4.17 ~ Traduction Louis Segond)

La première ville ...


Caïn était un agriculteur sédentaire tandis que son frère Abel était éleveur, représentatif du nomadisme pastoral.

Les économistes s'accordent à considérer que les première villes sont apparues au Néolithique, lorsque la production agricole résultant d'une agriculture sédentaire permit d'alimenter des groupes se livrant à d'autres activités, notamment le commerce.

En cela, la Bible nous enseigne implicitement que la naissance des villes supposait en préalable le développement de la sédentarité dans le monde agricole puisque le fondateur de la première ville, Caïn, est agriculteur.

Une sédentarité qui ne faisait pas toujours bon ménage avec les troupeaux peu respectueux des cultures.

Les conflits étaient fréquents et l'analyse des relations entre Caïn et son frère Abel illustre ce conflit entre cultivateurs et éleveurs.

Une sédentarité qui ne correspond plus à la situation de Caïn.

Il faut en effet avoir en mémoire qu'il a été chassé par Dieu de la terre nourricière qui lui garantissait son statut d'agriculteur pour entrer dans l'errance.

« Voici, tu me chasses aujourd’hui de cette terre ; je serai caché loin de ta face, je serai errant et vagabond sur la terre ... » (Genèse 4.14)

Aussi, la ville imaginée par Caïn ne peut lui être destinée.

Il demeurera dans l'errance et c'est son fils, Hénoc, qui hérite de cette cité qui portera son nom.

Une cité probablement modeste au regard du faible nombre d'êtres humains en ces premiers temps bibliques.

Mais une cité qui mérite toutefois que l'on s'y attarde au niveau du principe qu'elle inaugure ...

La ville est-elle mauvaise en soi ?

Ou bien le devient-elle lorsque l'homme entend lui donner un caractère prestigieux ?

Le simple fait de donner son nom à une ville, ou celui de son fils, n'est-il pas le reflet d'une ambition démesurée ?

L'histoire humaine est parsemée de telles manifestations d'orgueil.

Ne citons que deux exemples :

- Alexandre le Grand, fondateur de la ville d'Alexandrie en Egypte,

- Staline, dont le nom fut donné en 1925 à Stalingrad (ex-Volvograd) préfigurant le culte de la personnalité qui allait déferler sur l'Union Soviétique.

Et l'histoire biblique va dans le même sens.

La cité de Babel et sa célèbre tour résume en quelques mots l'ambition humaine.

« Allons ! bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom ... » (Genèse 11.4)

Babel se situe ainsi dans le prolongement de la ville de Caïn en accentuant les prétentions humaines : toucher le ciel !

Babel a une racine commune avec Babylone, prestigieuse cité antique.

Actuellement la plus haute tour du monde, le Burj Khalifa, située aux Emirats arabes unis atteint 828 mètres.

La Jeddah Tower en construction à Jeddah en Arabie saoudite devrait être la prochaine plus haute du monde, avec une hauteur minimum de 1000 mètres.

Il est prévu que la tour atteigne cette hauteur vers 2020. ... démesure, quand tu nous tiens !

« Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre. » (Apocalypse 17.5)

Cette " mère " a eu beaucoup d'enfants ...

Cette " mère " s'inscrivait dans le prolongement de la cité de Caïn.

Nous sommes bien confrontés à une reproduction systématique des mêmes dérives du comportement humain.

L'humanité caïnique qui se développa aux temps anciens notamment dans ces villes a conduit Dieu au constat suivant :

« L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. » (Genèse 6.5)

Alors vint le Déluge ...

< < < Retour au sommaire < < 40-GEN 4.17 > > La bigamie > > >


LA GENESE : Caïn et Abel

Bible de Jérusalem : 4.1 à 4.26
L'homme connut Eve, sa femme ; elle conçut et enfanta Caïn et elle dit : « J’ai acquis un homme de par Yahvé. »

Elle donna aussi le jour à Abel, frère de Caïn. Or Abel devint pasteur de petit bétail et Caïn cultivait le sol.

Le temps passa et il advint que Caïn présenta des produits du sol en offrande à Yahvé, et qu'Abel, de son côté, offrit des premiers-nés de son troupeau, et même de leur graisse.

Or Yahvé agréa Abel et son offrande. Mais il n'agréa pas Caïn et son offrande, et Caïn en fut très irrité et eut le visage abattu.

Yahvé dit à Caïn : « Pourquoi es-tu irrité et pourquoi ton visage est-il abattu ? Si tu es bien disposé, ne relèveras-tu pas la tête ? Mais si tu n'es pas bien disposé, le péché n'est-il pas à la porte, une bête tapie qui te convoite ? Pourras-tu la dominer ? »

Cependant Caïn dit à son frère Abel : 
« Allons dehors », et, comme ils étaient en pleine campagne, Caïn se jeta sur son frère Abel et le tua.

Yahvé dit à Caïn : « Où est ton frère Abel ? »

Il répondit : « Je ne sais pas. Suis-je le gardien de mon frère ? »

Yahvé reprit : « Qu’as-tu fait ! Ecoute le sang de ton frère crier vers moi du sol ! Maintenant, sois maudit et chassé du sol fertile qui a ouvert la bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère.

Si tu cultives le sol, il ne te donnera plus son produit : tu seras un errant parcourant la terre. »

Alors Caïn dit à Yahvé : « Ma peine est trop lourde à porter. Vois ! tu me bannis aujourd’hui du sol fertile, je devrai me cacher loin de ta face et je serai un errant parcourant la terre : mais le premier venu me tuera ! »

Yahvé lui répondit : « Aussi bien , si quelqu’un tue Caïn, on le vengera sept fois », et Yahvé mit un signe sur Caïn, afin que le premier venu ne le frappât point.

Caïn se retira de la présence de Yahvé et séjourna au pays de Nod, à l’orient d’Eden.

Caïn connut sa femme, qui conçut et enfanta Hénok. Il devint un constructeur de ville et il donna à la ville le nom de son fils, Hénok.

A Hénok naquit Irad, et Irad engendra Mehuyaël, et Mehuyaël engendra Metushaël, et Metushaël engendra Lamek.

Lamek prit deux femmes : le nom de la première était Ada et le nom de la seconde Çilla.

Ada enfanta Yabal : il fut l'ancêtre de ceux qui vivent sous la tente et ont des troupeaux.

Le nom de son frère était Yubal : il fut l'ancêtre de tous ceux qui jouent de la lyre et du chalumeau.

De son côté, Çilla enfanta Tubal-Caïn : il fut l'ancêtre de tous les forgerons en cuivre et en fer ; la sœur de Tubal-Caïn était Naama.

Lamek dit à ses femmes : « Ada et Çilla, entendez ma voix, femmes de Lamek, écoutez ma parole :

J’ai tué un homme pour une blessure, un enfant pour une meurtrissure. C'est que Caïn est vengé sept fois, mais Lamek, septante-sept fois ! »

Adam connut sa femme ; elle enfanta un fils et lui donna le nom de Seth,
« car, » dit-elle, « Dieu m’a accordé une autre descendance à la place d’Abel, puisque Caïn l'a tué. »

Un fils naquit à Seth aussi, et il lui donna le nom d’Enosch. Alors on commença à invoquer le nom de Yahvé.